La Villa Méditerranée & Le Musee « Regards de Provence »

Visite et présentation

Le MUSEE « REGARDS de PROVENCE »

Maître d’Ouvrage : EURL DUMON, Fondation Regards de Provence
Architecte : Guy DAHER, Atelier 9/Agence MAP – Marseille Architecture Partenaires

La VILLA MÉDITERRANÉE

Maître d’Ouvrage : REGION PACA, Maître d’Ouvrage Délégué : AREA PACA
Architectes : Stefano BOERI – Ivan DI POL

Le MUSEE « REGARDS de PROVENCE »

La création du Musée Regards de Provence constitue le plus important équipement culturel privé parmi les grands chantiers qui s’érigent pour Marseille et le territoire à l’occasion de l’année Marseille Provence Capitale Européenne de la Culture en 2013.

Depuis sa création en 1998, la Fondation Regards de Provence avait le souhait d’implanter sa structure dans un lieu pérenne dans la ville de Marseille.
Son projet de création de Musée porte sur la réhabilitation de l’ancienne Station Sanitaire, construite par les Architectes Champollion, Fernand Pouillon et René Egger en 1948.
L’histoire de la station sanitaire est intimement liée à Marseille et à son port, ayant été l’une des principales portes d’entrée des voyageurs et immigrants arrivant par les voies maritimes et aériennes.

Ce bâtiment, labélisé Patrimoine du XXème siècle, est entièrement repensé sur le plan culturel sous couvert d’une muséographie moderne pour être consacrée à la collection de la Fondation Regards de Provence, à des expositions temporaires d’art moderne et contemporain et à l’histoire du lieu par des documents et photos inédits.

Situé sur le front de mer, conçu par les Ateliers LION, au cœur d’un véritable pôle de vie et de culture, sur le périmètre de la Cité de la Méditerranée, à côté de la Cathédrale de la Major, face au MuCEM et à la Villa Méditerranée (Avenue Vaudoyer, 13002), le Musée Regards de Provence participe activement au réaménagement, à l’embellissement de la façade maritime, à l’amélioration d’une offre culturelle plus dynamique, conjointement avec les programmes ambitieux d’Euroméditerranée, des collectivités et du Ministère de la Culture.

A l’époque, L’EPA Euroméditerranée a organisé une consultation portant sur le devenir de ce bâtiment qui était en friche qui a permis de faire ressortir le projet porté par la Fondation Regards de Provence. Les bonnes conditions de la cession du bâtiment ont pu rendre possible cette réhabilitation.
Sur une surface de 2300 m2, 1215 m2 sont consacrés aux expositions réparties dans quatre espaces, le reste des surfaces sera dédié à des équipements d’accueil connexes.

La « VILLA Méditerranée »

En 2003, le CONSEIL REGIONALPACA décide d’approuver le principe d’études de définition portant sur un équipement régional préalablement intitulé « la villa » à Marseille et d’en confier le suivi à l’AREA PACA.

En 2004, la commission d’appel d’offres choisit la proposition de BOERI Studio, Ivan DI POL et leur confie le marché de maîtrise d’œuvre relatif à la construction de l’équipement.

En 2008, le CONSEIL REGIONAL confie à l’AREA PACA un contrat de prestations intégrées pour la poursuite des études et le suivi de réalisation du projet (obtention du Permis de construire en Juin 2008).
En Février 2010, l’AREA PACA donne l’ordre de service de démarrage des travaux.

D’une surface totale de 10 000 m² (budget 70 M€/financement région Paca), ce bâtiment à l’architecture audacieuse, se développe sur et sous la mer et il se distingue par une spectaculaire avancée en porte-à-faux de 40 mètres au-dessus d’un bassin de 2 000 m2.
Le niveau supérieur, dont le toit culmine à 19 mètres au-dessus du bassin, accueille un plateau d’exposition de 760 m2, relié par une passerelle à une salle de 150 m2 et entouré d’un belvédère en libre accès.
Sous le bassin de 2,25 mètres de profondeur, se trouve la base du bâtiment. Dans l’agora située dans ce niveau, un amphithéâtre permet d’accueillir spectacles, conférences et projections de films.
Lieu d’expositions, de séminaires, de rencontres, de concerts, mais aussi lieu de vie, offrant la possibilité de prendre un verre au bord de l’eau, ou de découvrir les cuisines de la rue méditerranéenne, dans le restaurant au niveau zéro.

L’EPA, Euroméditerranée est intervenu en qualité d’aménageur du site (J4, darses…) et en a cédé le terrain à une valeur compatible avec le financement d’un équipement aussi ambitieux (de la même manière que pour le Mucem).
L’EPA a joué un rôle majeur avec la collaboration du GPMM (Grand Port Maritime de Marseille) dans la transformation spectaculaire de la façade littorale.