Vendredi 25 OCTOBRE – Présentation de l’opération « LA CALANQUE » ZAC Saint-Just – îlot Sainte-Adélaïde

Maître d’Ouvrage : AMETIS Provence Alpes Côte d’Azur, IDEOM

Maître d’Œuvre : Ateliers JEAN NOUVEL, Chef de Projet ; Didier LOBJOIS, Architecte

Maître d’Œuvre d’exécution et OPC : CEC – Bruno SALINESI

Ingénieurs : LRING (Structure, APS/PC), SECMO (Structure, DCE), TEP2E (Fluides, APS/PC), ERIC (Fluides, DCE), BUREAU VERITAS (Bureau de Contrôle), ARCORA (BET Façades), Ingénieurs et Paysages (Paysage), SHL (BET VRD – APS/PC), CEC WRD (BET VRD – DCE).

« Créer un paysage pour l’habiter. Le sculpter sous le bleu du ciel, avec des rochers souvenirs de calanques, avec des pins doués pour l’escalade. Mais aussi pour le protéger : derrière la courbe d’un grand mur bleu, loin des nuisances, il cultivera son secret ». Jean Nouvel

Le Programme :

Opération mixte de sept bâtiments R+7 à R+15 abritant 546 logements répartis en plusieurs objets :

. Une résidence de 156 logements locatifs,

. Un ensemble de 37 appartements en accession sociale à la propriété (PSLA),

. Une résidence de 101 logements en accession libre à prix maîtrisés,

. Une résidence hôtelière à vocation sociale de 134 logements,

. Une résidence pour jeunes actifs de 66 logements

. Un ensemble de 52 logements locatifs intermédiaires.

. Un parc logistique pour le Dôme (parking pour l’accueil de 5 semi-remorques) et 700 m² de locaux d’activités en rez-de-chaussée

Intervenants :

. Architecte : Didier LOBJOIS, Architecte, Chef de Projet, Ateliers JEAN NOUVEL

. Maître d’Ouvrage : Olivier BARRAU, Chef de Groupe Construction, AMETIS Provence Alpes Côte d’Azur

Le projet est la retranscription d’un paysage total et englobant, comme un tout unificateur, à la fois souverain et identitaire. Il installe une géographie dans un cœur d’îlot verdoyant, calme, et silencieux.

Véritable topographie habitée, ce paysage méditerranéen est sculpté horizontalement et verticalement. Ses anfractuosités sont colonisées par une végétation haute (arbres, arbustes) et sa silhouette est ciselée de crêtes, noyées dans des jardins d’altitude. La silhouette du projet s’inscrit dans une jonction volumétrique adaptée entre un bâtiment public très haut et un quartier résidentiel beaucoup plus bas.

Structuré autour d’une architecture simple et bioclimatique, le projet est entièrement porté par le paysage constitué autour de façades géographiques, de sols plantés recréant des canopées d’ombres et de lumières, et de toitures jardins, véritable cinquième façade végétale, inspirées par les jardins méditerranéens. Une façade écran monumentale de couleur bleue viendra envelopper au nord, à l’est et à l’ouest l’ensemble de la composition urbaine, la protégeant ainsi d’un environnement acoustique agressif. Pensée comme un cadre de vie à part, La Calanque offre, par son architecture, une multitude de façons de l’habiter. L’implantation des bâtiments au sein de la parcelle permet un ensoleillement maximum des façades sud et du cœur d’îlot, de se protéger des nuisances sonores des routes en créant un cœur d’îlot calme et ensoleillé, d’organiser des vues lointaines vers l’horizon grâce aux différentes hauteurs des bâtiments entre le nord et le sud, de disposer d’un jardin généreux au centre du projet pour les résidents et ainsi augmenter le cadre général paysager du quartier. (@Site AMETIS).