Vendredi 18 MAI 2018 – PORT Saint LOUIS du Rhône / ETUDE AMÉNAGEMENT et de FAISABILITÉ de l’Interface VILLE/PORT et visite du COLLÈGE ROBESPIERRE

ETUDE AMÉNAGEMENT et de FAISABILITÉ de l’Interface VILLE/PORT (Ville/port de Port Saint Louis / CFL ARCHITECTURE / ORGECO / BERIM)

et

Visite du COLLÉGE ROBESPIERRE (CONSEIL DÉPARTEMENTAL 13 / TERRA 13 / CFL ARCHITECTURE et RI2L ARCHITECTES (Architectes Associés)).

Présentation de l’Etude d’Aménagement et de Faisabilité de l’Interface Ville/Port

. Patrick LAGARRIGUE, Conseiller Technique auprès de M. le Maire, Vice-Président Métropole Aix Marseille Provence

. Philippe ATHANASSIOU, Directeur des Service Techniques, Mairie de Port Saint Louis du Rhône

. Gilles FERAUD et François CASALONGA, Architectes, CFL Architecture

. Dominique SIMIEN, Bet OGECO / Guy PESTRE, Bet BERIM

Concevoir les bases d’une telle étude de faisabilité à partir d’aujourd’hui et pour les années futures est un défi pour ce territoire en mouvement, dont le devenir s’inscrit dans un climat très singulier de développement, entre la Camargue et la ZIP de Fos ; entre l’agglomération de Montpellier-Nîmes/Arles et celle de Marseille- au cœur de l’arc méditerranéen et au débouché du Rhône. Les tendances démographiques vont-elles continuer avec l’intensité des flux migratoires au rythme de ces trente dernières années ? Les prévisions annoncées ne sont-elles que des projections mécaniques qui confondent offre et demande ou correspondent-elles à une volonté et une utilité locale explicite ?

Les évolutions économiques sont-elles garanties avec la part d’incertitudes sur la politique de développement industriel et portuaire, alors qu’elles déterminent en grande partie les mutations foncières qui préfigurent le territoire de demain ? Quel avenir peut être imaginé pour l’ensemble de ces territoires  naturels,  peu anthropisés ? La pression foncière, la pollution, impacte nécessairement ces espaces dont l’enjeu écologique, même s’il n’est pas majeur, doit être précisé et/ou valorisé. De ces 3 pôles, activités économiques / développement urbain / équilibre écologique, il convient de trouver mieux qu’un point d’équilibre : une complémentarité qui s’appuierait sur les bénéfices mutuels d’une action commune. Cette approche suppose une démarche politique partagée ; agir en s’adossant aux dynamiques de développement : la croissance de Distriport entraine mécaniquement celle de l’agglomération urbaine. Si l’une et l’autre se confrontent ensuite sur la disponibilité du foncier, leur origine est commune. De dégager une vision, un objectif partagé, des territoires vierges. Simples réserves foncières pour les uns, territoires naturels vierges faisant partie de l’âme de la ville pour les autres. (Source CFL Architecture – ORGECO).

11h00/15Transfert et parcours en car à travers la Commune de Port Saint-Louis jusqu’au Collège Robespierre.

Sur le chemin, regard sur la CRÉCHE « L es MOUSAILLONS » (sur pilotis) Agence RI2L, Frédéric RILL & Christian GHIGO, Architectes (commentaires depuis le car).

11h30LE COLLÈGE ROBESPIERRE / Avenue Louis ARAGO – 13230 Port Saint Louis du Rhône.

Maître d’ouvrage : Conseil Départemental 13 – Michel GONZADI, Chef de Projet, Service Construction Collège

Mandataire : TERRA 13 –  Marc de BELLEFON, Chargé d’Opérations
Architectes : CFL ARCHITECTURE et RI2L Architectes, Frédéric RILL (Architecte Associé) Et Marc RICHIER, Paysagiste / BET : BERIM – AG2ID / HC Acoustique / ECCI / Sol Essais.    

Collège de 600 élèves / SEGPA Hygiène de 50 élèves / Demi-pension 450 repas / Gymnase et équipements sportifs / Amphithéâtre / 60 places de parking / Surface 10 000 m2 SHON / Travaux 19 900 000 € HT / Livraison 2018.   

Constitué d’une arène, d’un gymnase, d’un stade et d’un parc public, l’ilot désigné pour le collège est un ilot d’équipements publics interactifs par excellence : la porosité est permanente, les espaces sont ouverts, les échanges continus. Le collège s’ouvre sur la ville et joue avec l’espace public.

Deux bâtiments parallèles, en béton blanc, vont marquer la composition d’ensemble : Le bâtiment enseignement, en retrait face aux arènes, marque l’entrée à l’établissement, grâce à un espace public confortable qui permet l’accès à l’amphithéâtre. Le bâtiment gymnase, le long de l’Avenue Gabrielli, intègre l’accès de service et le parking de l’opération. Entre les deux, le bâtiment du CDI offre une longue façade sur l’Avenue Vidal, parée d’une ligne de hauts roseaux métalliques, protégeant de la vue et du soleil direct. Cette composition sert aussi bien le fonctionnement du collège que l’organisation de l’ilot :

Une façade urbaine est créée, un passage urbain piéton est mis en scène, les fonctions du collège sont organisées.

En toiture terrasse sur le bâtiment CDI, les logements de fonctions sont accessibles depuis l’Avenue Vidal et sont constitués de 6 maisons de Ville, en retrait des nus de façade, avec de larges jardins paysagers permettant une protection  acoustique et visuelle vis à vis du collège.

La clarté du projet est au service des fonctions,  de l’ilot, de la ville. La simplicité de la réponse et la logique des accès permet une intégration optimale de l’équipement dans la ville. Enfin, le confort thermique et visuel offert aux utilisateurs a été un choix réfléchi et responsable qui servira à la qualité globale de l’enseignement. (Source CFL Architecture).