Visite commentée de L’ECOLE INTERNATIONALE PACA de MANOSQUE

Vendredi 08 Juin 2012

Maître d’Ouvrage : Région Provence Alpes Côte d’Azur
Maître d’Ouvrage Délégué : AREA PACA
Architectes : Jean-Michel BATTESTI – Rudy RICCIOTTI
Entreprise Générale du Groupement : LEON GROSSE

Présentation de l’opération, Visite commentée par :

  • Mr Louis PESENTI – Directeur Général Délégué AREA PACA
  • Mr Jean-Pierre MANFREDI – Directeur des Programmes, AREA PACA
  • Mr Jean-Michel BATTESTI – Architecte
  • Mr René COLLOMB – Léon Grosse

1000 Elèves de la maternelle à la Terminale
26 000 m2 au sol – 23 000 m2 de béton
11 000 m2 de façades bois
17 000 m2 de toiture végétalisée

55 000 KVA de production photovoltaïque
Coût 55 000 000 €

Démarrage des travaux : Juillet 2008
Fin des Travaux : Juillet 2010

D’une conception nouvelle par le regroupement en un même lieu de tous les âges
de 3 ans à 18 ans, cette école est internationale par les nationalités
des enfants accueillis, par l’enseignement multilingue pratiqué,
par son intégration dans la perspective internationale ITER.

Si sa programmation et son concept apparaissent
bien comme originaux et novateurs, il n’en reste pas moins que le
Président du Conseil Régional PACA, Mr Michel Vauzelle,
a réaffirmé la nécessité d’informer le projet par l’exigence
de révélation d’une identité territoriale du site d’accueil,
cette Provence reliée à la Méditerranée par la Durance…

Comme l’expriment les Architectes :
Au-delà de sa juste inscription dans le grand paysage
manosquin et de son rôle assumé d’armature urbaine,
le projet propose une architecture hors du commun
en réponse à une programmation d’exception.
Tel un morceau de sol soulevé et porté à bout de bras
par une cohorte en vibration, cet objet fascinant est une
sculpture d’ombres et de lumières.

Construit de béton, de bois, de verre et de garrigue,
cet édifice apparait, de par sa galerie périphérique monumentale,
comme un nouveau « temple du savoir »,
réellement à l’échelle d’un bâtiment public.
Il développe des fonctionnalités particulières
afin de permettre d’accueillir, de protéger, d’encadrer,
d’instruire et de favoriser les échanges entre élèves.

Dialoguant avec un Hôpital en construction,
l’Ecole Internationale se veut attentionnée.
Décalée de fait, elle évite une pesante symétrie,
et en ne culminant qu’à l’altitude de + 319,80 Ngf,
elle présente le vaste espace planté de sa toiture au regard
des patients de l’Hôpital. Pour autant, à l’approche depuis la plaine,
c’est un édifice remarquable qui semble sortir de terre.