Site-Mémorial du CAMP des MILLES

Site-Mémorial du CAMP des MILLES
Vendredi 13 Décembre 2013

(40, chemin de la Badesse – 13290 Aix-en-Provence (Les Milles))

Maître d’Ouvrage : Fondation « Mémoire du Camp des Milles » – Mémoire Education
Alain CHOURAQUI, Président / Cyprien FONVIEILLE, Directeur

Maître d’œuvre : Atelier NOVEMBRE (Paris) – Marc ISEPPI / Jacques PAGEOT
BET : EGIS Bâtiment Méditerranée (Iosis) / Laure Quoniam/ Pascal Payeur / L’épicerie

• Présentation du Projet… La Réhabilitation des Lieux
Marc ISEPPI, Architecte – Atelier NOVEMBRE
Des principes fondamentaux ont guidé la réflexion des Architectes dans l’approche du projet telles que la préservation des bâtiments de l’époque de l’activité du camp d’internement, une intervention mesurée à l’intérieur des bâtiments en retenant le principe de la boite dans la boite, une exposition permanente qui se développe toujours en dialogue avec la peau du bâtiment…

• Présentation du Site Mémorial : Son Histoire – Ses Objectifs – Ses actions éducatives et culturelles
Cyprien FONVIEILLE, Directeur de La « Fondation du Camp des Milles : Mémoire et Education »

LE SITE-MÉMORIAL DU CAMP DES MILLES :
UN PATRIMOINE CACHÉ. UN LIEU UNIQUE EN FRANCE POUR APPRENDRE DE NOTRE PASSÉ.

Aménagé dans une ancienne Tuilerie du XIXe siècle, Le Camp des Milles est le seul grand camp français d’internement et de déportation encore intact et accessible au public.
Environ 10 000 personnes, de trente-huit nationalités y ont été internées de 1939 à 1942, parmi lesquelles des Artistes comme Max Ernst ou Hans Bellmer. De ce lieu, situé en « zone libre », 2000 hommes, femmes et enfants juifs furent déportés, en août et septembre 42, à Auschwitz par le régime de Vichy.
Le Camp des Milles abrite aujourd’hui un important musée historique, tourné vers l’Éducation et la Culture. S’appuyant sur l’histoire du lieu, son action est destinée à renforcer la vigilance et la responsabilité de chacun, face aux racismes, à l’antisémitisme et à tous les fanatismes :

• d’une part, en s’appuyant sur la mémoire et l’histoire de la Shoah et des crimes génocidaires commis contre les Arméniens, les Tsiganes et les Tutsis, ainsi que sur les résistances à ces crimes.
• d’autre part, en tirant parti des acquis scientifiques permettant de comprendre les processus individuels et collectifs qui peuvent conduire à ces crimes, mais aussi les capacités qui permettent de s’y opposer.

Un lieu sauvé par 30 ans de mobilisation de la société civile. Depuis fin 2012, un Site-Mémorial ouvert au public et un parcours de visite inédit, pour apprendre de notre passé. Un repère citoyen pour aujourd’hui et pour demain..
Monument Historique. Chaire UNESCO. Un des neuf hauts lieux de mémoire français.
Site majeur dans le cadre de Marseille-Provence Capitale Européenne de la Culture 2013.

Situé au Sud-Ouest d’Aix en Provence, le Camp des Milles comprend 15 000 m2 de bâti sur un terrain de 7 ha (livraison septembre 2012). Le site a pu être sauvé de la ruine et transformé malgré un budget serré. Tout l’enjeu du projet consistait à conserver l’ancien tout en y intégrant un espace muséographique digne de ce nom. Un Comité de pilotage fonde l’Association « Mémoire du Camp d’Aix-les-Milles » (2002) et œuvre à la conception d’un mémorial ambitieux. L’ensemble du site est inscrit comme Monument historique (2004).

Les financements nécessaires, publics et privés (dont le Groupe Lafarge, dernier propriétaire en date et premier mécène de la Fondation), sont rassemblés de 2006 à 2009.
En juin 2004, Le Comité de pilotage décida de lancer un concours européen de maîtrise d’œuvre qui permit de recueillir 44 dossiers de candidatures, provenant de 6 pays. Après délibération du jury, composé notamment de l’ensemble des partenaires publics et privés du projet, L’association porteuse du projet confia le 25 juillet 2006 à l’équipe de l’Atelier Novembre, classée première, la conception architecturale, technique, muséographique et paysagère de la conservation et de l’aménagement des espaces du Camp des Milles.

Le projet couvrait l’ensemble des bâtiments ayant servi à l’internement, ainsi que les terrains attenants, permettant ainsi une unité du site depuis ces bâtiments jusqu’au Wagon du Souvenir et à la stèle commémorative, en passant par la Salle des Peintures et le Chemin des Déportés.
Le projet sélectionné permit de développer les trois volets, mémoriel et historique, éducatif et culturel.

Afin de renforcer le socle juridique et institutionnel de l’opération et du futur équipement et de maintenir la synergie de l’ensemble des partenaires publics, privés et associatifs, une Fondation reconnue d’utilité publique fut créée : « La Fondation du Camp des Milles : Mémoire et Education », Présidée par Mr Alain CHOURAQUI, Directeur de Recherche au CNRS.