« 15 Avril / Débat AMO » Etat d’avancement et premier bilan du PNRU1 à Marseille et perspectives pour le NPNRU (Nouveau Plan National de Rénovation Urbaine)

 » Présentation / Débat AMO »

Etat d’avancement et premier bilan du PNRU1 à Marseille et perspectives pour le NPNRU (Nouveau Plan National de Rénovation Urbaine)

Intervenant : Nicolas BINET- Directeur, GIP Marseille Rénovation Urbaine (Groupement d’intérêt Public)

MERCREDI 15 AVRIL 2015 à 19h00

Marseille Rénovation Urbaine : un Groupement d’intérêt Public pour élaborer et mettre en œuvre les projets de rénovation urbaine.

Le groupement d’intérêt public Marseille Rénovation Urbaine, créé en 2003, rassemble L’Etat (ANRU), la Ville de Marseille, la Communauté Urbaine MPM, le Conseil Régional, le Conseil Général, la ville de Septèmes- les- Vallons, l’Association régionale des organismes HLM et la Caisse des dépôts et Consignations.

Il assure le pilotage stratégique des projets de rénovation urbaine, en rassemblant les partenaires, Etat et collectivités locales sur des orientations communes. Il met en œuvre la mutualisation des financements des collectivités locales pour les redistribuer vers les maîtrises d’ouvrages, pour les projets soutenus par l’ANRU.

Il conduit, enfin, le management des projets et la coordination des maîtres d’ouvrage, collectivités, bailleurs et promoteurs.

Marseille Rénovation Urbaine travaille en lien étroit avec le GIP Politique de la ville afin que la rénovation urbaine et le développement social avancent d’un même pas.

Nicolas Binet interviendra sur 2 thèmes :

  • Quels enseignements tirer des Projets de Renouvellement Urbain de Marseille ? Avec l’appui de l’ANRU, 14 PRU ont été engagés entre 2005 et 2011. Très différents les uns des autres, parce qu’ils prennent place dans des configurations urbaines et sociales très variées, les plus avancés d’entre eux permettent de dégager un premier bilan, pour la transformation de la ville, et pour ses habitants.
  • Avec l’annonce, en décembre 2014, du lancement d’un Nouveau Programme National de Renouvellement Urbaine pour la décennie à venir, qui identifie 9 territoires éligibles à Marseille, c’est en effet le moment de mettre en valeur les acquis des réalisations et leurs limites, pour dégager des perspectives d’actions.

(Communiqué de Presse du 15 Décembre 2014) :

Le NOUVEAU PROGRAMME DE RENOUVELLEMENT URBAIN : 5 MILLIARDS pour les quartiers Français les plus en difficulté.

Patrick KANNER, Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, et Myriam EL KHOMRI, Secrétaire d’Etat chargée de la politique de la Ville, se félicitent du lancement par le Président de la République d’un nouveau programme de renouvellement urbain. Ce programme d’envergure avait été annoncé par François HOLLANDE lors de sa campagne. Il traduit sur tout le territoire l’engagement fort du Président de la République pour les habitants des quartiers connaissant les difficultés les plus grandes. La loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine de février 2014 de François LAMY, qui refond la carte de la géographie prioritaire, acte ce programme et en définit les principes. Engagement pris, engagement tenu.

Le nouveau programme de renouvellement urbain, c’est changer la ville pour changer la vie.

C’est, pour des millions d’habitants, passer de la ville subie à la ville choisie.

C’est, pour les collectivités qui en bénéficient, la formidable opportunité de lutter durablement contre les inégalités de toute nature.

C’est, pour notre pays, un acte fort de solidarité nationale et de progrès.

Porté par l’AGENCE NATIONALE DE RÉNOVATION URBAINE (ANRU), ce nouveau programme transformera, avec eux, la vie des habitants des 200 quartiers de notre pays où la pauvreté est la plus forte, et où les habitants ont aujourd’hui le plus de mal à se loger correctement, à accéder aux services publics ou à des transports de qualité et fiables.

Le financement de l’ANRU est assuré par la Convention conclue entre Sylvia PINEL, Ministre du Logement, de l’égalité des territoires et de la ruralité, et Action Logement, le 2 décembre 2014.

Ce sont ainsi plus de 5 milliards d’euros, financés grâce au concours d’ACTION LOGEMENT et générant plus de 20 milliards d’euros d’investissements locaux, qui vont permettre de vastes travaux dans toute la France pendant 10 ans.

En complément de ces 200 quartiers d’intérêt national, identifiés par le Conseil d’administration de l’ANRU, 200 sites d’intérêt régional seront également repérés par les préfets de région dans le cadre d’une réflexion avec les collectivités. 50 quartiers d’intérêt régional dits «signalés» présentant des enjeux importants, sont d’ores et déjà identifiés par l’ANRU.