Archives de l’auteur : Administrateur site AMO

Un RENDEZ-VOUS de l’INNOVATION à Marseille JEUDI 26 MARS 2015

Un RENDEZ-VOUS de l’INNOVATION à Marseille

Organisé par 3 Membres Industriels d’AMO Provence

ferrarifsomfyphil

CONFORT / PERFORMANCE / ECONOMIES d’ENERGIE / CRÉATIVITÉ

Les Objectifs :

. Découvrir les dernières innovations en matière d’automatisation de protection solaire, de motorisation et d’éclairage au service de la performance globale des bâtiments (neufs ou en réhabilitation)…

. Comprendre les bénéfices des matériaux et des équipements et leurs impacts sur le confort des utilisateurs…

JEUDI 26 MARS 2015 (Matin ou Après-midi)

Hôtel NOVOTEL – Aéroport Marseille Provence

Aéroport Marseille Provence 24 Rue de Madrid – ZI Les Estroublancs – 13127 Vitrolles

Le matin ou l’après-midi à votre convenance :

10h00 – Café d’accueil

10h30 – Présentations

12h30 – Echanges autour d’un buffet

Ou

17h00 – Café d’accueil

17h30– Présentations

19h30 – Echanges autour d’un buffet

 

BULLETIN – RÉPONSE (à copier/coller) et à retourner par mail
chez AMO Provence o
u : rdvinnovation@sergeferrari.com (ou par Fax 04 74 83 59 44)

NOM /Prénom : ……………………………………

Sté ……………………………………………………

Tel ……………………………….

Mail …………………………….

Participera à la matinée du 26 Mars 2015 (10h00 / 12H30) OUI NON

Participera au Buffet / Déjeuner (12h30 / 14h30) OUI NON

Participera à l’après-midi du 26 Mars (17h00 / 19H30) OUI NON

Participera au buffet en soirée (19h30 / 20H30) OUI NON

 

Journées Nationales AMO 25, 26 et 27 septembre 2014 à Lille

Les Journées Nationales AMO à Lille – Organisées par AMO Régions Nord

AMO Régions Nord a proposé à tous les Membres AMO participants de partager avec eux tous les projets urbains et les réalisations récentes de leurs territoires.

À travers une exposition à la MAV, ils proposaient aussi de découvrir différents projets conçus dans le Nord-Pas-de-Calais.

Six circuits choisis autour des sites d’excellence de la métropole concernaient la visite de plusieurs programmes majeurs et d’autres plus modestes, dont l’intérêt architectural méritait le détour.

Au programme: « Euralille » le vendredi matin ; « Union », « Haute borne » ou » Eurasanté » (au choix) le vendredi après-midi et « Euratechnologies » le samedi matin. Sans oublier Le Musée du Louvre-Lens qui fut également mis à l’honneur lors de la soirée de gala du vendredi.

Le programme :

EXPOSITION : TERRITOIRES DU NORD

Amiens, Dunkerque, Boulogne, Lens, Cambrai, Valenciennes, etc. voient leur territoire s’enrichir d’opérations emblématiques. L’exposition à la Maison de l’Architecture et de la Ville leur est dédiée et donnera lieu à un concours dont les Membres AMO composent le jury: Que le meilleur gagne !

Vendredi 26.09.2014

. CIRCUIT 1 / EURALILLE

L’un des trois plus grands quartiers d’affaires de France s’est enrichi de nombreuses opérations. Euralille 1, Euralille 3000, Le Bois Habité, Porte de Valenciennes, Pépinières et l’ancienne gare Saint Sauveur sont les témoins de la ville intense souhaitée par la Ville de Lille et Lille Métropole.

Les opérations visitées :

Résidence Kanopée (Arch : Lalou + Lebec / MO : Bouwfonds Marignan, 2013)

Arboretum (Arch : CAAU / MO : Nacarat, 2013)

Euravenir (Arch : LAN / MO : Projectim, 2013)

Perspective (Arch : Reichen & Robert Associés / MO : Besix, 2012).

. CIRCUIT 2 / L’UNION

Modèle de développement urbain contemporain et située à la jonction de Roubaix, Tourcoing et Wattrelos, l’UNION a reçu le Grand Prix National Écoquartier 2011 (SEM Ville Renouvelée – SPL Euralille / Urbaniste: B. Reichen).

Ses 80 hectares sont en particulier dédiés aux industries créatives et aux textiles innovants.

Les opérations visitées :

La Villa Cavrois (Arch : Robert Mallet Setvens, 1932 – Restauration, 2015)

Ruche d’entreprise la Tossée + Parking Silo (Arch : Tank / MO : Conseil général du Nord & Sem ville renouvelée, 2014)

CETI (Arch : Agence Saison-Menu / MO : Sem Ville Renouvelée, 2013)

Siège social de Lille Métropole Habitat (Arch : Dietmar Feichtinger / MO : LMH, 2014)

Imaginarium (Arch : Agence Nathalie T’Kint / MO : Sem Ville Renouvelée, 2012)

Parking Silo de la Plaine Image (Arch : De Alzua + MO Sem Ville Renouvelé, 2014).

. CIRCUIT 3 / LA HAUTE BORNE

Situé à Villeneuve d’Ascq, ce parc scientifique accueille les sociétés travaillant en partenariat avec la recherche et le développement durable (SAEM Haute Borne). À proximité, le Grand Stade signé Valode et Pistre vient tout juste d’être baptisé Stade Pierre Mauroy.

Les opérations visitées :

Le stade Pierre Mauroy (Arch : Valode & Pistre et Pierre Ferret / MO : CUDL, 2012)

Quartier de la Haute Borne Le LAM (Arch : Roland Simounet – Extension E. Gautrand / MO : CUDL. Ext, 2010)

. CIRCUIT 4 / EURASANTÉ

Parc d’activités mitoyen du Centre Hospitalier Universitaire, le site de 130 ha est dédié aux activités liées à la biologie et à la santé (SEM Soreli / urbanistes Osty, Treiber, Trace). L’aménagement paysager donne une place importante à l’eau. L’occasion de visiter la ZAC Arras Europe (Urbaniste: N. Michelin), toute proche, qui fait partie du Grand Projet de Rénovation Urbaine de Lille.

Les opérations visitées :

Groupe scolaire Ferdinand Buisson (Extension, restructuration) (Arch : Zig Zag / MO : Ville de Lille)

Centre Social Arbrisseau (Arch : Colboc Franzen & Associés / MO : Ville de Lille)

Centre de Service (Arch : Lalou + Lebec / MO : Soreli et Nacarat)

Grand Sud (Arch : Lacaton & Vassal / MO : Ville de Lille).

SOIRÉE DE GALA, LE MUSÉE DU LOUVRE-LENS

Le Louvre-Lens : le « Musée des Musées » ré éclaire l’ancienne cité minière au travers d’une Architecture faite de verre et de Lumière.

Samedi 27.09.2014

OPTION JOGGING ARCHITECTURAL

Pour les sportifs le samedi matin à 8 h : sur près de 6 km, une autre façon de découvrir en courant le patrimoine architectural des faubourgs et un chapelet de parcs et jardins…

CIRCUIT 5 EURATECHNOLOGIES

Le projet urbain de reconquête du quartier au bord du canal de la Deûle autour de la cathédrale de l’industrie rénovée Leblanc- Lafont rassemble aujourd’hui 100 entreprises TIC et 1500 emplois high tech (SEM : Soreli / Urbaniste: J.P. Pranlas – Descours) – Label National d’Éco-Quartier, Sept. 2013.

Les opérations visitées :

Usine Le blan Lafont (Arch : Brossy & Associés / MO : Soreli, 2009)

Urbawood (Nacarat, Gérim & Création Bois Construction, 2014)

Euratechnopolys (Arch : Béal & Blanckaert / MO : Nacarat, 2013)

Bois Blanc (Arch : Caban Architecture / MO : Vilogia, 2013)

Immeuble le Bretagne (Arch : Jean-Pierre Pranlas – Descours / MO : Soreli, 2014).

Les Membres AMO Provence inscrits à ce déplacement n’ont malheureusement pas pu s’y rendre, faute de transport lié à la grève des pilotes d’Air France à ce moment-là.

VISITE du Site « ITER » – Vendredi 4 Juillet 2014

VISITE du Site « ITER »

Vendredi 4 juillet 2014

(Situé à proximité du Centre de Recherche CEA de Cadarache / Commune de Saint Paul lès Durance)

Visite Organisée en collaboration avec ASSYSTEM EOS

Il y a vingt-cinq ans, plusieurs nations industrialisées se sont associées pour lancer un programme visant à développer une nouvelle source d’énergie plus propre et plus durable.

Au mois de novembre 1985, à Genève, après s’être concerté avec le président français François Mitterrand et le Premier ministre britannique Margaret Thatcher, Mikhaïl Gorbatchev, Secrétaire général du Parti communiste de l’Union soviétique a proposé au président américain Ronald Reagan de mettre en place un programme international visant à développer l’énergie de fusion à des fins pacifiques.

Le programme ITER était né. Les premiers pays signataires de l’accord, l’Union soviétique, les États-Unis, l’Union européenne (via Euratom) et le Japon, furent rejoints par la République populaire de Chine et la République de Corée en 2003, puis par l’Inde en 2005. Ensemble, ces sept nations ou groupes de nations représentaient plus de la moitié de la population mondiale.

Les études de conception du programme de fusion ont débuté il y a vingt six ans, en 1988. Après plusieurs phases de travail de plus en plus précises, la conception définitive d’ITER a été ratifiée par les Membres en 2001. De nouvelles négociations ont ensuite abouti au Joint Implementation Agreement, un accord qui définit en détail les phases de construction, d’exploitation et de démantèlement d’ITER, ainsi que les aspects financiers, organisationnels et humains.

Les grandes puissances mondiales se sont fédérées au sein d’ITER pour mener à bien l’un des projets scientifiques internationaux les plus vastes et les plus ambitieux de tous les temps. ITER, qui signifie « le chemin » en latin, est fondé sur un niveau de collaboration scientifique sans précédent. Les sept Membres du programme fourniront les principaux éléments de la machine à ITER Organization sous forme de contribution « en nature ». Dans cette perspective, chaque partenaire a créé une « agence domestique » qui gère les contrats industriels. Les Membres d’ITER sont convenus de participer, ensemble, à tous les aspects du programme : recherche scientifique, approvisionnement, financement, ressources humaines, etc. afin que chacun d’eux puisse disposer, à terme, du savoir-faire nécessaire pour construire sa propre centrale de fusion.

Le choix de l’implantation d’ITER a fait l’objet d’une longue procédure qui a abouti le 28 juin 2005. Ce jour-là, les hauts représentants des Membres d’ITER se sont réunis à Moscou pour valider, à l’unanimité, le site proposé par l’Union européenne: c’est à Cadarache, près d’Aix-en-Provence, que sera construite l’installation ITER

Depuis le Château de Cadarache / Entrée sur le site

Accueil du groupe par Mme Dominique MOUILLOT, V.Pdt Business Development, ASSYSTEM EOS

  • Présentation générale du projet ITER (visuel et projection).

Les différentes phases de réalisation / Les nouveaux Equipements

  • Présentation du Groupe Assystem et des métiers par Mme Dominique MOUILLOT
  • Présentation du projet Iter Building, porté par ASSYSTEM EOS, Mr Hubert LABOURDETTE, V.Pdt Strategic Opérations
  • Parcours commenté et visite guidée de la Plateforme ITER / les réalisations, les projets :

Le siège d’ITER conçu par deux Architectes régionaux, Rudy Ricciotti et Laurent Bonhomme, Bâtiment PF, Tokamak, Bâtiment d’assemblage.

Sortie groupée du site / Dépôt des participants (au Château de Cadarache).

 

VISITE de l’Opération « LE PARALIA » – Vendredi 13 Juin 2014

VISITE de l’Opération « LE PARALIA »

Vendredi 13 Juin 2014

Place du 4 Septembre – 13007 Marseille

Organisée en collaboration avec SOGIMA

Un ensemble composé de 83 logements collectifs
(28 logements PLUS/PLAI – 26 logements PLS – 29 logements libres)
154 Places de stationnement,
un local commercial de 2520 m2 (compris réserves) en RDC
et 2400 m2 de Bureaux en R+1

Maître d’ouvrage : SOGIMA
Maîtrise d’œuvre : Marciano Architecture et José Morales, Architecte
Economiste : R2M, Bet Fluides : SARLEC, Bet Structure : SECMO, Bet Acoustique : Acoustique & Conseil
Entreprise Générale : BEC Construction

Label : Qualitel Habitat et Environnement / Surface : 11 315m2 SHON
Coût des travaux : 16,7 M€ HT / Livraison : Juin 2014

Rassemblement devant l’entrée de l’Immeuble du N° 6 Place du 4 Septembre (Siège de la SOGIMA).

Accueil et présentation Générale de l’opération :

Mr Pierre CICCOTTO, Président du Directoire, Sogima
Mr Pierre THERON, Directeur Délégué Promotion, Sogima
Mr Rémy MARCIANO, Architecte Mandataire / Mr José MORALES, Architecte Associé.

Ce programme est la 3ème partie de l’aménagement de l’espace Place du 4 Septembre / Rue Girardin / Avenue de la Corse / Boulevard Pasteur.

Après la construction du parking résident de 400 places, d’un petit immeuble de 12 logements ainsi que de la « Maison des Sports Tasso » pour le compte de la Ville de Marseille, SOGIMA réalise un immeuble en R+7 constitué d’un commerce au RdC, des nouveaux bureaux de la SOGIMA au R+1 et de 83 logements collectif du R+2 au R+7.

De par sa situation exceptionnelle sur la place du 4 septembre et proche de lieux identitaires forts (Palais du Pharo, fortification Vauban, plage des Catalans) cet ensemble commerce, bureaux, logements devient une pièce urbaine majeure qui participe à la redynamisation du quartier.
Comme à son habitude SOGIMA propose à la clientèle de Marseille un produit alliant la mixité sociale et la qualité (PLAI – PLUS – PLS – LL).

Les Architectes ont choisi d’affirmer cette façade urbaine qui règle les échelles, filtre, organise les entrées, accueille les loggias, annonce la proximité de la mer.
Des balcons filants évoquent l’architecture de bords de mer des années 50 et font écho au socle de l’immeuble voisin. En cœur d’îlot, les façades orientées au nord sont peu ouvertes, elles composent un tableau vivant de percements de fenêtres, de chambres et de quelques loggias. Les courbes et l’horizontalité complètent cette volonté d’unité et de narration pour retrouver l’atmosphère des stations balnéaires du passé.

Parcours pédestre commenté jusqu’à la Résidence TASSO (12 Logements) – MAISON des SPORTS/STADE (5/7 Rue Girardin). Livraison : Février 2013.

Maîtrise d’œuvre : Jean-Michel BATTESTI, Architecte / BECT
Entreprise : BEC Construction
Ce programme est l’une des 3 parties de l’aménagement de l’Espace Place du 4 Septembre / Rue Girardin / Avenue de la Corse / Boulevard Pasteur.
Après la construction du parking résident de 400 places, SOGIMA a réalisé ici un petit immeuble de 12 logements et, sur les 3 premiers niveaux, le gros œuvre de la future « Maison des Sports Tasso » pour le compte de la Ville de Marseille.
Les locaux bruts de la Maison des Sports ont été aménagés par Sogima dans le cadre d’un mandat et remis à la Ville fin Février. Ces locaux sont occupés par la Ville de Marseille.
La totalité des 12 logements est occupée par les locataires depuis le printemps 2013.

 

Parcours d’Architecture en « pierre massive » à Aix en Provence – Vendredi 23 Mai 2014

Parcours d’Architecture en « pierre massive » à Aix en Provence

Vendredi 23 Mai 2014

« La Nouvelle Gare ROUTIERE »
Maître d’ouvrage : Communauté du Pays d’Aix
Aménageur : SPLA Pays d’Aix Territoires (Groupe SEMEPA)
Architectes : Jean-Marie DUTHILLEUL – Pierre AMIC, Responsable Unité Projets Marseille, Agence AREP

Immeuble Commercial « Les Fruitiers 2 »
Maître d’ouvrage : SCI ERPA, représentée par Mr Pascal ACHARD
Assistant à Maîtrise d’Ouvrage : AME
Architecte : Raphaël SOUCARET, Atelier d’Architecture

« Usine de Confiserie du ROY RENÉ»
Maître d’ouvrage : SCI Tertre des Templiers, Mr Maurice FARINE, PDG de la Confiserie du Roy René (Aix)
Architecte : Christophe GULIZZ

Parcours organisé en collaboration avec « Les Carrières de Provence » Groupe FIGUIERE

www.pierremassive.com

La Nouvelle GARE ROUTIERE (2 Av de l’Europe, 13090 Aix en Provence)
Maître d’ouvrage : Communauté du Pays d’Aix
Aménageur : SPLA Pays d’Aix Territoires (Groupe SEMEPA), Mr Jean-Louis VINCENT, Mr Jean-François ROUCOLE
Architectes : Jean-Marie DUTHILLEUL, représenté par Pierre AMIC, Responsable Unité Projets Marseille, Agence AREP

La force architecturale : Signe de reconnaissance de l’équipement, une structure de séparation des quais et des espaces piétonniers à forte empreinte architecturale, avec une galerie ajourée en forme d’ogive haute de 4 mètres de hauteur, recouverte de lames d’aluminium, traitées sur le modèle des persiennes.

20 quais de voyageurs, 10 quais de régulation, dont 4 sur l’av. Mouret, un giratoire interne pour résorber les embouteillages de part et d’autre de la gare. Au cœur de la Gare, un bâtiment d’accueil de 600m2 aux normes BBC, avec toit végétalisé et panneaux photovoltaïques.

Le bâtiment d’accueil (billetterie, espaces d’attente, locaux administratifs) fait la part belle à la lumière naturelle avec le choix de grandes façades vitrées permettant de faire largement entrer la lumière et de réduire d’autant la consommation énergétique destinée à l’éclairage. Réalisation en pierres massives de Castillon du Gard.

“Sur chaque projet, à quelque échelle que ce soit, tous les bons génies sont convoqués : génie civil, gestion des flux, génie climatique, maîtrise acoustique et conception lumière, ou encore sécurité. L’art de bâtir et d’aménager mobilise des compétences techniques toujours plus nombreuses : faire le chaud et le froid, apporter la lumière, maîtriser le niveau sonore, accueillir et guider, assurer la sécurité et donner du confort. ” Jean-Marie Duthilleul, Architecte.

Immeuble Commercial « Les FRUITIERS 2 » (Locaux commerciaux – Activités – Services – Bureaux)
(105 Av Bredasque – 13090 Aix en Provence)
Maître d’ouvrage : SCI ERPA, représentée par Mr Pascal ACHARD
Assistant à Maîtrise d’Ouvrage : AME
Architecte : Raphaël SOUCARET, Atelier d’Architecture à Eguilles

Confié à l’Architecte Raphaël Soucaret, une construction en pierre massive très moderne. La pierre choisie est la pierre de Fontvieille (très utilisée par Fernand Pouillon) en 32, 42 et 52 cm d’épaisseur. Module courant 178 x 110 x 52 cm.

Le bâtiment vient compléter une parcelle déjà occupée par un immeuble de commerces et d’habitations, les fruitiers I.

Le maître d’ouvrage, une société familiale, avait la volonté de reconduire un nouveau projet de bâtiment commercial afin de développer son offre à travers la construction d’un immeuble de qualité qui pourra renforcer le patrimoine familial de leur société. Situé sur le périmètre de la ZAC de RAVANAS, dont l’aménagement est suivi par la SEMEPA, ce nouvel ouvrage est implanté à proximité du Géant Casino.

L’aspect monumental du bâtiment ne s’oppose pas aux dynamiques et aux perspectives architecturales créées, il requalifie au contraire les accès, les galeries, les coursives, donne du sens au cheminement, participe au scénario des différents espaces publics / privés, ouvert et marchand / protégés et conviviaux.

Total de 1378 m² surface plancher clos et couvert – Total SHOB de 1709 m²
Surface de pierres traitées : 2480 m² – Volume de pierre : 405 m3 pour 1076 blocs, 838 tonnes.
Livraison : Mai 2014

Usine de Confiserie du ROY RENÉ

(5380 route d’Avignon, Quartier de la Calade – 13540 Aix en Provence) RN7 Lignane
Maître d’ouvrage : SCI Tertre des Templiers, Mr Maurice FARINE, PDG de la Confiserie du Roy René (Aix)
Architecte : Christophe GULIZZI (Marseille)

Une usine de 6 000 m2 dédié aux Calissons d’Aix sur un site de 4 ha.
L’Architecte Christophe Gulizzi, a choisi une écriture contemporaine pour ce bâtiment à la fois esthétique par l’utilisation de la « Pierre de Castillon » et écologique par ses choix d’aménagement (toiture photovoltaïque de 2 500 m², traitement biologique des eaux…).
Une nouvelle unité de production couplée à un espace muséographique, à une zone de présentation de la fabrication du Calisson et à des surfaces de vente qui permettent d’accueillir des visiteurs.

Au total un peu plus de 1000 blocs de pierre massive seront utilisés pour construire tous les murs périphériques porteurs de l’édifice. Des blocs massifs dont le module courant est impressionnant : 1,70 m x 1,10 m et 40 cm d’épaisseur (1,7 T). La Pierre est de la Pierre de Castillon du Gard grain fin de toute première qualité. Les blocs sont posés en décalé, la lumière y reflète toute la beauté des couleurs de la Provence.

 

Parcours de VISITES et présentation de PROJETS à COUDOUX – Vendredi 11 Avril 2014

Parcours de VISITES et présentation de PROJETS à COUDOUX

Vendredi 11 avril 2014

« Le Grand Coudoux », 1er éco quartier du Pays d’Aix

Maîtres d’Ouvrage : VilleNova – Famille & Provence
Architecte : Manuel CANAS

et à LOURMARIN « Résidence La Treille » Un lieu de vie au cœur du Village
Maîtres d’Ouvrage : VilleNova/ SCI La Treille / Architecte : Atelier Pierre CROUX

« Les Grandes Bastides » Une vie de Hameau au Sud du Luberon
Maîtres d’Ouvrage : VilleNova/ SCI Les Grandes Bastides
Architecte : Atelier Pierre CROUX

Parcours organisé en collaboration avec Michel JOULIN
AFIM / VilleNova – Aménagement Foncier / Promotion

Rassemblement en Mairie de COUDOUX en présence de Monsieur le Maire de Coudoux et présentation de l’opération :
« Le GRAND COUDOUX », 1er éco quartier du Pays d’Aix
A l’origine du Foncier : EPF, Etablissement Public Foncier
Partenaires : Commune de Coudoux / CPA (Communauté du Pays d’Aix) / Région Paca.
Opérateurs : VilleNova, Barthélémy COLL et Michel JOULIN / Famille & Provence, Frédéric ROSANVALLON.
Architecte : Manuel CANAS.

Création d’un quartier d’habitat mixte et de services composé d’un ensemble immobilier BBC qui propose différents modes d’habitats (appartements et villas), tous complémentaires, répartis dans un cadre verdoyant, de chaque côté de la rue principale du village.

Doté d’une chaufferie bois communale, ce projet renforce la centralité du village (par la création d’une place, de commerces, d’un centre médical), densifie le centre urbain, crée la mixité sociétale, propose du petit collectif (T2/T3), développe des espaces publics de qualité (une place, un mail piétonnier, un jardin d’enfants).

Superficie totale : 1.2 ha – 92 logements au total – Livraison 3 TR 2014.

 

Transfert (co-voiturage) en direction de LOURMARIN et

Rassemblement devant l’Office du Tourisme de Lourmarin – Place Henri Barthélémy – 84160 Lourmarin, situé sur la place de la Treille (place du marché située en contre bas).

Accueil par Monsieur Le MAIRE. Présentation de l’opération « La TREILLE »
Maîtres d’Ouvrage : VilleNova/ SCI La Treille, Mr Barthélémy COLL et Mr Michel JOULIN
Architecte : Atelier Pierre CROUX.
Inséré au cœur du village historique, la Résidence « La Treille », est une opération qui s’inscrit naturellement dans le dernier espace à bâtir intra-muros du village.

A l’architecture actuelle ce programme est réalisé dans le respect de la tradition. Du T1 au T5, il rassemble 50 Logements, avec des vues côté « village » et des vues côté « Luberon ».

Ce programme développe des parkings (boxes fermés) accessibles par ascenseur et des espaces en pied d’immeubles qui abritent des boutiques et des commerces. Un nouveau lieu de vie et de convivialité qui accueille son marché provençale le vendredi matin.

Présentation des « GRANDES BASTIDES »

Maîtres d’Ouvrage : VilleNova/ SCI Les Grandes Bastides, Mr Barthélémy COLL et Mr Michel JOULIN Architecte : Atelier Pierre CROUX.

Sous forme de hameau, des bastides de 4 à 5 pièces, de 90 à 200 m2, auxquels s’ajoutent des annexes, des jardins clos, des emplacements de parking et des garages privatifs.

Un programme qui s’inspire de l’acte de bâtir ancestral et qui s’inscrit dans la tradition des demeures entourant le village. Tout proche du village et accessible par un cheminement piétonnier, au cœur d’un grand espace vert public, cet ensemble résidentiel vit dans un bien paisible écrin.

Accueil du groupe à l’Atelier Pierre CROUX (sur place) et présentation du projet : « CŒUR de VILLAGE » à Sannes (Luberon).

Déjeuner au Restaurant « LE MOULIN de LOURMARIN » en présence de Monsieur le Maire de Lourmarin.

Débat : « Les RELATIONS CONTRACTUELLES Entre Les Maîtres d’Ouvrage et les Architectes » – Lundi 24 Mars 2014

Débat : « Les RELATIONS CONTRACTUELLES entre Les Maîtres d’Ouvrage et les Architectes »

Lundi 24 Mars 2014

Animé par

Philippe VESCO, Président d’AMO

Maîtres Marie-Christine WASSILIEFF et Frantz AZE

Avocats spécialisés dans le droit de la Construction

Ce débat avait pour objectif de travailler sur l’impact des évolutions des missions de maîtrise d’œuvre (plus particulièrement dans le secteur de la promotion privée non encadrée par la loi MOP) sur les contrats :

– Nouvelle définition des missions induites notamment par l’application de la RT 2012 et de la réglementation parasismique dès le dépôt de permis de construire.

– Répartition des tâches et des responsabilités entre les différents intervenants.

– Généralisation de missions partielles limitées à la conception.

– Problèmes induits par le « suivi architectural »

– etc…

Animé par Maîtres Marie-Christine WASSILIEFF et Frantz AZE, Avocats spécialisés dans le droit de la Construction (qui ont rejoint AMO courant 2013).

Evocation des problématiques et les éventuels obstacles rencontrés : rédaction des contrats, définition et morcellement des missions, répartition des responsabilités, évaluation et négociation des honoraires, etc.

Ces échanges s’inscrivent dans le travail commun réalisé au sein d’AMO visant à instaurer une relation de qualité entre Maîtres d’ouvrage et Architectes.

STADE VELODROME « un quartier de vie » – Vendredi 14 Mars 2014

STADE VELODROME « un quartier de vie »
Vendredi 14 Mars 2014

Organisée en collaboration avec CIRMAD

Les Acteurs :

La consultation internationale lancée par la Ville de Marseille pour réaliser le projet de reconfiguration du stade Vélodrome et de ses abords a été remportée par la société Arema.

La Société Arema a pour mission la conception, la rénovation, la restructuration, la maintenance et l’exploitation du Stade pendant 35 ans.

Elle a pour actionnaires la Caisse des Dépôts, la Caisse d’Epargne Provence-Alpes-Corse, le FIDEPPP (Fonds d’Investissement et de Développement des Partenariats Public-Privé), le fonds InfraVia (fonds d’investissement infrastructure, géré par la société de gestion OFI InfraVia, filiale spécialisée dans le secteur infrastructure du groupe OFI, GFC Construction et Bouygues Energies et Services (filiale de Bouygues Construction).

La Société Arema s’appuie sur un groupement réalisateur composé des cabinets d’Architectes SCAU (Maxime Barbier, Bernard Cabannes, Luc Delamain, François Gillard, Michel Macary, Aymeric Zublena) et DIDIER ROGEON ARCHITECTE, Architecte associé, qui ont conçu le projet, ainsi que sur les Bureaux d’Etudes : EGIS Bâtiments Méditerranée, GARCIA Ingénierie et BETEREM Ingénierie.

Le mandataire de ce Groupement est l’entreprise générale GFC Construction, filiale de Bouygues Construction sur le quart sud-est de la France. L’entretien, la maintenance et le gros entretien et renouvellement sont assurés par Bouygues Energies & Services, filiale de Bouygues Construction.

Le projet du nouveau stade Vélodrome et de ces abords, d’un montant de 267 M€, comprend les travaux de rénovation du stade Vélodrome, mais également la reconfiguration du stade Delort voisin, l’aménagement du parvis ainsi que la création d’une promenade sur les berges de l’Huveaune.

Ce projet est financé en partie par des fonds publics et en partie par des fonds privés (via la Société Arema). Toutes les collectivités locales ainsi que l’Etat, se sont mobilisés aux côtés de la Ville de Marseille pour qu’aboutisse ce beau projet.

La ville de Marseille : 47 M€ (+ 30 M€ de droits à bâtir autour du Stade)

L’Etat : 28 M€

Le Conseil Général des Bouches-du-Rhône : 30 M€

La Communauté Urbaine Marseille Provence Métropole : 20 M€

Le Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d’Azur : 10 M€

Le solde étant préfinancé par la Société Arema.

L’Histoire :

Inauguré en 1937, le Stade Vélodrome conçu par l’Architecte Henri PLOQUIN est un fleuron indissociable des grandes heures du sport à Marseille. Il accueille, entre autres, dans ses débuts, des courses cyclistes (d’où son nom de Vélodrome). Le stade de 35 000 places connaît plusieurs extensions au cours du XXe siècle. Mais le changement le plus notable étant celui précédant la Coupe du monde de football 98, l’enceinte passant à 60.000 places. L’histoire du Stade Vélodrome connait un nouveau chapitre avec le projet de reconfiguration qui sera livré en Juin 2014, afin d’être homologué pour l’Euro 2016 de football.

Le Projet : Bien plus qu’un stade, un «quartier de vie» :

Le nouveau stade sera inséré dans son environnement, accompagné d’un programme d’équipement commercial, de bureaux, de logements…

Bien plus que la construction d’un stade, le projet intègre l’équipement sportif dans un environnement urbain de haute qualité. C’est ainsi qu’un nouvel éco-quartier va se développer sur 100 000 m² autour de l’enceinte sportive. Ce futur quartier du Vélodrome représentera la politique de la ville, un modèle à l’échelle de cette portion de territoire de ce qui se fait de mieux dans tous les quartiers du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, en matière de logement, d’équipements et services de proximité, d’espaces verts et d’espaces publics, d’activités de bureaux, d’implantations commerciales, d’hôtellerie…

. Côté Michelet, à gauche du stade, un centre commercial offrira plus de 20 000 m² de surfaces largement consacrées au sport ainsi qu’à des commerces de proximité et une moyenne surface alimentaire.

. A droite du stade Vélodrome, un complexe hôtelier de trois et quatre étoiles développé sur environ 8 000 m² permettra notamment de répondre aux besoins du tourisme d’affaires générées par les équipements du stade.

. L’aménagement d’un pôle santé – bien être de 5 000 m² viendra compléter l’attractivité de ce complexe.

. Plusieurs immeubles de bureaux (10 000 m²) et de logements (près de 600 appartements) seront construits, d’une part, côté Esplanade Ganay et d’autre part, entre le stade et le lit de l’Huveaune dont les berges seront aménagées.

Des logements fidèles à la politique municipale de mixité sociale et générationnelle qui allie résidences étudiantes et pour personnes âgées, logements sociaux, logements intermédiaires et libres.

CIRMAD a en charge l’aménagement du site, la commercialisation des terrains pour le compte d’Arema ou des garants (CDC, CEPAC) et le développement de chacun des programmes.

Présentation dans le « Salon VIP Ganay » – Accès par le Parvis Ganay / Rue Raymond Teisseire (13008)

Présentation générale et visite commentée par :

. Mr Bruno BOTELLA – Président d’AREMA

. Mr Didier ROGEON – Architecte

. Mr Laurent BRUN – Directeur de la Maîtrise d’Ouvrage CIRMAD

Parcours pédestre extérieur (vue sur l’ouvrage) pour rejoindre le restaurant (coté Michelet).

PETIT DEJEUNER d’AMO « La future Métropole » – Mercredi 26 Février 2014

PETIT DEJEUNER d’AMO

« La future Métropole »
Mercredi 26 Février

Organisé grâce au soutien de la CAISSE d’EPARGNE Provence Alpes Corse, Philippe VESCO, Président d’AMO, et Pierre CICCOTTO, Président de la Commission AMO « Carrefour d’Echanges » ont accueilli tous les Membres AMO sur le thème de : « La Future Métropole »

En présence de Mr Laurent THERY, Préfet Délégué en Charge du Projet métropolitain Aix- Marseille Provence.

CHATEAU BORELY « Musée des Arts Décoratifs, de la Faïence et de la Mode » Vendredi 14 Février 2014

Présentation du

CHATEAU BORELY « Musée des Arts Décoratifs, de la Faïence et de la Mode » Vendredi 14 FEVRIER 2014

Maîtrise d’Ouvrage :
Restauré par la Ville de MARSEILLE avec l’aide de l’Etat, du Conseil Général des BdR et le soutien des mécénats du Groupe Eiffage, de la Fondation Total, de la Fondation du Patrimoine et des Société Ogic et Crudeli.

François BOTTON, Architecte en Chef des Monuments Historiques (Travaux de façades, menuiseries, planchers, restauration des décors).

Equipe Maîtrise d’œuvre :
Agence MOATTI-RIVIERE, Architecte et Muséographe Mandataire (Aménagement intérieurs ; Bâtiment et Muséographie).
Atelier Philippe DONJERKOVIC, Architecte du Patrimoine

Bureaux d’Etudes :
Arcoba (Bet Tce), CEC Salinesi (Economie), Scénos-Associés (Muséographe Associé), Terre d’Ombre (Eclairagiste), Hervé Poirier (Graphiste), A2MS (Acoustique), Carre multimédia (multimédia).

Le Château Borély a été construit au XVIIIe siècle sur le domaine rural de Bonneveine à la demande de Louis Borély (1692-1768), un riche négociant issu d’une famille implantée en Provence depuis cinq siècles.
Construite dans les années 1760-1770, la Bastide Borely se distingue tant par l’élégante austérité de sa façade que par la qualité de son décor intérieur confié au Peintre Louis Chaix et entièrement restauré depuis…

Comme l’explique l’Architecte : « Le projet de réhabilitation du château, en vue de le convertir en Musée, s’inscrit dans une logique de mise en scène du château lui-même. Le projet cherche à créer les conditions du regard et à permettre de comprendre comment la beauté de ce XVIIIe siècle a été honorée. Il cherche à faire ressentir aux visiteurs l’expérience de vivre dans un palais encore habité… Les espaces dans lesquels s’installent les œuvres sont autant de pièces du château, chacune différente, chacune un idéal de beauté.
C’est le premier rôle d’un lieu de culture que d’être un déclencheur d’envie de connaissance sur une collection et sur l’Architecture ».
Le Musée s’organise autour de la majestueuse cour d’honneur en 3 corps de bâtiment : le château, le Pavillon Est et le Pavillon Ouest. Le projet en superficie : Château 2 200 m2 /Pavillon Est 1 110 m2 / Surface bâtie 450 m2 / Jardins et bassins 660 m2 / Pavillon Ouest 1 100 m2 / Surface bâtie 300 m2 / jardins et annexes 800 m2 / Cour d’honneur 6 700 m2.

Rendez-vous devant l’entrée du Château BORELY – 134 Av Clot Bey, Parc Borely, 13008 Marseille et parcours commenté par :
. Gilles SPITZ – Ville de MARSEILLE (Maîtrise d’Ouvrage), Ingénieur en Chef, Direction Générale de l’Architecture et des Bâtiments communaux.
. Alain MOATTI – Architecte / Agence MOATTI-RIVIERE
. Christine GERMAIN-DONNAT – Conservatrice

Déjeuner de groupe au Restaurant « Le CAFE BORELY » Pavillon Est (sur place) – 132 Av Clot-Bey – 13008 Marseille.

Séjour et Visites à MONACO 30 & 31 Janvier 2014

Séjour et Visites à MONACO
30 & 31 Janvier 2014

Organisés en collaboration avec
La SBM, Société des BAINS de MER de Monaco

Co-voiturage au départ de Marseille pour une arrivée le JEUDI 30 Janvier 2014 en soirée.

VENDREDI 31 janvier
Départ de l’Hôtel (co-voiturage) et stationnement dans le centre de MONACO.
Parcours à pied jusqu’au Yacht CLUB, 16 Quai Antoine 1er

Fondé en 1953 par le Prince Rainier et présidé depuis 1984 par S.A.S. le Prince Souverain Albert II, le Yacht Club de Monaco réunit 1200 membres, répartis en 60 nationalités. Regroupant les plus prestigieux yachts privés au monde sous son guidon, le Y.C.M. occupe désormais une place unique dans le monde du Yachting et de la grande plaisance internationale.
En 2014, le Yacht Club se dote d’un nouvel écrin, avec un Club House signé par le cabinet Norman FOSTER et Mr Alexandre GIRALDI, Architectes – TP Monégasques, Maître d’Ouvrage.
Ce pôle nautique va contribuer à l’animation du Port Hercule et à la promotion de la Principauté. Un projet ambitieux et symbolique, qui constituera une formidable vitrine, un des symboles du Monaco du 3e millénaire.

Parcours à pied jusqu’à la Place du Casino
Présentation de la SBM – Sté des Bains de Mer au Sporting d’Hiver – Place du Casino
• Présentation de la vocation, des missions, des projets de la SBM (exposé général et projection d’un film)
Mr Daniel LAMBRECHT – Directeur Immobilier / SBM
Mr Guillaume DUCATILLION – Direction Immobilier – Projet – Construction / SMB

La Société des Bains de Mer de Monaco est une Société contrôlée par l’État monégasque fondée par ordonnance souveraine du Prince Charles III de Monaco en 1863 et dont Mr François Blanc prendra la présidence en tant que principal actionnaire, afin d’assurer le développement du quartier de Monte-Carlo, par la création de l’Opéra de Monte-Carlo, du Casino de Monte-Carlo et de l’Hôtel de Paris.

Conduit par la SBM (Maître d’Ouvrage) parcours à travers les opérations suivantes,
Architectes : Mr Richard MARTINET – Mr Gabriel VIORA, Architecte Monégasque.

• La Rénovation de L’Hôtel de Paris qui va entièrement être repensé avec une extension Est.
S’il conserve le même nombre de chambres, ces dernières seront plus grandes pour répondre à la demande d’une clientèle à haut revenu.
Sera créée une cour-jardin au centre de l’établissement et une mise en valeur des toits qui accueilleront notamment des suites d’exception et une « villa sur le toit » avec jardin et piscine privés.

En revanche la destruction du Sporting d’hiver laissera la place à une vaste opération immobilière, avec 7 immeubles pour des commerces, équipements de loisirs, bureaux et résidence hôtelière haut de gamme.
• le projet du SPORTING MONACO – 7 bâtiments à la place du Sporting d’Hiver
Le quartier de Monte-Carlo va subir une véritable révolution. L’immeuble massif situé entre la place du Casino et le Square Beaumarchais sera remplacé par un ensemble de luxe
L’opération n’a rien d’anodin puisqu’elle va radicalement changer le visage du Carré d’Or et de la place du Casino, centre névralgique de la Principauté.
Le Sporting actuel avait été dessiné pour accueillir des salons de jeux, salles de fête et restaurants. Mais l’ouverture du Sporting d’Eté en 1974, a sonné le glas des bals et autre galas, les déplaçant dans le quartier du Larvotto. Aujourd’hui, il n’abrite plus que des boutiques, un cinéma et des bureaux, notamment ceux de la SBM.

L’objectif des travaux qui débuteront en 2016 est d’augmenter substantiellement les surfaces et de récupérer la clientèle de luxe perdue au profit de Cannes.
La mission a été confiée au cabinet anglais ROGERS STIRK HARBOUR & Partners ; la coordination du projet revient à l’Architecte monégasque Mr Alexandre GIRALDI.

Présentation de l’opération en cours de la SBM : « JARDINS DES MERVEILLES »

5 Pavillons Galets, futuristes et éphémères / JARDINS des BOULINGRINS
(Architecte : Mr Richard MARTINET et Mr Chérif JAHLAN, Architecte Monégasque) avec la participation de Mr Jean-Christophe LEFEVRE – Directeur de RICHELMI (Filiale Monégasque de GFC Construction).

Ce projet intègre le respect de l’environnement, et garantit la pérennité du patrimoine arboré de cet espace, dénommé les Jardins des Boulingrins. Les travaux, qui permettront de reloger temporairement les 20 boutiques de luxe, le temps de la durée du chantier, ont été entamés en juin 2013.
Un ensemble éphémère, pouvant accueillir 20 boutiques, aux formes arrondies et futuristes, qui seront agencées entre l’avenue de la Costa et la place du Casino. 5 pavillons de taille différente, allant de 220 à 600 m² chacun, de 10 mètres de hauteur maximum, qui vont abriter, sur une surface globale de 2.500m², les boutiques durant les 4 années de chantier. La structure de ces formes rondes, habillée d’une coque en panneaux aluminium blanc cassé, est composée de caissons (démontables et remontables).
Livraison des pavillons prévue en Mai 2014.

Visite du CASINO
Déjeuner du Groupe à la Brasserie du Café de PARIS – Place du Casino – 98000 Monaco

Transfert à pied jusqu’à la TOUR ODEON :
Conçue par l’Architecte monégasque Mr Alexandre GIRALDI, la Tour « ODEON » s’élèvera jusqu’à 170 m et comprendra 48 étages et 10 niveaux de sous-sol : l’ensemble représentera 105 000 m² de plancher.
Le « socle » de 7 étages de bureaux et de commerces représentera, à lui-seul, une S.H.O.N de 16 000 m².
Le bâtiment d’une architecture résolument contemporaine, imaginé comme une tour de deux axes posée sur un socle, comprendra ainsi deux ailes de 44 et 48 étages.
La tour abritera des logements et des bureaux, dans un quartier idéalement situé, juste au-dessus des plages du Larvotto.
Supervisée par le Groupe MARZOCCO, Promoteur de l’opération, spécialiste de l’Immobilier haut de gamme depuis 30 ans à Monaco, cette tour majestueuse est l’immeuble le plus élevé de la Principauté.
Magistrale, cette double Tour offre 70 appartements, du 2 au 7 pièces, deux Sky duplex de 1 200 m2.
Les Intérieurs élégamment sophistiqués de Mr Alberto PINTO (Architecte d’intérieur), accentuent le plaisir des vues époustouflantes à 360° sur Monaco et la Méditerranée.
Edifiée dans le quartier de l’Annonciade, à l’Est de Monaco, elle préfigure l’aménagement, à long terme, d’un nouveau pôle d’affaires et d’habitations dans une Principauté plus que jamais en quête d’espace

Chiffre d’affaires : 370 M€
Entreprises : VINCI Construction France – Solétanche
Architecte : Mr Alexandre GIRALDI
Architecte d’intérieur Agence Alberto PINTO
Durée : 56 mois (du 11/2009 au 12/2014).

Projection du film de présentation de la Tour, visite du chantier et le l’appartement témoin.
Visite du RESORT SBM – MONTE CARLO BAY HOTEL, avec sa piscine à fond de sable.
Pot de départ offert par la SBM et retour sur Marseille.

ASSEMBLÉE GENERALE des Membres « AMO Provence Méditerranée »

ASSEMBLÉE GENERALE des Membres « AMO Provence Méditerranée »
13 Décembre 2013

L’Ordre du Jour concernait :

. Les Nouveaux Membres qui ont rejoint AMO en 2012/2013
. Le Bilan des Actions 2012 – les Visites, les Commissions de travail, le Voyage en 2012
. L’Approbation des Comptes (Exercice 2012) – Les prévisions 2013.
. Le programme prévisionnel des actions et des visites en 2012/2013.

Et

L’élection des Membres du nouveau Conseil d’Administration d’AMO

Les Membres élus (ou réélus) en séance :

François GUY, Architecte Associé MAP (Architecte) Président Fondateur

Charles BOUMENDIL, Sté TDC (M O Privé) (Président en 2010-2013)

Gilles FERAUD, Architecte Associé – CFL Architecture (Architecte) (Vice-Président /Architecte en 2010-2013)
Michel JOULIN, PDG, AFIM, (M O Privé) (Vice-Président/Maître d’Ouvrage en 2010-2013)

Bernard CASSE, INGECO, (Bet Economiste) (Secrétaire Général en 2010-2013)

Philippe VESCO, 3 A Architectes Associés (Architecte) (Secrétaire Général Adjoint en 2010-2013)

Jean-Claude ASTIER, DG Pro Bureau Aménagement (Industriel) (Trésorier en 2010-2013)

Pierre CICCOTTO, Président du Directoire SOGIMA, (M O Public) (Conseiller en 2010-2013)

Gérard CERRITO, Architecte, CCD Architecture, (Architecte) (Conseiller en 2010-2013)

Jean-Pierre MANFREDI, Directeur des Programmes, AREA Paca, (M O Public)(Conseiller en 2010-2013)
Et les nouveaux entrants en 2014 :

Alain OFCARD, DG LOGIREM (M O Public)
Nicolas GEX, Directeur Agence / PITCH Promotion (M O Privé)

Marc BIBOLÉ, Directeur Général Développrement Région / BNP Paribas Immobilier (M O Privé)

Philippe ROUX, Gérant / SEARIM (M O Privé)

Didier LEDEUIL, Directeur Développement /SNC LAVALIN Sud-Est (Bet)
Lenka DE DONCKER /Industriels / LAFARGE Béton (Industriel)
Jacques PRAXY / BPE J. PRAXY (Architecte) (Candidature spontanée en séance / AG du 19 Déc. 2013)
TOTAL de 17 Personnes Membres du Conseil d’ADMINISTRATION.

Les Membres désignés comme Membres du « BUREAU » par les Membres du Conseil d’Administration
(séance du 13 Janvier 2014):

Président Philippe VESCO, 3 A Architectes Associés (Architecte)

Vice-Président (Architecte) Gilles FERAUD, CFL Architecture (Architecte)

Vice-Président (Maître d’Ouvrage) Michel JOULIN, PDG, AFIM, (M O Privé)

Secrétaire Général Bernard CASSE, INGECO, (Bet Economiste)

Secrétaire Général Adjoint Alain OFCARD, DG LOGIREM (M O Public)

Trésorier Jean-Claude ASTIER, DG ProBureau Aménagement (Industriel)

Trésorier Adjoint Gérard CERRITO, Architecte, CCD Architecture, (Architecte)

Et Les Conseillers, en charge d’animer des Commissions de travail, élus (en séance du 13 Janvier 2014) :

• Commission « Maîtres d’Ouvrage / Maître d’Œuvre »
Président de la Commission : Gilles FERAUD, CFL Architecture (Architecte)

• Commission « Industriels »
Président de la Commission : Jean-Claude ASTIER, DG ProBureau Aménagement (Industriel)

• Commission « Carrefour d’échanges » (Petits Déjeuners AMO)
Président de la Commission : Pierre CICCOTTO, Président du Directoire SOGIMA, (MO Public)

• Commission « Voyages Annuels »
Président de la Commission : Philippe VESCO, 3 A Architectes Associés (Architecte)

• Commission « Visites Mensuelles »
Président de la Commission : Didier LEDEUIL, Directeur Développement SNC LAVALIN Sud-Est (Bet)

• Commission « Relations Extérieures » (« Business Game » et autres…)
Président de la Commission : Jean-Pierre MANFREDI, Directeur des Programmes – AREA PACA, (M O Public)

Site-Mémorial du CAMP des MILLES

Site-Mémorial du CAMP des MILLES
Vendredi 13 Décembre 2013

(40, chemin de la Badesse – 13290 Aix-en-Provence (Les Milles))

Maître d’Ouvrage : Fondation « Mémoire du Camp des Milles » – Mémoire Education
Alain CHOURAQUI, Président / Cyprien FONVIEILLE, Directeur

Maître d’œuvre : Atelier NOVEMBRE (Paris) – Marc ISEPPI / Jacques PAGEOT
BET : EGIS Bâtiment Méditerranée (Iosis) / Laure Quoniam/ Pascal Payeur / L’épicerie

• Présentation du Projet… La Réhabilitation des Lieux
Marc ISEPPI, Architecte – Atelier NOVEMBRE
Des principes fondamentaux ont guidé la réflexion des Architectes dans l’approche du projet telles que la préservation des bâtiments de l’époque de l’activité du camp d’internement, une intervention mesurée à l’intérieur des bâtiments en retenant le principe de la boite dans la boite, une exposition permanente qui se développe toujours en dialogue avec la peau du bâtiment…

• Présentation du Site Mémorial : Son Histoire – Ses Objectifs – Ses actions éducatives et culturelles
Cyprien FONVIEILLE, Directeur de La « Fondation du Camp des Milles : Mémoire et Education »

LE SITE-MÉMORIAL DU CAMP DES MILLES :
UN PATRIMOINE CACHÉ. UN LIEU UNIQUE EN FRANCE POUR APPRENDRE DE NOTRE PASSÉ.

Aménagé dans une ancienne Tuilerie du XIXe siècle, Le Camp des Milles est le seul grand camp français d’internement et de déportation encore intact et accessible au public.
Environ 10 000 personnes, de trente-huit nationalités y ont été internées de 1939 à 1942, parmi lesquelles des Artistes comme Max Ernst ou Hans Bellmer. De ce lieu, situé en « zone libre », 2000 hommes, femmes et enfants juifs furent déportés, en août et septembre 42, à Auschwitz par le régime de Vichy.
Le Camp des Milles abrite aujourd’hui un important musée historique, tourné vers l’Éducation et la Culture. S’appuyant sur l’histoire du lieu, son action est destinée à renforcer la vigilance et la responsabilité de chacun, face aux racismes, à l’antisémitisme et à tous les fanatismes :

• d’une part, en s’appuyant sur la mémoire et l’histoire de la Shoah et des crimes génocidaires commis contre les Arméniens, les Tsiganes et les Tutsis, ainsi que sur les résistances à ces crimes.
• d’autre part, en tirant parti des acquis scientifiques permettant de comprendre les processus individuels et collectifs qui peuvent conduire à ces crimes, mais aussi les capacités qui permettent de s’y opposer.

Un lieu sauvé par 30 ans de mobilisation de la société civile. Depuis fin 2012, un Site-Mémorial ouvert au public et un parcours de visite inédit, pour apprendre de notre passé. Un repère citoyen pour aujourd’hui et pour demain..
Monument Historique. Chaire UNESCO. Un des neuf hauts lieux de mémoire français.
Site majeur dans le cadre de Marseille-Provence Capitale Européenne de la Culture 2013.

Situé au Sud-Ouest d’Aix en Provence, le Camp des Milles comprend 15 000 m2 de bâti sur un terrain de 7 ha (livraison septembre 2012). Le site a pu être sauvé de la ruine et transformé malgré un budget serré. Tout l’enjeu du projet consistait à conserver l’ancien tout en y intégrant un espace muséographique digne de ce nom. Un Comité de pilotage fonde l’Association « Mémoire du Camp d’Aix-les-Milles » (2002) et œuvre à la conception d’un mémorial ambitieux. L’ensemble du site est inscrit comme Monument historique (2004).

Les financements nécessaires, publics et privés (dont le Groupe Lafarge, dernier propriétaire en date et premier mécène de la Fondation), sont rassemblés de 2006 à 2009.
En juin 2004, Le Comité de pilotage décida de lancer un concours européen de maîtrise d’œuvre qui permit de recueillir 44 dossiers de candidatures, provenant de 6 pays. Après délibération du jury, composé notamment de l’ensemble des partenaires publics et privés du projet, L’association porteuse du projet confia le 25 juillet 2006 à l’équipe de l’Atelier Novembre, classée première, la conception architecturale, technique, muséographique et paysagère de la conservation et de l’aménagement des espaces du Camp des Milles.

Le projet couvrait l’ensemble des bâtiments ayant servi à l’internement, ainsi que les terrains attenants, permettant ainsi une unité du site depuis ces bâtiments jusqu’au Wagon du Souvenir et à la stèle commémorative, en passant par la Salle des Peintures et le Chemin des Déportés.
Le projet sélectionné permit de développer les trois volets, mémoriel et historique, éducatif et culturel.

Afin de renforcer le socle juridique et institutionnel de l’opération et du futur équipement et de maintenir la synergie de l’ensemble des partenaires publics, privés et associatifs, une Fondation reconnue d’utilité publique fut créée : « La Fondation du Camp des Milles : Mémoire et Education », Présidée par Mr Alain CHOURAQUI, Directeur de Recherche au CNRS.

 

AMO Régions NORD à MARSEILLE, sa transformation et AIX en PROVENCE, ses nouveaux aménagements

Parcours organisés pour les Membres AMO Régions Nord

Du mercredi 27 au vendredi 29 Novembre 2013

En collaboration avec l’EPA, EUROMEDITERRANEE
et la SEMEPA (Société d’Economie Mixte et d’Equipement du Pays d’Aix)

En 2013, Marseille – Provence devient, le temps d’une année, officiellement
CAPITALE EUROPENNE DE LA CULTURE

Mercredi 27 Novembre 2013
23h15 – Accueil des Membres AMO Régions Nord / Transfert vers les hôtels (Vieux-Port)

Jeudi 28 Novembre 2013
Parcours en « petit train urbain » et à pied à travers le récent aménagement du Vieux-Port et sa nouvelle « Ombrière » (Quai de la Fraternité).
Intervenant : Gérard MERMILLOD – Consultant EUROMEDITERRANEE

. Le Réaménagement du Vieux-Port de Marseille / L’Ombrière

Conçue par le groupement Michel Desvigne, Mandataire, Norman Foster + Partners, Tangram Architectes, Ingérop, Yann Kersalé, l’opération de réaménagement du Vieux-Port de Marseille, dont le Maitre d’Ouvrage est la Communauté Urbaine MPM, mêle habilement et en toute simplicité, une réduction de la circulation autour des quais, la création d’une zone 30, l’aménagement de plateaux piétons en pierre de granit sur 35 000 m2, la mise en place de huit nouvelles estacades (locaux pour plaisanciers) et l’installation d’une ligne de mobiliers urbains spécifiques.
Le réaménagement du Vieux-Port de Marseille a reçu le Prix de l’Aménagement Urbain 2013 (Catégorie « Territoires Métropolitains » Groupe Moniteur).
Dans ce réaménagement : L’Ombrière du Vieux-Port ; Une complexité technique.
Constitué de 153 panneaux d’inox marine micro-billé de type 3126L, le toit de l’Ombrière s’élève à
6 m au-dessus du sol, posé sur 8 poteaux de seulement 27 cm de diamètre et 2,5 cm d’épaisseur.
Une prise au vent de 1000 m2 a nécessité à la fois des ferrures très solides et un ancrage au sol renforcé par des piliers de 16 m de profondeur.

En montant la « Rue de la République », regard sur :

. Le « Musée d’Histoire de Marseille » … Un Musée d’histoire pour un patrimoine vivant…
Maîtrise d’Ouvrage : Ville de Marseille
Maîtrise d’Œuvre et Entreprise (Conception-Réalisation) : Roland CARTA, Architecte, CARTA Associés Adeline RISPAL, Architecte DPLG, Scénographe, Studio Adeline RISPAL

. La Rue de la République
Longueur de la rue : 1,1 km – Logements : 5 200 dont 400 sociaux
Commerces : 120 000 m² – Parking : 3 soit 1 564 places
Au cœur du projet Euroméditerranée, cette grande artère résidentielle et commerciale fait partie de la plus grande opération de réhabilitation urbaine de France. La totalité de la rue a été embellie de façade à façade avec l’élargissement des trottoirs, la plantation de 200 arbres et l’installation d’un nouveau mobilier urbain.

La Cité de la Méditerranée

Urbanistes : Atelier Lion / Atelier Kern et associés / Ilex
Située entre le Vieux-Port et Arenc, la Cité de la Méditerranée s’étend sur 60 hectares en façade maritime du périmètre.
Elle s’organise en 3 pôles :
• L’esplanade du J4, vaste espace, gagné sur l’emprise portuaire, au pied du Fort Saint-Jean réhabilité pour l’occasion, sur lequel sont programmés de grands équipements culturels, MuCEM et Centre Régional de la Méditerranée, et qui restaure un accès public à la mer au nord du Vieux-Port.
•Le boulevard du Littoral, une des entrées majeures de Marseille aménagée en promenade en lieu et place de l’ancien viaduc autoroutier. Il relie le J4 aux nombreux équipements qui jalonnent la Cité de la Méditerranée : l’esplanade de la Major, la nouvelle gare maritime, les Terrasses du port, les Docks, Euromed-Center et le Silo jusqu’au siège de la CMA-CGM. Le Boulevard du littoral privilégie les modes de transports doux et la circulation riveraine. La circulation provenant de l’autoroute aboutie dans un tunnel.
•Le Parc Habité, ensemble résidentiel, d’environ 1 500 logements, situés entre le Boulevard de Paris et l’Avenue Roger Salengro, où se développe un urbanisme innovant d’immeubles de grande hauteur édifiés dans un environnement fortement végétalisé. Ce secteur accueille par ailleurs le nouveau pôle hospitalier Desbief/Ambroise Paré.

. Le FRAC, Fonds Régional d’Art Contemporain
Maître d’Ouvrage : Région PACA – Etat, Ministère de la Culture et de la Communication,
Maître d’Ouvrage Délégué : AREA PACA,
Architecte : KENGO KUMA & Associates (Japon), Architecte d’opération : Agence TOURY VALLET.

Cette opération est inscrite dans le volet culturel du Contrat de Projet, récemment signé entre l’Etat et la Région. C’est la Région qui assume la maîtrise d’ouvrage de ce projet et AREA PACA sa Maîtrise d’Ouvrage déléguée. Le site choisi conjointement par la Région et l’Etat se trouve dans le périmètre d’Euroméditerranée, en plein cœur de la ZAC de la Joliette.
Enclavé dans un environnement urbain dense, ce chantier, démarré début 2011, a entretenu avec ses riverains directs une concertation permanente pour préserver les intérêts de chacun. L’ouvrage sorti de terre, s’élève en épousant les profils de ses voisins. Cachées sous terre, les réserves, qui seront le cœur de ce fonds régional, sont une cathédrale de béton de 9 m de haut permettant de stocker en toute sécurité les œuvres d’art patiemment collectées par le FRAC au cours des années, et qui l’enrichit chaque année de nouvelles acquisitions. Comme l’a poétiquement décrit Kengo KUMA, un maillage de « pixels » de verre, de transparence et d’aspect variable, recouvre l’équipement avec délicatesse, « telle une métaphore de la pluie ». Livré en 2012, le bâtiment a ouvert au Public début 2013.

. Arrêt aux Docks et présentation de l’Opération d’Aménagement Urbain Euroméditerranée, site de la Joliette. Avec un périmètre d’intervention de 480 hectares, L’Etablissement Public d’Aménagement EUROMEDITERRANEE pilote aujourd’hui la plus grande opération de rénovation urbaine d’Europe.
3 zones d’aménagement concerté : JOLIETTE, SAINT-CHARLES et CITÉ de la MEDITERRANÉE permettent d’assurer une transformation significative.
L’EPA EUROMEDITERRANÉE construit une nouvelle « ville sur la ville » dans le respect des grands principes du développement durable : un équilibre entre équité sociale, croissance économique et respect de l’environnement.

. Le bâtiment des DOCKS
Maîtrise d’ouvrage : George V – SNC MRS Joliette – Maîtrise d’œuvre : Eric Castaldi
Propriétaire : JP MORGAN / Cam – Gestionnaire : Constructa Asset Management
Surface construite : 80 000 m² – Entreprises : 250 – Salariés : 3 000 (250 entreprises)
Achèvement de la restauration : 2002.
Récupération du « Petit Train Urbain» et circuit en passant par

. Le programme « M5-Les Docks » et « l’hôpital Européen » (Desbief), en revenant sur le Bd de Dunkerque et en longeant les « Archives Départementales », jusqu’à la « Tour CMA », le bd Mirabeau et retour par le Bd du littoral en direction du « SILO » et des « Terrasses du Port ».

. L’Hôpital EUROPEEN (DESBIEF) :
Maîtrise d’ouvrage : Fondation Ambroise Paré
Maîtrise d’œuvre : CARTA Associés – Mandataires : Rigal & Bargas Architecture
Propriétaire : Fondation Ambroise Paré
Surface construite : 43 500 m² – 450 Lits
Montant de l’investissement (privé/public) : 200 millions d’euros – Début des travaux : 2009
Mise en service : 2013.
La fondation Ambroise Paré et l’hôpital Paul Desbief, établissements de santé privés à but non lucratif se regroupent, afin de constituer un nouvel ensemble hospitalier de 450 lits.

. Les ARCHIVES et BIBLIOTHEQUE DEPARTEMENTALES
Maîtrise d’ouvrage : Conseil Général 13
Maîtrise d’œuvre : Corinne VEZZONI & Associés
Surface construite : 23 140 m² – Ouverture : 2006
Le Conseil Général des Bouches-du-Rhône a regroupé les Archives Départementales et la Bibliothèque Départementale de Prêt dans un bâtiment unique au cœur du périmètre d’Euroméditerranée, à l’emplacement des anciens Moulins de la Villette.

. La TOUR CMA
Maîtrise d’ouvrage : CMA CGM – Maîtrise d’ouvrage déléguée : Nexity Entreprises
Maîtrise d’œuvre conception: Zaha Hadid Architects
Maîtrise d’œuvre réalisation : SRA/ RTA – COPLAN
Bureau d’étude structure : Ove Arup & Partners INT – Propriétaire : CMA-CGM
Une tour de 33 étages, 147 m de haut + bâtiment annexe
Bureaux : 55 000 m² / Salariés permanents : 2 500 / Places de parking : 760 / 1 restaurant d’entreprise Montant de l’investissement : 250 millions d’euros / Livraison : février 2010

. Le SILO
SOGIMA, Maître d’Ouvrage avec la Ville de Marseille
Architectes : CARTA Associés (salle de spectacle) et l’Agence Eric CASTALDI (bureaux).
Construit en 1926, le Silo a cessé toute activité dans les années soixante.
Après avoir failli être démoli, le « Port Autonome de Marseille » décida de lancer un appel à projet en 2000, dont le lauréat fut la Sogima. Classé au patrimoine des ouvrages industriels du 20ème siècle, ce bâtiment a désormais une double vocation :
. Sur la partie Sud, 4 500 m2 de bureaux (livrés en juin 2009).
. Sur la partie Nord, une salle de spectacle de 2 000 places.

. Les TERRASSES du PORT
Maître d’Ouvrage : Groupe Hammerson / Architecte : 4A, Michel PETUAUG-LETANG,
BET : INGEROP / BARBANEL / TERRELL / AH Conseil
Situé sur le boulevard du littoral, entre la mer et les Docks, ce vaste projet s’inscrit dans un schéma de recomposition de la façade maritime urbano-portuaire de Marseille.

En passant par le J1 (Ancien hangar maritime converti en espaces d’expositions pour « Marseille Capitale Européenne de la Culture ») et le Boulevard du Littoral, parcours jusqu’à l’Eglise Saint-Laurent (en face du Fort Saint-Jean).

Présentation générale du MuCEM
Tilman REICHERT, Architecte Assistant de Rudy RICCIOTTI.

Maîtrise d’Ouvrage : Ministère de la Culture et de la Communication – Direction Générale des Patrimoines Maître d’Ouvrage Mandataire : OPPIC, Opérateur du Patrimoine et des Projets Immobiliers de la Culture.
Maîtrise d’Œuvre : Rudy RICCIOTTI en association avec CARTA Associés
Propriétaire : Ministère de la Culture et de la Communication
Financement : Etat, Conseil Régional, Conseil Général, Ville de Marseille, Union Européenne, MPM.
Un projet d’envergure bénéficiant d’une situation exceptionnelle à l’entrée du Vieux-Port, ce nouveau bâtiment dont les fondations sont entièrement immergées, est relié par une longue passerelle au site historique du Fort Saint-Jean. Surface construite : 26 000 m2. Budget d’opération : 140 millions d’euros.

Promenade libre à travers :
Le MuCEM / Fort Saint-Jean
• La « VILLA Méditerranée » (Région Paca, AREA Paca/ Stefano BOERI – Ivan DI POL, Architectes) (située à côté du MuCEM).
D’une surface totale de 10 000 m² (budget 70 M€/financement région Paca), ce bâtiment à l’architecture audacieuse, se développe sur et sous la mer et il se distingue par une spectaculaire avancée en porte-à-faux de 40 mètres au-dessus d’un bassin de 2 000 m2.

• le « Musée REGARDS de PROVENCE »,
Guy DAHER, Atelier 9/ MAP (Marseille Architecture Partenaires) Architecte,
Pierre DUMON, Eurl DUMON, Fondation Regards de Provence, Maître d’Ouvrage.
Un nouveau lieu d’exposition, inauguré cette année, au sein de l’ancienne Station Sanitaire de Marseille.

Le J1 (ancien hangar maritime) – Espace d’exposition :
Le Corbusier, figure emblématique de l’histoire de l’urbanisme et de l’architecture à Marseille, investit les vastes espaces d’exposition du J1 à ce moment-là.

En passant par le « Pavillon M »
. L’HOTEL-DIEU, récemment transformé en « HOTEL Intercontinental 5*»
Maître d’Ouvrage : AXA REAL ESTATE / Promoteur : COGEDIM Provence
Architectes : Agence A. BECHU et TANGRAM Architectes
Après lancement d’un concours de Promoteurs, la Ville de Marseille a approuvé la désignation du groupement de Sociétés comprenant pour Investisseur, le Groupe AXA, pour Gestionnaire, Intercontinental et pour Promoteur Cogedim Provence.
Le programme Hôtel comprend : 172 Chambres et 22 Suites, une esplanade de 750 m2, une brasserie, un restaurant gastronomique, un lounge bar, un spa, un espace culturel et un centre de conférence, une piscine intérieure, un fitness, un parking, des locaux (BOH), un ouvrage d’art.
Livraison Hôtel : Avril 2013.

Vendredi 29 Novembre 2013

Visite de « Château LA COSTE »
Un collectionneur irlandais a transformé son domaine viticole en un centre d’art contemporain unique, où les grands noms de l’Architecture et de la création contemporaine se côtoient : Chais de Jean Nouvel, Pavillon Franck Gehry, Centre d’Art de Tadao Ando, œuvres de Louise Bourgeois, Alexandre Calder…
En 2004, nait l’idée d’un projet unique liant sur les terres de Château La Coste Art, Architecture et Vin.
Artistes et Architectes y participant sont invités à visiter le domaine et à découvrir la beauté de ses paysages. Puis la liberté leur est donnée dans le choix de l’emplacement qui accueillerait leur création, entre autres : Réhabilitation et revalorisation d’une chapelle livrée en 2011.
Maîtrise d’ouvrage : SCEA Château La Coste / Maîtrise d’oeuvre Conception : Tadao Ando Architect & Associates, Réalisation : Tangram Architectes qui mène aussi l’évolution du Domaine de Château La COSTE en tant qu’Architecte Coordonnateur et Concepteur du futur hôtel 5*.
Château La Coste apparaît aujourd’hui comme un lieu où les vignes, l’Art et l’Architecture s’expriment librement.

Transfert vers AIX en PROVENCE.
Parcours dans la ville d’Aix en Provence et regard sur les projets contemporains commentés par les intervenants de la SEMEPA, Société d’Economie Mixte d’Equipement du Pays d’Aix.
Traversée par le Cours Mirabeau / La Rotonde / Place Jeanne d’Arc / les Allées Provençales…
La ZAC Sextius-Mirabeau et ses nouveaux aménagements ; une des plus importantes opérations urbanistiques en centre-ville d’Europe. Une sorte de « greffe urbaine » entre le centre ancien et le nouveau quartier, Urbanistes ; Oriol Bohigas et François Guy.

Le pôle Culturel d’AIX en Provence

• Le nouveau CONSERVATOIRE « Darius MILHAUD »
Pôle Culturel/Maîtrise d’Ouvrage : SEMEPA
Maîtrise d’Œuvre : Kengo KUMA & Associates Europe Paris.

• Le GTP, Grand Théâtre de Provence / Architecte, Vittorio GREGOTTI
Inauguré en Juin 2007, cette opération avait été confiée par la Communauté du Pays d’Aix à la SEMEPA en mai 2002. Une salle de spectacles de 1 400 places avec une fosse d’une capacité de plus de 100 musiciens qui est conçue pour accueillir des productions musicales, chorégraphiques ou théâtrales, d’audience internationale et grand public. Avec ses différentes terrasses, ce bâtiment offre un large espace de déambulation et de promenade accessible aux piétons.

• Le « Pavillon Noir » Centre de Chorégraphie National
Architecte, Rudy RICCIOTTI (2003 – 2006).
Cette opération est le fruit d’une collaboration de l’Etat, de l’ensemble des Collectivités locales et du ballet Preljocaj. Il comprend une salle de spectacles de 350 places, 4 studios de répétition et un plateau administratif. Un lieu de création et de diffusion qui propose une programmation diversifiée.

Parcours à travers la Rue des Allumettes et le Bd Coq et arrivée à la nouvelle

• La « Gare Routière » (Livraison 2014)
Maître d’ouvrage : Communauté du Pays d’Aix
Aménageur : SPLA Pays d’Aix Territoires (Groupe SEMEPA)
Architecte : Jean-Marie Duthilleul, Agence AREP
La force architecturale : Signe de reconnaissance de l’équipement, une structure de séparation des quais et des espaces piétonniers à forte empreinte architecturale, avec une galerie ajourée en forme d’ogive haute de 4 mètres de hauteur, recouverte de lames d’aluminium, traitées sur le modèle des persiennes. 20 quais de voyageurs, 10 quais de régulation, dont 4 sur l’av. Mouret, un giratoire interne pour résorber les embouteillages de part et d’autre de la gare.

Voyage d’étude annuel 2013 PRAGUE

Voyage d’étude annuel 2013
PRAGUE
(Capitale de la République Tchèque)
Du mercredi 23 au samedi 26 Octobre 2013

Organisé grâce au concours de
Electricité de France – EDF Energie Efficace – ERDF, Electricité Réseau Distribution France
GrDF Paca, Gaz Réseau Distribution France – Cabus & Raulot/Centre Expert
Pro Bureau Aménagement/Steelcase – Jacob Delafon – Forbo Sarlino
Lafarge Béton – Rockwool – France Energie – Technal – Philips France – France Galva

P R A G U E
Visage contemporain

Plus que toute autre ville, Prague est unique par la richesse et la variété de son architecture, héritages d’une très longue histoire : rotondes et caves romanes, églises gothiques, imposants palais baroques, façades Art nouveau…
Des bâtiments représentant les styles architecturaux de style roman, gothique, Renaissance, baroque, classicisme, Art Nouveau, cubisme, fonctionnalisme et architecture contemporaine invitent à un vertigineux voyage dans le temps.
Les cohabitations sont souvent inédites. Ces contrastes dans l’espace urbain renforcent la beauté des bâtiments qui s’y inscrivent. Des lacis des ruelles médiévales à l’immense perspective de la place Venceslas, en passant par un palais fonctionnaliste dressé sur une parcelle millénaire face à ses homologues des siècles précédents… Ces fructueux et permanents dialogues entre l’ancien et le nouveau ont contribué à créer des styles propres à la Bohême, qu’on comprendra en percevant la ville comme un tout, aux multiples interactions.
La ville se dote de nouveaux équipements innovants et durables (maisons passives, bureaux à la certification LEED) où la ville se redessine.

JOUR 1 – Mercredi 23 octobre 2013

Décollage sur vol direct à 10H30 pour une arrivée à Prague à 12H20.
Transfert pour le centre-ville.
Déjeuner dans une petite ruelle du quartier de Mala Strana, adorable quartier baroque de l’autre côté de la Vlata, dans un restaurant installé dans une ancienne étable.

Traversée du célèbre Pont Charles. Edifié au 14ème siècle, il enjambe avec majesté la rivière Vltava, formant ainsi un trait d’union entre la Vieille Ville médiévale sur la rive droite et le quartier de Malá Strana, sur la rive gauche.

Puis, par les petites ruelles tortueuses, arrivée dans la Vieille Ville pour une première découverte architecturale avec la célèbre Grand-Place, cœur historique de Prague, dont les monuments les plus remarquables sont, l’église gothique Notre-Dame-devant-le-Týn et l’Hôtel de ville, sans oublier la célèbre horloge astronomique qui en orne la façade.
Un développement particulier du centre médiéval où se côtoient des bâtiments classiques, des édifices illustrant le Fonctionnalisme tchèque mais aussi des éléments contemporains ou encore des réhabilitations de bâtiments industriels :
Le Palais Langhans, l’ancienne centrale électrique Edison (A.Libra (1926) – Ladislav Lábus / Architektonicky ateliér 2005) convertie en bureaux, la Place Vencelas réhabilitée et ses passages couverts datant des années 1920/1930…
Visite en 2 sous-groupes du projet Petrské nám?stí, qui a reçu le grand prix de l’architecture en 2011 (DaM Architectes), un immeuble de logement contemporain novateur. Rencontre avec l’Architecte Petr Burian.

En soirée, départ à pied pour aller prendre un tramway historique spécialement privatisé pour le groupe. Parcours le long de la Vlata pour profiter des beaux points de vue sur les monuments illuminés, dont le célèbre Château de Prague.

JOUR 2 – Jeudi 24 octobre 2013

Départ de l’hôtel en car pour voir le quartier de Pankrac en plein développement. Après de longues concertations qui ont débuté en 2005, le nouveau visage du quartier prend forme.
Regard sur la Résidence Kavci Hory (2010 – ADNS architectes), un ensemble de logements de 12 étages à la structure étonnante. Rencontre avec l’Architecte Dvorak.
Pause-café au rez de chaussée du City Green Court (2013 – Richard Meier & Partners) bâtiment gouvernemental en haute efficacité énergétique à la certification LEED Platinium.

Puis, route vers le quartier de Smichov. Commentaires sur le développement de ce quartier, qui devient une ville dans la ville, avec ses projets de centres commerciaux (notion assez récente pour les tchèques), ses bureaux et résidences.

Illustration avec le projet l’Ange d’Or de Jean Nouvel (2001 – bureaux et commerces) et le magasin Carrefour et rassemblement autour de la nouvelle maquette de la ville pour une évocation du développement urbain de la ville. Rencontre avec Richard Biegel, Docteur en Architecture.

Transfert en direction de la Vltava embankment.
Ce magnifique espace urbain datant du 19ème siècle met en valeur la célèbre Maison Dansante de Frank Gehry (1996).
Reconnu comme le « meilleur projet de design » de l’année 1996 par le Time magazine, sa construction fut très controversée. Après la chute du communisme, la capitale voulait rompre avec le passé en construisant de nouveaux bâtiments. Il fut alors décidé l’édification d’un bâtiment emblématique à l’Architecture résolument moderne. La tour en verre suggère l’image d’un danseur qui entoure la taille de sa partenaire d’un bras, d’où son surnom « Ginger et Fred ».

Après un déjeuner dans un restaurant au joli décor Art Déco, avec vue sur la rivière, visite du quartier de Karlin, un site industriel aujourd’hui en plein essor.
Karlin illustre bien la volonté de la République tchèque de rénover son patrimoine industriel. Fortement endommagé lors des inondations de 2002, ce quartier industriel datant du 19ème siècle est toujours en cours de réhabilitation. Sa reconversion en nouveau centre d’affaires et résidentiel a commencé peu après les inondations. Entre développement économique et sauvegarde du patrimoine historique, les réalisations de cet ancien quartier ouvrier mal famé attire aujourd’hui par sa proximité avec le centre-ville et son cachet particulier avec ses cheminées de briques rouges.

Regard sur des bâtiments remarquables comme le :
. Main Point (2012 – DaM Architectes), un ensemble de bureaux tout en courbes et lignes droites, intégrant des performances énergétiques notamment dans la gestion de l’eau et la protection solaire. Rencontre avec l’Architecte J.Hejda.

. Le Corso de l’Architecte Ricardo Bofill. Cette usine de tôlerie du XIXème siècle a été transformée en un ensemble de bureaux modernes. Des éléments en verre se superposent à une structure en brique, le tout ayant respecté le plan d’origine.
. Le Corn Lofts Saldova, autre projet d’architectes spécialisés dans les bâtiments durables (2011 – Baumschläger et Eberle). Il s’agit de lofts aménagés dans une ancienne usine de maïs.

Depuis l’hôtel, départ à pied pour une soirée festive dans un agréable restaurant à l’atmosphère chaleureuse, situé sur la place de la vieille ville.

JOUR 3 – Vendredi 25 octobre 2013

Départ en car pour le quartier de DEJVICE où se trouve le Campus de l’Université Technique Tchèque.
Sur le campus, rencontre avec l’Architecte Alena Šrámková, une figure de l’Architecture Tchèque.

Visite de deux très beaux exemples de l’architecture et du design contemporain tchèque :

. La Bibliothèque Technique Nationale NTK (Projektil Architekti 2009)
De conception peu traditionnelle en matière de design, cette bibliothèque, temple des savants et des techniciens, devient le lieu de rencontre des enthousiastes culturels.
Son fond représente la plus grande collection tchèque de documents de provenance locale et étrangère relatifs au domaine technique et des sciences sociales et naturelles appliquées, liées à l’univers technique.
Composée de livres, magazines, travaux scientifiques, normes, fiches d’information entreprises et de journaux, proposés aussi bien sous forme électronique que sur papier, la collection compte plus de 1,2 millions d’ouvrages.
« Le déménagement vers le nouveau bâtiment a pris 74 jours au total. 55,5 tonnes de livres et d’équipements ont été transportées par 240 camions de déménagement. Plus de 20 kilomètres de livres ont été déplacés », lit-on sur le site officiel de la Bibliothèque technique nationale.
En compagnie d’un Responsable, visite du bâtiment à l’architecture et au design réjouissant ainsi que ses parties techniques; sous-sol et terrasse.

. La nouvelle Faculté d’Architecture de Prague (Alena Šrámková 2011)
Ce bâtiment tout récent a été construit en béton brut lisse avec des lignes épurées, des touches de couleur et des espaces tout en transparence que l’on retrouve dans le large visuel traversant de toutes les salles de classe et les salles de réunion… Elles offrent également de très beaux points de vue sur l’extérieur et la partie ancienne de Prague.

Déjeuner dans une Taverne au décor chaleureux et une vue panoramique sur le Château.

Après le déjeuner, parcours pédestre au Château de Prague situé tout près du restaurant.
Découverte des œuvres aménagées par les Architectes et Designers Josef Pleskot, Eva Ji?i?ná, Josip Ple?nik. Rencontre entre l’Architecture moderne et baroque.

Entre Remparts et allées, points de vue superbes sur toute la ville et descente vers la vieille ville par les jardins. Traversée du Pont Charles et temps libre.

JOUR 4 – Samedi 26 octobre 2013

Matinée libre et retour sur Marseille.

(Programme étudié en collaboration avec Claudine ANGLES – AILLEURS CULTURE).

SAINT CYR sur Mer / Plateau de SIGNES

Parcours

SAINT CYR sur Mer / Plateau de SIGNES
11 Octobre 2013

Organisé avec la Collaboration de
Bruno JOANNON, Adjoint au Maire, Commune de Saint Cyr/mer
Et la Communauté de Communes Sud-Saint Baume, représentée par
Alexandre DORIOL, Directeur de Cabinet du Président.

. Opération « La Clé des Champs » (Saint Cyr/mer)
. Le Siège « American Vintage » (Plateau de Signes)
« Prix AMO spécial Fondation d’entreprises Excellence SMA »
. Le Domaine « Maubernard » (Saint Cyr/mer)

. Opération « La Clé des Champs »
Maître d’Ouvrage : LOGIS FAMILIAL VAROIS, Henry CRESSENVILLE
Architectes : Cabinet d’Architectures SAUTEREAU, Frédéric SAUTEREAU.

21 Logements collectifs et individuels superposés (dont 15 PLUS et 6 PLAI) avec parkings individuels.
Le programme répond aux prestations du label de certification QUALITEL 2005. L’opération est labellisée HQE profil A et THPE 2005. Une architecture classique parfaitement intégrée à l’environnement des maisons individuelles et des bâtiments communaux voisins, et en adéquation avec les recommandations des services.

Transfert à destination du « Plateau de SIGNES ».
. Accueil par Mr Olivier BRACHET pour le compte du GEPS, Groupement des Entreprises du Plateau de Signes dont le Président est Mr Michel BLANCHARD, Pdg de Coca-Cola Midi).

Les objectifs du GEPS sont de générer et mener des actions de mutualisation, d’être l’interface entre les entreprises et le territoire, de porter une ambition collective pour le plateau de Signes, de sensibiliser les acteurs à un développement économique pérenne.

. Visite du Siège AMERICAN VINTAGE (Allée de Stockhlom – 83870 Signes)
« Prix AMO spécial Fondation d’entreprises Excellence SMA », remis par AMO National dans le cadre du Prix AMO « Lieux de Travail, Architecture, Environnement, 2012 ».
Maître d’Ouvrage : American Vintage, Michaël AZOULAY
Architecte : Atelier d’Architecture Yvann PLUSKWA.

« Une belle aventure » pour l’Architecte qui évoque que la réalisation et la mise en œuvre du concept architectural de la marque American vintage s’inscrit tout d’abord dans l’histoire très enthousiaste et optimiste de sa réussite. « Le travail de l’agence a consisté à comprendre et à révéler les caractéristiques de cette aventure et de ses produits autant que de positionner ce concept dans l’histoire immédiate des concepts d’espace de boutiques de Prêt à porter. Il fallait concevoir une approche spatiale commerciale atypique qui s’abstrait de toutes velléités « hypnotiques » a contrario de toutes les marques actuelles et leurs univers « hystérisant », et proposer un espace de vente commercial cherchant à offrir un sentiment de refuge, de liberté, de sensualité et d’apaisement revitalisant en corollaire des autres moments trépidants et hyperactifs de la vie urbaine et commerciale ».

Transfert à destination du Domaine de MAUBERNARD (St Cyr/Mer) et accueil par Michel VIDAL, Gérant du Domaine.

Parfaitement exposé au soleil et adossé aux collines, c’est une petite propriété de dix hectares dont le sol pierreux s’avance en pente douce vers le Golfe des Lecques tout proche, les vignes ont toutes la vue sur la mer. L’amphore qui caractérise sa marque évoque l’époque romaine et en particulier la villa Tauroentum, située à proximité. Celle-ci se trouvait bâtie au bord de l’eau à la Madrague sur la même commune de Saint-Cyr-sur-Mer. Cultivé d’une façon très traditionnelle en privilégiant les faibles rendements, il dispose depuis 1997 d’une cave très moderne qui permet une excellente vinification et une parfaite conservation des vins, notamment des Rouges qui demeurent 18 mois en Foudres de chêne.

Le Territoire de Maubernard
Les terrains sont constitués de marnes et de grès avec un apport en argile et en magnésium. La grande diversité texturale des parcelles d’Est en Ouest explique la complexité des vins.
L’origine gréseuse du terrain est à la base de leur brillance et de leur vivacité pendant leur jeunesse et de leur rondeur harmonieuse ensuite. L’origine argileuse du sol donne des vins charpentés rapidement équilibrés.
Les Cépages
Le domaine cultive les trois principaux cépages de l’appellation Bandol.
Le Mourvèdre, le Grenache et le Cinsault, le premier étant prédominant.
Le Mourvèdre « Cépage Noble » par excellence est noir, à maturité tardive, considéré comme difficile, il donne à nos vins rouges leurs arômes et leur caractère.
C’est la combinaison de l’ensoleillement, des sols pierreux et du climat maritime qui lui permettent d’atteindre sa maturité et son plein épanouissement.
Un buffet champêtre sur place et une dégustation des vins du Domaine ont clôturé cette matinée.

LE MUSEE d’HISTOIRE de MARSEILLE

« Un Musée d’histoire pour un patrimoine vivant »

Vendredi 20 Septembre 2013

Maîtrise d’Ouvrage : Ville de Marseille
Maîtrise d’Œuvre et Entreprise (Conception-Réalisation) : Roland CARTA, Architecte, CARTA Associés Adeline RISPAL, Architecte DPLG, Scénographe, Studio Adeline RISPAL
Entreprise : Leon GROSSE

Intervenants :

José ANTONIOLI, Direction Générale de Valorisation des Equipements, Direction des Constructions et de l’Architecture, Service Etudes et Conduite d’Opération, Ville de Marseille.
Laurent VEDRINE, Conservateur en chef du musée d’Histoire de Marseille
Roland CARTA, Architecte, CARTA Associés
Adeline RISPAL, Architecte DPLG, Scénographe, Studio Adeline RISPAL

30 ans après sa création, le Musée d’Histoire de Marseille propose une nouvelle lecture autour du site archéologique emblématique de la Bourse, véritable lieu d’exposition à ciel ouvert.

S’inscrivant dans la perspective de Marseille Capitale Européenne de la Culture en 2013 et s’articulant avec l’opération de requalification du Centre Bourse et celle engagée par la Communauté urbaine de semi-piétonisation du Vieux-Port, cette opération exprime pleinement la volonté politique de la Municipalité de bâtir le développement et le rayonnement de la Ville, non seulement dans le domaine économique et social, mais aussi de les accompagner par des mesures de valorisation d’un patrimoine culturel et urbain conçu comme l’une des composantes majeures de son expansion future. ¬

Un exploit technique en moins de 12 mois, dans le respect du patrimoine, qui propose une offre culturelle moderne et pédagogique dans l’un des poumons commerciaux de la ville.
A grands renforts de nouvelles technologies, le Musée rassemble 2 600 ans d’histoire en 14 séquences historiques.

Un fil d’Ariane qui présente la double identité de la ville, à la fois maritime et portuaire, permet à cette « machine à voyager dans le temps » de retracer le développement de Marseille et son rôle de ville-port de la Méditerranée.

Superficie totale du Musée : 6 500 m2.
Un site archéologique de 26 siècles sur plus de 9 500 m2.
Estimation : 31 M€ – Ouverture : Début Septembre 2013.

CONSERVATOIRE d’Aix en Provence

Présentation et Visite de l’opération du nouveau

CONSERVATOIRE d’Aix en Provence
Vendredi 14 Juin 2013

Pôle Culturel/Maîtrise d’Ouvrage : SEMEPA
Maîtrise d’Œuvre : Kengo KUMA & Associates Europe Paris
Entreprise Gros Œuvre : Campenon Bernard Méditerranée

Présentation de l’opération / Intervenants :

Jean-Louis VINCENT – Directeur de la SEMEPA
Jean-François ROUCOLE – Directeur d’Opérations SEMEPA
Diego LOPEZ – Architecte, Agence Kengo KUMA & Associates Europe Paris

Le futur Conservatoire de Musique et de Danse « Darius MILHAUD » donnera à l’établissement à vocation régionale l’espace et les moyens techniques qui lui faisaient défaut.
Installé pour partie dans l’ancien Hôtel de Caumont, au cœur du quartier Mazarin, le Conservatoire disposait de 1 900 m2 pour accueillir 1 200 élèves et près d’une centaine d’étudiants.

La ville d’Aix va lui en offrir 7000 m2 avec la réalisation du nouveau projet qui comprend un auditorium de 500 Places et 200 m2 de podium. Ce nouvel équipement permettra la diffusion de concerts et spectacles produits par le Conservatoire. Il devrait à nouveau permettre à l’établissement d’enseignement (62 Salles d’enseignement musical), d’être classé Conservatoire à rayonnement international.

130 candidats avaient soumissionné au concours international d’Architectes lancé à l’été 2009. Le projet, signé Kengo KUMA, est une sorte de monolithe rythmé par des biais, composé d’éléments en bois et en métal. L’origine du Concepteur pourrait même faire penser que le projet s’inspire d’un « origami » (pliage japonais).

Accueil des Participants dans la Salle d’Exposition de la SEMEPA et transfert à pied jusqu’au projet du nouveau CONSERVATOIRE d’AIX en Provence, situé Avenue Mozart (à côté du Centre Chorégraphique national et du Grand Théâtre de Provence).

Les TERRASSES du PORT

Les TERRASSES du PORT « Un projet urbain au cœur de la ville »
Vendredi 24 Mai 2013

Maîtrise d’Ouvrage : HAMMERSON (Groupe d’investissement, de développement et de gestion immobilière)
Maîtrise d’Œuvre : 4A, Michel PETUAUG-LETANG, Architecte
BET : INGEROP / BARBANEL / TERRELL / AH Conseil
Entreprise : VINCI Construction / SPIE Sud-Est / Otis

Intervenants :
Sandra CHALINET – Directrice des Terrasses du Port, HAMMERSON
Charles-Henri DELOUIS – Chef de Projet, HAMMERSON
Michel PETUAUG-LETANG – Architecte, 4A
Alain SFEIR – Chef de Projet, Bet INGEROP

Situé sur le boulevard du littoral, entre la mer et les Docks, cette vaste opération s’inscrit dans un schéma de recomposition de la façade maritime urbano-portuaire de Marseille.
61 000 m² de commerces, répartis autour de 160 boutiques avec une dizaine de moyennes surfaces d’environ 2 000 m² chacune, 20 emplacements consacrés à la restauration et 2 600 places de parking. Des grandes enseignes ont déjà signé pour rejoindre le projet à ce moment-là.

Les « Terrasses du Port » comprennent notamment une terrasse de 260 mètres de long, soit 4 500 m2 de surface face à la Méditerranée. L’opération jouxte le terminal des ferrys à destination de la Corse et de la Sardaigne, qui ont un flux annuel d’un million de passagers.

Le programme s’inscrit au centre de l’opération d’Euroméditerranée et donne naissance à un nouveau repère urbain au cœur du nouveau quartier d’affaires de la joliette. Un nouveau lieu de vie où convergeront marseillais, touristes, salariés, visiteurs, croisiéristes et promeneurs.

L’objectif de l’Architecte est de créer un projet respectueux de l’esprit du lieu, en associant la pierre et l’acier dans la continuité des volumes et matériaux environnants. L’écriture architecturale moderne, et composée de matériaux nobles, est sans rupture avec le quartier de la Joliette, sa place et ses Docks.

Le grand hall offre une transparence, qui conduit vers les terrasses, celles-ci faisant elles-mêmes l’objet d’un traitement particulier et approprié : bois, inox, toiles blanches, etc…
La géométrie de la toiture des Terrasses du Port reprendra celle des Docks.
Livraison prévue en Mai 2014.

« Marseille, de la ville à la métropole »

Accueil de tous les Membres d’AMO à travers un parcours commenté de l’Exposition
Mercredi 13 Mars 2013

Commentée par
Christian BRUNNER, Directeur de l’Agam, Agence d’Urbanisme de l’Agglomération Marseillaise, Dans le « Hall Castel » – DDTM 13 / DREAL – 16 Rue Antoine Zattara – 13003 Marseille

Témoin et acteur privilégié des mutations urbaines de l’agglomération marseillaise, l’Agence d’Urbanisme de l’agglomération Marseillaise propose une lecture originale et renouvelée de la cité pour comprendre la fabrication de la ville et la construction progressive d’un territoire métropolitain au moment où Marseille devient Capitale européenne de la culture.

Déployée sur 600 m², cette exposition est construite sous la forme d’une grande rétrospective qui offre aux visiteurs un voyage au fil des grands évènements et des aménagements décisifs qui ont façonné l’urbanisation de Marseille et de son territoire depuis 1962, année marquée par l’arrivée massive des rapatriés d’Algérie, jusqu’aux enjeux de la ville du futur.

Une quarantaine de panneaux regroupant images d’archives, cartographies, schémas mais aussi films d’époque illustrent les étapes de l’urbanisation autour de trois fils conducteurs : la centralité, la ville au quotidien (logement, équipement, transport) ainsi que l’attractivité et l’ouverture au monde.

Les photos aériennes du territoire de grande échelle, prise à des périodes successives, permettent aussi et d’une autre manière de se rendre compte de l’évolution du territoire et de l’imbrication de plus en plus forte de ces différentes composantes.
Réalisée par les équipes de l’Agam, l’exposition est réalisée avec l’appui de nombreux partenaires : institutions et acteurs du développement urbain.

La Villa Méditerranée & Le Musee « Regards de Provence »

Visite et présentation

Le MUSEE « REGARDS de PROVENCE »

Maître d’Ouvrage : EURL DUMON, Fondation Regards de Provence
Architecte : Guy DAHER, Atelier 9/Agence MAP – Marseille Architecture Partenaires

La VILLA MÉDITERRANÉE

Maître d’Ouvrage : REGION PACA, Maître d’Ouvrage Délégué : AREA PACA
Architectes : Stefano BOERI – Ivan DI POL

Le MUSEE « REGARDS de PROVENCE »

La création du Musée Regards de Provence constitue le plus important équipement culturel privé parmi les grands chantiers qui s’érigent pour Marseille et le territoire à l’occasion de l’année Marseille Provence Capitale Européenne de la Culture en 2013.

Depuis sa création en 1998, la Fondation Regards de Provence avait le souhait d’implanter sa structure dans un lieu pérenne dans la ville de Marseille.
Son projet de création de Musée porte sur la réhabilitation de l’ancienne Station Sanitaire, construite par les Architectes Champollion, Fernand Pouillon et René Egger en 1948.
L’histoire de la station sanitaire est intimement liée à Marseille et à son port, ayant été l’une des principales portes d’entrée des voyageurs et immigrants arrivant par les voies maritimes et aériennes.

Ce bâtiment, labélisé Patrimoine du XXème siècle, est entièrement repensé sur le plan culturel sous couvert d’une muséographie moderne pour être consacrée à la collection de la Fondation Regards de Provence, à des expositions temporaires d’art moderne et contemporain et à l’histoire du lieu par des documents et photos inédits.

Situé sur le front de mer, conçu par les Ateliers LION, au cœur d’un véritable pôle de vie et de culture, sur le périmètre de la Cité de la Méditerranée, à côté de la Cathédrale de la Major, face au MuCEM et à la Villa Méditerranée (Avenue Vaudoyer, 13002), le Musée Regards de Provence participe activement au réaménagement, à l’embellissement de la façade maritime, à l’amélioration d’une offre culturelle plus dynamique, conjointement avec les programmes ambitieux d’Euroméditerranée, des collectivités et du Ministère de la Culture.

A l’époque, L’EPA Euroméditerranée a organisé une consultation portant sur le devenir de ce bâtiment qui était en friche qui a permis de faire ressortir le projet porté par la Fondation Regards de Provence. Les bonnes conditions de la cession du bâtiment ont pu rendre possible cette réhabilitation.
Sur une surface de 2300 m2, 1215 m2 sont consacrés aux expositions réparties dans quatre espaces, le reste des surfaces sera dédié à des équipements d’accueil connexes.

La « VILLA Méditerranée »

En 2003, le CONSEIL REGIONALPACA décide d’approuver le principe d’études de définition portant sur un équipement régional préalablement intitulé « la villa » à Marseille et d’en confier le suivi à l’AREA PACA.

En 2004, la commission d’appel d’offres choisit la proposition de BOERI Studio, Ivan DI POL et leur confie le marché de maîtrise d’œuvre relatif à la construction de l’équipement.

En 2008, le CONSEIL REGIONAL confie à l’AREA PACA un contrat de prestations intégrées pour la poursuite des études et le suivi de réalisation du projet (obtention du Permis de construire en Juin 2008).
En Février 2010, l’AREA PACA donne l’ordre de service de démarrage des travaux.

D’une surface totale de 10 000 m² (budget 70 M€/financement région Paca), ce bâtiment à l’architecture audacieuse, se développe sur et sous la mer et il se distingue par une spectaculaire avancée en porte-à-faux de 40 mètres au-dessus d’un bassin de 2 000 m2.
Le niveau supérieur, dont le toit culmine à 19 mètres au-dessus du bassin, accueille un plateau d’exposition de 760 m2, relié par une passerelle à une salle de 150 m2 et entouré d’un belvédère en libre accès.
Sous le bassin de 2,25 mètres de profondeur, se trouve la base du bâtiment. Dans l’agora située dans ce niveau, un amphithéâtre permet d’accueillir spectacles, conférences et projections de films.
Lieu d’expositions, de séminaires, de rencontres, de concerts, mais aussi lieu de vie, offrant la possibilité de prendre un verre au bord de l’eau, ou de découvrir les cuisines de la rue méditerranéenne, dans le restaurant au niveau zéro.

L’EPA, Euroméditerranée est intervenu en qualité d’aménageur du site (J4, darses…) et en a cédé le terrain à une valeur compatible avec le financement d’un équipement aussi ambitieux (de la même manière que pour le Mucem).
L’EPA a joué un rôle majeur avec la collaboration du GPMM (Grand Port Maritime de Marseille) dans la transformation spectaculaire de la façade littorale.

PETIT DEJEUNER d’AMO « Marseille-Provence 2013 – Capitale Européenne de la Culture »

Organisé grâce au soutien de la CAISSE d’EPARGNE Provence Alpes Corse, Charles BOUMENDIL, Président d’AMO, et Pierre CICCOTTO, Président de la Commission AMO « Carrefour d’Echanges » ont accueilli tous les Membres AMO sur le thème : « Marseille-Provence 2013 – Capitale Européenne de la Culture »

Animé par Michel COUARTOU, Journaliste, le débat s’est déroulé avec la participation de Jean-François CHOUGNET, Directeur Général de l’Association « Marseille-Provence 2013 ».
Historien de formation, il a déjà mené plusieurs opérations avec succès, comme « l’année du Brésil » en France et a travaillé, entre autres à Lisbonne et à la Villette…
Le compte à rebours était lancé pour «Marseille-Provence 2013, Capitale Européenne de la Culture».

Visite du MUCEM Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée

Maîtrise d’Ouvrage : Ministère de la Culture et de la Communication – Direction Générale des Patrimoines
Maître d’Ouvrage Mandataire : OPPIC, Opérateur du Patrimoine et des Projets Immobiliers de la Culture
Maîtrise d’Œuvre : Rudy RICCIOTTI en association avec CARTA Associés
Propriétaire : Ministère de la Culture et de la Communication
Financement : Etat / Conseil Régional / Conseil Général / Ville de Marseille / Union Européenne / MPM
Entreprise : VINCI Construction

Présentation et Visite du MUCEM (Intervenants et commentaires sur place) :
. Agence Rudy RICCIOTTI / Rudy RICCIOTTI, Architecte, Tillman REICHERT, Architecte Assistant.
. Agence CARTA Associés / Roland CARTA, Architecte.
. Entreprise VINCI Construction/ Pascal FAURE, Directeur Délégué Provence, VINCI Construction France et Jean-François EYNAUDI, Directeur de projet.

Surface construite : 26 000 m2 – Montant de l’investissement : 56 millions d’euros

Situé sur la proue du J4, cet équipement emblématique de la « Cité de la Méditerranée » représente la première création par l’Etat d’un grand Musée National hors de Paris. Il intègre les collections de l’ancien Musée des Arts et traditions populaires et du Musée de l’Homme. Il sera consacré aux ressemblances, différences, emprunts ou oppositions entre les cultures de l’Europe et de la Méditerranée au travers des grands traits de leurs civilisations. Le MUCEM se compose de 2 bâtiments : Le Fort Saint-Jean réhabilité, au travers de l’espace Georges Henri Rivière déjà ouvert au public, qui abritera les expositions temporaires, tandis que le bâtiment sur l’Esplanade du J4 accueillera les expositions permanentes.
Un concours international d’Architecture a été lancé par le Ministère de la Culture en 2002. Le jury a retenu le projet de l’équipe Rudy RICCIOTTI en association avec Roland CARTA. Ce projet est une architecture sous influence locale et sans ambition internationale. Il se veut être une architecture d’accompagnement.

Un équipement qui a été fléché dès 1998 dans les objectifs de l’Opération d’Intérêt National Euroméditerranée en qualité d’équipement culturel structurant destiné à conforter le rôle de Marseille dans les échanges avec la Méditerranée.
L’Etablissement Public et son Conseil d’Administration sont intervenus dans le portage de cet équipement à plusieurs reprises en le faisant inscrire dans plusieurs réunions interministérielles et CIADT qui ont conduit à sa programmation définitive par l’Etat au titre du Ministère de la Culture associé aux Collectivités.

Euroméditerranée est intervenu également en qualité d’aménageur du site (J4, darses…) et en a cédé le terrain à une valeur compatible avec le financement d’un équipement aussi ambitieux (de la même manière que pour la « Villa de la Méditerranée »). L’EPA a joué un rôle majeur avec la collaboration du GPMM dans la transformation spectaculaire de la façade littorale.

 

Présentation et Visite de L’Hôpital Européen de Marseille

Vendredi 14 Décembre 2012

(Fondation Ambroise Paré et Paul Desbief)

Maître d’Ouvrage : Fondation Ambroise Paré Marseille
Assistant Maître d’Ouvrage : S.E.C.I.L
Architectes : C+T Architectures, Roland CARTA, Stephan BERNARD
En partenariat avec : Rigal & Bargas, Architectes et Bet ARTELIA – SIDF

 

Présentation et Visite de l’opération :

  • Mr Samuel DUHAYON, Directeur Projet, représentant du Maître d’Ouvrage,
  • Mr Roland CARTA, Mr Stephan BERNARD, Architectes Associés, C+T Architectures.

Terrain : 18 500 m2
Shon : 59 000 m2
Coût : 159 000 000 € HT
Etudes : 2 ans (2007/2009)
Chantier : 2009/2012

Le projet de construction d’un nouvel hôpital dans le périmètre d’Euroméditerranée,
au Nord-Ouest de Marseille, concrétise le regroupement sur un site unique,
des capacités de prise en charge de 2 structures sanitaires privées à but non lucratif :

  • La Fondation Hôpital Ambroise Paré
    (située dans le 6ème Arrondissement de Marseille),
  • L’Association Hôpital Paul Desbief,
    implantée depuis son origine à proximité du futur site.

Le projet comprend un hôpital de 470 lits et places
(dont 370 en hospitalisation complète et 94 en hôpital de jour),
ainsi qu’un parking en sous-sol de 630 places.

Il s’inscrit dans une démarche HQE avec certification
par le nouveau référentiel Etablissement de Soins en fin de chantier.
(Prix Grenelle de l’Hospitalier en 2009, catégorie « constructions nouvelles »).

Les grandes entités constitutives :
Les Urgences et Soins Critiques / le Plateau Interventionnel /
Le Centre Externe / l’Oncologie / la Filière Gériatrique /
Les Soins de suite et réadaptation fonctionnelle /
La Logistique Médicale / La Logistique Hôtelière.

Les Entreprises, VINCI Construction France et Léon Grosse
sont regroupées sous forme de Société En Participation (SEP).

Bureaux d’Etude Structure : SIDF / Bureau de Contrôle et Coordinateur SPS : VERITAS

Présentation et visite : TOUR / MAGASINS / PANORAMA – Friche de la Belle de Mai

Vendredi 07 Décembre 2012

Maîtrise d’Ouvrage : SCIC FRICHE BELLE de MAI, sous la direction de Patrick BOUCHAIN
Maîtrise d’Œuvre : ARM Architecture – Matthieu POITEVIN & Pascal REYNAUD

CENTRE de CONSERVATION et de RESSOURCES du MUCEM
Maîtrise d’Ouvrage : Ministère de la Culture et de la Communication – ICADE Promotion
Maîtrise d’Œuvre : Corinne VEZZONI & Associés
Maîtrise d’Œuvre associée : AURA, André JOLLIVET (direction de chantier)

 

1/ Présentation et visite de l’opération :
TOUR/ MAGASINS/PANORAMA Friche de la Belle de Mai

  • Matthieu POITEVIN & Pascal REYNAUD, ARM Architecture

Opération de réhabilitation de la « Tour »
de l’ancien site SEITA de la Friche de la Belle de Mai en ateliers

d’artistes, bureaux et commerces avec relogement des artistes
dans les « magasins » et construction du
PANORAMA,
lieu de diffusion et d’expositions d’Art Contemporain.
Shon : 14 000 m2

 

Le projet du « Panorama » consiste, d’une part en la construction
d’un espace de diffusion pour l’art contemporain, et d’autre part,
en la requalification des bâtiments dits « la tour » et « les magasins »,
longeant la Rue Jobin de l’îlot 3 de la Friche de la Belle de Mai.

Le bâtiment des « magasins » (R+2), sera réhabilité en bureaux
et ateliers pour les artistes résidents, tandis que « la Tour »
(Bâtiment R+5) deviendra un établissement recevant du public.

Une extension à la Tour sera posée en toiture des Magasins et reliée à la
Tour depuis le R+4. C’est le Panorama.
Depuis 15 ans, les déménagements et les aménagements successifs
ont toujours été provisoires. Pour avancer quand même,
la Friche a dû inventer des modes d’utilisations transitoires.

Cette souplesse, elle entend en faire un principe d’aménagement structurant.
Son avenir passe bien évidemment par une consolidation des équipements
déjà existants et par une densification du lieu.
C’est dans ce contexte de site occupé que naît le projet dit du « Panorama ».

2/ Présentation et Visite du CENTRE de CONSERVATION du MUCEM

  • Corinne VEZZONI et Pascal LAPORTE, Architectes Associés
  • Pierre LEJEUNE, Directeur des Grands Projets, ICADE Promotion

Le Centre de Conservation du Mucem, destiné au stockage et à l’étude des collections,
occupe environ 13 000 m2 sur un ancien terrain militaire de 1,2 hectare
(le site Bugeaud de la caserne du Muy) dans le quartier de la Belle de Mai.

Il abritera l’ensemble des réserves du Musée, ainsi que ses fonds documentaires,
sa bibliothèque et ses archives scientifiques.
Le CCR du Mucem a également pour vocation de devenir un lieu vivant,
outil de valorisation et de diffusion des collections via une
politique active de prêts et de dépôts.

En installant ce bâtiment de manière radicale et compacte dans le site,
l’Architecte a choisi le gabarit maximum pour faire écho aux masses industrielles voisines.
A partir d’une empreinte au sol, identique à celle du MUCEM (72 x 72 m),
à qui elle adresse aussi un clin d’œil, un grand monolithe de béton rugueux
est posé sur le site, tel un morceau de roche sculpté dans son épaisseur pour
permettre à la lumière d’y pénétrer.

Un signal urbain, un écho au Mucem, le tout dans une carapace de béton
qui laisse entrevoir, dans son épaisseur, la luminosité d’un béton blanc,
lisse et réfléchissant ; une référence explicite à l’œuvre du sculpteur espagnol
Eduardo Chillida.

Coût Travaux 15 M Euros HT (1 150 €uros/m2)
Surface 13 033 m2 – Livraison Fin 2012

Voyage d’Etude annuel AMO 2012 BERLIN (Allemagne)

Dimanche 11 Lundi 12 Mardi 13 Mercredi 14 Novembre 2012

Organisé grâce aux concours des Membres Industriels d’AMO :
Electricité de France – ERDF – GDF Suez – Forbo Sarlino – Jacob Delafon –
Knauf Sud-Est NRA/Cabus & Raulot – France Galva – Lafarge Béton –
Pro Bureau Aménagement/Steelcase – Philips France

Préprogramme étudié par Claudine ANGLÉS « AILLEURS CULTURE »

METAMORPHOSES D’UNE VILLE

Depuis la chute du mur et la réunification, Berlin,
devenue nouvelle capitale de l’Allemagne, a connu des
transformations économiques et urbaines dont l’ampleur et le rythme
sont sans précédent, donnant lieu à une effervescence incroyable
de projets d’architecture et d’urbanisme.

De nombreux bâtiments publics ont été bâtis ou rénovés à cette occasion :
le Reichstag et son dôme en verre, la chancellerie, les nouveaux ministères,
des ambassades à l’architecture riche en contrastes.

La fièvre de reconstruction a également concerné les projets privés comme
l’atteste la nouvelle physionomie de la Potsdamer Platz avec le Sony Center
et la tour Mercedes, la Pariser Platz avec l’Ambassade de France et celle des Etats Unis.

Divisée par le Mur jusqu’en 1989, Berlin a, depuis, reconquis son espace.
Un espace réunifié où les constructions de verre ultra-modernes côtoient
les bâtiments de pierre à la mode prussienne.

Berlin s’affirme ainsi, avec New York, Chicago, Shanghai,
comme l’une des capitales mondiales de l’architecture urbaine,
où convergent l’effervescence créatrice et la volonté de résurrection.

 

Présentation et Visite du FRAC – Fonds Régional d’Art Contemporain

Vendredi 19 Octobre 2012

Maître d’Ouvrage : Région PACA – Etat, Ministère de la Culture et de la Communication
Maître d’Ouvrage Délégué : AREA PACA
Architecte : KENGO KUMA & Associates (Japon)
Architecte d’opération : Agence TOURY VALLET (Paris)

Présentation et Visite du FRAC (Intervenants et commentaires sur place) :

  • Mr Louis PESENTI, Directeur Général Délégué AREA PACA
  • Mr Jean-Pierre MANFREDI, Directeur des Programmes, AREA PACA
  • Mr René COLLOMB, Directeur Régional
    Mr Emmanuel BOTTERO, Directeur Agence Provence, LEON GROSSE
  • Mr Pascal NEVEUX, Directeur du FRAC Provence Alpes Côte d’Azur

C’est à l’initiative de Jack Lang, alors Ministre de la Culture et de la Communication,
que les FRAC ont été créés en France, dans chaque région, en 1982.

Le FRAC étant un outil Etat/Région, l’Etat accompagne ce projet
aux côté de la Région en intervenant à parité sur le financement
des travaux de construction et d’aménagement.

Cette opération est inscrite dans le volet culturel du Contrat de Projet,
récemment signé entre l’Etat et la Région.
C’est la Région qui assume la maîtrise d’ouvrage de ce projet
et AREA PACA sa Maîtrise d’Ouvrage déléguée.

Le site choisi conjointement par la Région et l’Etat se trouve dans le périmètre
d’Euroméditerranée, en plein cœur de la ZAC de la Joliette.
Enclavé dans un environnement urbain dense, ce chantier, démarré début 2011,
entretient avec ses riverains directs une concertation permanente pour préserver
les intérêts de chacun.

L’ouvrage sorti de terre, s’élève en épousant les profils de ses voisins.
Cachées sous terre, les réserves, qui seront le cœur de ce fonds régional,
sont une cathédrale de béton de 9 m de haut permettant de stocker en toute sécurité
les œuvres d’art patiemment collectées par le FRAC au cours des
années, et qui l’enrichit chaque année de nouvelles acquisitions.

Posées sur des racks, ou pendues sur des grilles mobiles,
les œuvres seront préservées du temps dans une ambiance protégée et régulée.
Les visiteurs pourront admirer les collections dans les espaces de présentation
au rez de chaussée et dans les étages supérieurs.

Comme l’a poétiquement décrit Kengo KUMA, un maillage de « pixels » de verre,
de transparence et d’aspect variable, recouvrira l’équipement avec délicatesse,
« telle une métaphore de la pluie ».

La livraison est attendue pour Novembre 2012 et l’ouverture au Public début 2013.

Les Rencontres Nationales AMO à NANTES organisées par AMO Bretagne Pays de Loire

Jeudi 04 Vendredi 05 et Samedi 06 Octobre 2012

Les Rencontres Nationales AMO à NANTES
organisées par AMO Bretagne Pays de Loire

« Nantes 2012, osez et soyez curieux de Nantes :
que cette ville vous donne la force et l’envie de faire.

Qu’elle vous nourrisse de sa puissante potion magique Bretonne de Culture,
d’insolite, de surprenant, d’enrichissant, de partage, de convivialité…

Construisons ces Rencontres Nationales autour du dialogue pour la qualité architecturale,
et pensons l’architecture comme discipline qui donne matière à notre enseignement »

Présentation et Parcours dans la Commune de Port Saint-Louis du Rhône

Vendredi 21 Septembre 2012

Accueil par Mr Jean-Marc CHARRIER,
Maire de Port Saint-Louis du Rhône
pour une présentation de la Volonté Municipale,
son historique, ses réalisations, son nouveau schéma d’aménagement.

Intervenants :
Mr Philippe ATHANASSIOU
Responsable du Service Pôle Aménagement du Territoire Travaux
Mr Patrick LAGARRIGUE
Directeur du Développement Territorial – SAN Ouest Provence
Mr François CASALONGA et Mr Gilles FERAUDCFL Architecture
Mr Paolo COLAO GREGOTTI ASSOCIATI / BERIM

Présentation de l’histoire de la Commune et de ses enjeux :
La naissance de la commune de Port-Saint-Louis-du-Rhône,
il y a à peine une centaine d’années, en 1904, est étroitement
liée à la construction du port (1881-1981).

L’activité est alors principalement générée par le trafic maritime.
Mais la crise économique de 1974 et les nouvelles techniques de
transport maritime imposent son transfert dans l’enceinte du
port autonome à l’Est de la ville.

Le bassin central est ainsi réaménagé en Port de Plaisance.
Ce changement de cap donne un nouvel essor à la ville.
De son passé, Port-Saint-Louis conserve de nombreux lieux typiques,
tels que ses quartiers pittoresques et les cabanons.

Un développement maitrisé :
L’évolution naturelle de la Commune et sa position mitoyenne
au Grand Port de Marseille créent une attente de développement de la Commune.
Des quartiers nouveaux (logements, activités, équipements) devront
pouvoir s’organiser tout en préservant les qualités et l’harmonie à la fois d’un site et d’une
structure urbaine existante remarquable.

Un schéma de territoire, puis un schéma de d’organisation
ont été développés par l’équipe CFL / GREGOTTI / CORAJOUD / BERIM
qui restructure le bassin central et urbanise le Nord du canal St Louis.

Des propositions de structures urbaines, dont l’échelle reprend la trame
et le rythme des quartiers existants, quadrillent ces nouveaux
espaces qui délimitent aussi bien la façade sur le fleuve que la façade maritime.

Soirée Estivale AMO (19h30/23H30)

Vendredi 29 Juin 2012

A bord du plus grand Catamaran de day charter au monde !
(Parole de marseillais !)… Un doux moment de navigation
sous les tombants majestueux de notre littoral (Côte bleue)
à bord de l’ECOLORATO (Catamarans Levantin)

En présence de tous les Membres AMO Provence Méditerranée
Et accompagnants (Tenue décontractée)

Rendez-vous sur le Quai d’honneur de la Mairie de Marseille
et embarquement à bord de l’ECOLORATO
Apéritif … Ambiance jazzy… Mouillage (Frioul)… Grillades à la Plancha…
Concert privé : « Namaste Electro Jazz Quartet »

Présentation et Visite « Le GREENWICH » & La Plate Forme Logistique de l’APHM

Jeudi 05 Juillet 2012

Logements et Commerces (8ème Arrondissement)
Maître d’Ouvrage : SIFER Promotion
Architecte : Michel KAGAN Architectures et Associés

La « PLATE-FORME LOGISTIQUE » de l’AP-HM (16ème Arrondissement)
Maître d’Ouvrage : POLEMED
pour le compte de l’Assistance Publique – Hôpitaux de MarseilleArchitectes : MAP – Marseille Architecture Partenaires
Entreprise Générale : DUMEZ Méditerranée

Visite commentée de L’ECOLE INTERNATIONALE PACA de MANOSQUE

Vendredi 08 Juin 2012

Maître d’Ouvrage : Région Provence Alpes Côte d’Azur
Maître d’Ouvrage Délégué : AREA PACA
Architectes : Jean-Michel BATTESTI – Rudy RICCIOTTI
Entreprise Générale du Groupement : LEON GROSSE

Présentation de l’opération, Visite commentée par :

  • Mr Louis PESENTI – Directeur Général Délégué AREA PACA
  • Mr Jean-Pierre MANFREDI – Directeur des Programmes, AREA PACA
  • Mr Jean-Michel BATTESTI – Architecte
  • Mr René COLLOMB – Léon Grosse

1000 Elèves de la maternelle à la Terminale
26 000 m2 au sol – 23 000 m2 de béton
11 000 m2 de façades bois
17 000 m2 de toiture végétalisée

55 000 KVA de production photovoltaïque
Coût 55 000 000 €

Démarrage des travaux : Juillet 2008
Fin des Travaux : Juillet 2010

D’une conception nouvelle par le regroupement en un même lieu de tous les âges
de 3 ans à 18 ans, cette école est internationale par les nationalités
des enfants accueillis, par l’enseignement multilingue pratiqué,
par son intégration dans la perspective internationale ITER.

Si sa programmation et son concept apparaissent
bien comme originaux et novateurs, il n’en reste pas moins que le
Président du Conseil Régional PACA, Mr Michel Vauzelle,
a réaffirmé la nécessité d’informer le projet par l’exigence
de révélation d’une identité territoriale du site d’accueil,
cette Provence reliée à la Méditerranée par la Durance…

Comme l’expriment les Architectes :
Au-delà de sa juste inscription dans le grand paysage
manosquin et de son rôle assumé d’armature urbaine,
le projet propose une architecture hors du commun
en réponse à une programmation d’exception.
Tel un morceau de sol soulevé et porté à bout de bras
par une cohorte en vibration, cet objet fascinant est une
sculpture d’ombres et de lumières.

Construit de béton, de bois, de verre et de garrigue,
cet édifice apparait, de par sa galerie périphérique monumentale,
comme un nouveau « temple du savoir »,
réellement à l’échelle d’un bâtiment public.
Il développe des fonctionnalités particulières
afin de permettre d’accueillir, de protéger, d’encadrer,
d’instruire et de favoriser les échanges entre élèves.

Dialoguant avec un Hôpital en construction,
l’Ecole Internationale se veut attentionnée.
Décalée de fait, elle évite une pesante symétrie,
et en ne culminant qu’à l’altitude de + 319,80 Ngf,
elle présente le vaste espace planté de sa toiture au regard
des patients de l’Hôpital. Pour autant, à l’approche depuis la plaine,
c’est un édifice remarquable qui semble sortir de terre.

Visite des opérations A.N.R.U. du Nord de Marseille.

Jeudi 31 Mai 2012

A l’initiative de François GUY, Président Fondateur AMO Provence Méditerranée
et
Président de la Commission « Habitat Solidarité »,
Conseil de Développement, MPM,
Marseille Provence Métropole

Visite des opérations A.N.R.U. du Nord de Marseille.
Un état des lieux précis des disparités socio-spatiales en cours
et des grands chantiers de renouvellement urbain.

Enjeu majeur pour la cohésion sociale de notre territoire,
qui est sujet à de fortes ségrégations,
les Membres de la Commission « Habitat Solidarité » ont,
dans un premier temps, choisi d’appréhender cette problématique
à travers la question centrale du logement
(rénovations urbaines, des copropriétés en difficultés, de l’habitat ancien et du centre-ville…).

Commentée par Mr Nicolas BINET, Directeur, Marseille Rénovation Urbaine (GPV),
cette visite s’est inscrite dans le cadre d’un travail
entrepris sur le thème des « solidarités urbaines ».

Une réflexion proche de celle des Membres AMO qui a permis,
au départ de la STATION ALEXANDRE, de bénéficier d’un parcours
de séquences liées aux sites desservis :

Plan d’Aou, Flamants-Iris, la Viste, Vallon de Malpassé…

Présentation et visite de la Commune de MARTIGUES – 50 ans d’Aménagement Urbain

Vendredi 11 Mai 2012

En collaboration avec les intervenants :

Madame Nicole GIRARD, Maître de conférences à l’Université de Provence
Madame Sophie Bertran De BALANDA, Ingénieur en Chef,
Architecte de la Ville de Martigues

Monsieur Richard DELVART, Directeur de la Semivim

Station balnéaire et de tourisme, quatrième ville du Département
des Bouches du Rhône avec ses 47 000 Habitants,
Martigues est construite au bord de l’eau, entre mer et étang,
ce qui lui vaut le surnom de Venise provençale.Ici la mer pénètre les terres pour former la plus grande
étendue d’eau salée d’Europe : L’Etang de Berre.
Ici se rejoignent la Provence mythique de Frédéric Mistral,
la Camargue et le cœur industriel et portuaire de la région.

Bâtie à la croisée des chemins, cette cité des peintres
et des ponts ne craint pas les paradoxes :
la Haute technologie y côtoie les métiers traditionnels de la pêche et de la viticulture,
l’Architecture moderne y fait un contrepoint au patrimoine ancien,
les zones d’activités cohabitent avec de vastes espaces sauvages,
soigneusement préservés d’un urbanisme débridé.

Présentation Générale de la SEMEPA

Vendredi 20 Avril 2012

Société d’Economie Mixte d’Equipement du Pays d’AIX
Sa vocation – Ses Missions – Ses Projets

Ses 3 Grandes opérations : LA DURANNE – CONSTANCE – CAMPUS

Parcours commenté dans le quartier de Sextius Mirabeau

Visite : Lycée Régional René GOSCINNY de DRAP

Vendredi 23 Mars 2012

Route des Croves – DRAP (06)

Maître d’Ouvrage : Région PACA
Mandataire : AREA PACA

Architectes : José MORALES (Mandataire) et Rémy MARCIANO

BET : ETUDES et RECHERCHE GEOTECHNIQUE

Visite : La CITÉ des ARTS de la RUE

Vendredi 24 Février 2012

225 Av des Aygalades – 13015 Marseille

Maître d’Ouvrage – Ville de Marseille

Partenaires : l’Etat (Ministère de la Culture et de la Communication)

Le Département des Bouches du Rhône et la Région PACA

Architectes : ILR Architecture

Parcours commenté à travers plusieurs réalisations de la LOGIREM

Vendredi 27 Janvier 2012

Organisé en collaboration avec Alain OFCARD
Directeur de la Maîtrise d’Ouvrage

1 – « L’ASTRAGALE » Architectes : A 4 ARCHITECTURE
2 – « L’OLIVERAIE » Architectes : Luc DARAGON et Théo GAUTHIER
3 – « Le MAZET du Vallon » Architectes : Atelier EMPREINTE
4 – « Les VERGERS » Architectes : ITEA

Visite : Stade Vélodrome de Marseille

Vendredi 16 Décembre 2011

Présentation du projet de reconfiguration du
STADE VELODROME et de ses abords

Avec le soutien des collectivités locales et de l’Etat ; un partenariat « public-privé »
Entre la ville de Marseille et la Sté AREMA
Architectes : Agence SCAU et Didier ROGEON, Architecte
Bet : IOSISGarcia Ingénierie Beterem Ingénierie

Présentation de l’état d’avancement de la ZAC du ROUET
Zone d’aménagement concerté créée par la Ville de Marseille
et concédée à Marseille Aménagement

Notre rassemblement avait lieu sur le parvis « Jean BOUIN » pour une présentation
du projet de reconfiguration du Stade Elite UEFA de 67 000 places commenté par
Mr Bruno BOTELLA, Président d’AREMA et Didier ROGEON, Architecte

En juillet 2010, le Conseil Municipal de la Ville de Marseille a retenu la proposition
de la Sté AREMA pour la reconfiguration du stade vélodrome et son
exploitation pendant 35 ans.
La Sté AREMA a démarré le chantier au 2ème trimestre 2011 pour une durée de 3 ans.
D’un montant total de 267 millions d’euros, ce projet concerne un geste architectural
en plein cœur de la ville.

Dans la continuité de la dynamique de renouveau des quartiers engagée depuis 15 ans,
le projet novateur témoigne de la vitalité affirmée de Marseille. Il s’agit d’un
équipement polyvalent, d’une grande fonctionnalité, un projet d’exploitation à la hauteur
des ambitions de la ville et le développement d’un éco-quartier cohérent, dans le cadre
d’un budget maîtrisé.
Un stade résolument nouveau, aux lignes élégantes et pures. L’esthétique et la cohérence
de l’ensemble, avec ses parvis qui rehaussent l’édifice, tissent un lien naturel avec
l’ensemble du programme immobilier.

L’ensemble des gradins sera couvert, offrant une protection aux spectateurs contre
les intempéries. Construit en 1938 et partiellement reconfiguré en 1998,
il sera mis en conformité avec les normes internationales,
notamment en vue de l’Euro 2016.
Ce projet atteindra le niveau 5 étoiles au classement UEFA.
Durant toute la phase travaux, le stade continuera à accueillir du public à hauteur de 42 000 places.

Un environnement entièrement requalifié :
Le Stade de rugby voisin (Stade Delort), sera restructuré, permettant notamment de
créer une tribune de 5 000 places assises et couvertes.
Le développement d’un programme immobilier d’accompagnement de 100 000 m2,
qui comprendra un centre commercial de plus de 20 000 m2 sur le thème du sport,
détente, loisirs, un pôle Sport Santé Bien-être de 3 500 m2, un complexe hôtelier
de 8 000 m2 comprenant un centre de fitness et de soins, un programme tertiaire évolutif
de 19 500 m2, un ensemble de résidences spécialisées (étudiants, tourisme et personnes âgées),
un programme de logements favorisant la mixité sociale, des équipements et services de proximité nécessaires à la vie du quartier.

Un transfert en car jusqu’à j’entrée du Parc du 26ème Centenaire nous a permis de bénéficier
d’une présentation de l’état d’avancement de la ZAC du ROUET
commenté par notre Président, Mr Charles BOUMENDIL, Directeur Général,
Marseille Aménagement.

Il s’agissait de réorganiser ce territoire composé, entre autres, d’un habitat traditionnel
souvent dégradé et de friches industrielles. Pour rendre une cohésion et une vitalité à ce secteur,
il fallait tirer le meilleur parti de la dynamique initiée par le Parc du 26èm Centenaire,
améliorer ses liaisons et contribuer à la requalification globale de l’entrée Est de la ville.

  • 14 Immeubles, représentant 90 000 m2, soit 1 100 logements, dont un à caractère social,
  • Un nouveau réseau viaire, des liaisons piétonnes et des pistes cyclables,
  • Une place paysagère, une crèche et un équipement public à vocation sportive ou sociale.
  • 4 Immeubles en cours de construction et de commercialisation d’ici fin 2011.
    Dix autres ont déjà été livrés.

Un déjeuner de groupe nous a permis de prolonger nos échanges sur la richesse des thèmes abordés.

Nos particuliers remerciements s’adressent à Mr Bruno BOTELLA et à Mr Didier ROGEON
pour le haut niveau de leur intervention et de leur implication dans ce vaste programme
de grande envergure pour Marseille.
En sa qualité de Directeur Général de Marseille Aménagement, l’exposé de notre Président,
Charles BOUMENDIL, fut, comme à l’accoutumé,
à la hauteur de son engagement professionnel, toujours fidèle et passionné.

Voyage d’étude annuel AMO 2011 « ISTANBUL » (Turquie)

Mardi 22 Novembre au Dimanche 27 Novembre 2011
(6 jours / 5 nuits)

Voyage d’étude annuel AMO 2011

Organisé grâce aux concours des Membres Industriels d’AMO :

Electricité de France
GDF Suez

Forbo Sarlino
Jacob Delafon
Knauf Sud-Est

NRA (Cabus & Raulot)
Pro Bureau Aménagement

Steelcase / Mariton

ISTANBUL (Turquie)
ENTRE PASSÉ ET MODERNITÉ

Ville au charme incomparable et au dynamisme incroyable
(Préprogramme réalisé par Claudine ANGLÉS « AILLEURS CULTURE »)

Jour 1 – Mardi 22 novembre 2011

65 Membres AMO ont atterris en soirée à l’aéroport Sahiba Gökçen
situé sur la rive asiatique d’Istanbul.

Pour éviter les embouteillages et bénéficier d’un large panorama sur la rive historique
et la rive européenne, notre embarquement à bord d’un ferry nous a permis de traverser
le Bosphore vers la Rive historique (Sultanahmet).

Nous avons pu nous installer dans un agréable Restaurant (au dernier étage de l’Hôtel AND),
avec une magnifique vue sur la Mosquée bleue et Sainte-Sophie avant de rejoindre notre hôtel, idéalement situé dans le Quartier Européen.

Jour 2 – Mercredi 23 novembre 2011

Départ en Car du groupe à destination de :

La Place de Taksim (partie intégrante du plan directeur d’Henri Prost – 1937).
Regard notamment sur le Centre Culturel d’Atatürk (Hayati Tabanl?o?lu – 1969).
Machka Valley, vaste esplanade aménagée avec le centre de congrès d’Istanbul,
l’Hôtel Hilton, la Bibliothèque municipale…
Quartier de Levent, nouveau centre d’affaires d’Istanbul qui concentre les sièges des grandes entreprises et des banques. Les tours ultramodernes remplacent les minarets sur ces nouveaux territoires ouverts à l’urbanisme depuis le milieu des années 80.

Notre déjeuner était prévu dans un restaurant de cadre typique et élégant,
de spécialités turques, dans le centre commercial de Kanyon (J.Jerde et Tabanl?o?lu – 2006).

Parcours commenté sur 2 réalisations (Tours) :
Levent Lofts – logement loft (Tabanlioglu – 2007)
Sapphire Tower – (Murat Tabanl?o?lu – 2009)

Transfert en Car jusqu’à la Corne d’Or pour y visiter Santral Istanbul,
une ancienne centrale électrique reconvertie en centre culturel (Han Tümertekin).
Le hall des machines se trouve dans le bâtiment moderne et il présente des expositions
d’art contemporain.
Dîner autour du jardin intérieur d’un établissement situé à proximité de l’Hôtel,
dans un cadre agréable du quartier, (bâtiment d’une ancienne école datant de 1902).

Jour 3 – Jeudi 24 novembre 2011

Un transfert en car vers la Rive Asiatique, à travers le célèbre Pont qui enjambe le Bosphore
et qui relie les 2 rives de la ville nous a permis de découvrir une zone géographique
particulièrement dynamique ces dernières décennies en matière d’architecture moderne
(Le gouvernement a le projet d’y réaliser un « Manhattan stambouliote » :
gratte-ciel, centres d’affaires, Marinas, restaurants…)
Vue sur l’ensemble de la ville satellite d’Atasehir et son incroyable concentration de Tours,
située à la jonction de 2 autoroutes à 8 voies. (L’habitat clandestin, qui fut le principal moteur d’urbanisation et de densification de la périphérie d’Istanbul, y sera évoqué).

Visite de sites :
Centre commercial Meydan (FOA – 2007), à l’architecture végétale, offrant un espace vert,
piéton et aéré comme il en existe peu à ?stanbul.
Meridian (RMJM – 2012), projet d’éco quartier dont un complexe résidentiel de 1500 logements
répartis en 5 Tours de 20 à 60 étages.
Evocation d’une nouvelle forme de structuration urbaine :
« Les cités privées » qui agissent en autarcie, comme une ville dans la ville,
indépendante et regroupant le meilleur de l’urbanité dans un cadre aménagé et sécuritaire
(gardes à l’entrée…). Vue sur un ensemble de logements.

Notre déjeuner était prévu dans un restaurant entouré de verdure, situé directement sous
le 2 ème pont suspendu du Bosphore, au bord de l’eau.

Notre retour sur la rive européenne s’est effectué en bateau.
Visite du SSM Concert Hall (NSMH / Nevzat Sayin – 2009), niché sur les rives du Bosphore,
à l’abri des regards.
Panorama sur les célèbres « Yali », anciennes résidences d’été en bois qui surplombent le Bosphore.

En fin d’après-midi, sur la rive de Besiktas, nous avons pu découvrir le projet d’extension
du Musée de la Marine (Teget Architectes 2011), qui devrait être opérationnel en novembre 2011.
Il exposera des navires ottomans sous une structure de poutres en treillis habitables.
L’ossature de l’édifice est formée de portiques auto portants indépendants les uns des autres
entre lesquels s’infiltrent la lumière naturelle et le paysage du Bosphore.

Notre retour en bateau et funiculaire à destination de l’hôtel nous a permis une pause avant
un dîner dans un restaurant proche de l’hôtel. Situé dans un immeuble des années 1900,
qui offrait, depuis le 7ème étage, une vue superbe sur les rives du Bosphore ;
la rive asiatique et celle de la Vieille Ville.

Jour 4 – Vendredi 25 novembre 2011

Départ du groupe à pied vers le quartier d’Istiklal (avenue de l’Indépendance),
qui est l’un des plus beaux exemples d’immeubles de la fin 19éme et début 20éme siècle.
Les projets de rénovation de bâtiments anciens y sont nombreux et abritent pour la plupart
des galeries d’art contemporain. Principaux mécènes : les banques AKBank, Garanti.
Parcours de visites pédestres (en deux groupes) :
Borusan Cultural Centre (rénovation par GAD – 2009), dont la structure neuve a été
insérée dans les murs du bâtiment ancien.
Salt Galata, ancien siège de la Banque Impériale Ottomane (Alexandre Vallaury, 1890) :
Dernier grand chantier de rénovation d’envergure d’Istanbul. La restauration de l’ensemble
(Han Tümertekin – 2011) devrait être achevée pour le mois de novembre.
Il contient une bibliothèque, avec une salle d’exposition et de conférences
et le Musée de la Banque ottomane.
Une opération d’un très haut niveau de qualité commentée par son Architecte, Han Tümertekin.
Regard sur l’escalier Camando, donné par la famille Camondo à la municipalité
(célèbre famille de banquiers). C’est un escalier baroque qui relie la rue des banquiers
aux quartiers hauts de Pera.
Salt Beyoglü (rénovation par Han Tümertekin – 2011), un mélange de style où bois,
pierre, béton brut ou peint se côtoient dans un immense hall épuré, jalonné de colonnes
d’inspiration ottomane.
Notre déjeuner s’est déroulé dans un Bistro ouvert il y a quelques mois,
au sein de Salt Beyoglü, également rénové par l’Architecte Han Tümertekin.
L’après-midi et la soirée libre ont permis de poursuivre la séquence sur le thème de l’architecture contemporaine avec la visite d’Istanbul Modern (Sanat Muzesi – 2005),
Musée d’art moderne et contemporain, installé dans un ancien entrepôt naval des années 50,
sur les Docks de Karaköy.
Sur le trajet du retour vers l’Hôtel, possibilité de flâner dans le quartier autour de l’hôtel
(le quartier de Beyoglü). Nombreuses boutiques internationales, bars, cafés,
restaurants sur l’avenue Istiklal. Il s’agissait d’un quartier incroyablement animé.
Certains ont pu voir, à proximité de la Place de Tünel, la rue commerçante Galip dede Caddesi
avec sa concentration de magasins d’instruments de musiques et ses petites boutiques
en tout genre (design, sacs en cuir, vêtements…) ainsi que la Tour génoise de Galata
(vue panoramique sur toute la ville).

Un premier contact avec la vieille ville (quartier Sultanahmet) a pu être effectué à travers la découverte des lieux suivants :

  • Le Grand Bazaar, un immense marché couvert abritant de nombreuses échoppes
    dans un dédalede ruelles et passages : bijoutiers, marchands de tapis, antiquaires,
    marchands de souvenirs, vêtements…composé de 23 portes pour y accéder.
  • Le Bazar Egyptien et le marché aux épices (Misir Çarsisi), dans le quartier de
    « Eminönü » Là encore, nombreuses échoppes à visiter avec des bijoutiers, du textile
    et surtout des tas d’épices et spécialités sucrées à découvrir
    (dont les célèbres loukoums et Baklavas).
  • Le Pont de Galata, qui relie la presqu’île de la Vieille Ville et le quartier européen.
    Au-dessus s’y côtoient piétons,voitures, trams et pêcheurs à la ligne.
    Au niveau intermédiaire, de nombreux restaurants proposent des
    spécialités de poissons. Au niveau inférieur, un passage souterrain avec de nombreuses
    petites échoppes (souvenirs, gadgets, vêtements).

JOUR 5 – Samedi 26 novembre 2011

Une matinée consacrée à la visite commentée du Palais de Topkapi, résidence des sultans et souverains ottomans du XVème au XIXème.

Des visites culturelles (incontournables) :
Dans la Vieille Ville (quartier Sultanahmet) outre le Grand Bazaar, Le Bazar Egyptien
(marché aux épices), et le Pont de Galata, plusieurs sites, situés à proximité à pied les uns
des autres ont fait l’objet de visite personnelle :
La célèbre Basilique Sainte Sophie (Aya Sofya), ancienne église romaine,
devenue mosquée puis Musée.
La Mosquée Bleue, la plus connue pour ses 6 minarets et mosaïques de couleur bleue.
La Basilique Citerne, une incroyable citerne byzantine souterraine qui date du
VIème siècle et qui servit à alimenter le Palais de Topkapi.
A voir pour ses centaines de colonnes romaines extrêmement bien conservées
baignées dans l’obscurité.
La Mosquée Rustem Pasa, moins fréquentée et avec de magnifiques mosaïques colorées.
Toujours dans la Vieille Ville mais un peu plus au nord :
La Mosquée de Soliman le Magnifique (le dixième sultan ottoman), construite sur
les plans d’un Grand Architecte de son époque (Chargea Sinan).
Entièrement rénovée à l’occasion de «Istanbul 2010»

Vers la Corne d’Or :
Sur le parcours, vue sur les anciennes murailles classées au Patrimoine Mondial de l’Unesco.
L’église Saint Sauveur in Chora (Kahriye Camii) qui abrite des mosaïques byzantines du
XIVème siècle de toute beauté et très bien conservées.
Le Café Pierre Lotti (pour la vue sur la Corne d’Or)

Sur les rives du Bosphore :
Le Palais de Dolmabahce, un somptueux édifice (un Versailles version ottomane)
érigé par le Sultan Abdülmecit en 1853. Il hébergea la Cour Impériale jusqu’en 1923,
date de la fondation de la République. Ce fut la résidence du dernier Sultan puis celle
du Président Atatürk. Visite de l’intérieur du Palais richement décoré.

Le Musée Sakip Sabanci, installé dans une magnifique villa des années 20
ayant appartenu au prince Mehmed Ali Hasan, qui présente aujourd’hui de magnifiques
collections de peinture turque des années 1875 à 1950, période où les échanges avec
l’Europe étaient particulièrement fertiles et où certains Ottomans vécurent à Paris.
Il y a un très bon restaurant sur le site (Changa in the museum), avec
une vue splendide sur le Bosphore.

Côté rive asiatique :
Le Palais de Beylerbeyi, ancien palais d’été des Sultans Ottomans de style rococo.
Des hôtes royaux y séjournèrent.
A voir pour son intérieur et superbe jardin en terrasses.

JOUR 6 – Dimanche 27 novembre 2011

Un décollage pour Marseille en milieu de matinée nous permettait de rejoindre
l’aéroport Sahiba Gökçen situé sur la rive asiatique d’Istanbul.

Visite : Réalisations du Groupe A&A Associés – Novelis Immo

Vendredi 04 Novembre 2011

Visite de 3 réalisations du
Groupe A&A Associés – Novelis Immo

Organisée en collaboration avec Fabrice ALIMI, Directeur Général (Maître d’Ouvrage)
Renaud TARRAZI, Architecte MAP – Marseille Architecture Partenaires (Architecte)
CASA BIANCA (Aubagne) – Villa ANAÏS (13013) – Villa SOLAL (13012)

Accompagnés par Fabrice ALIMI, Directeur Général, Novelis Immo (Groupe A & Associés)
et Renaud TARRAZI, Architecte, MAP – Marseille Architecture Partenaires,
nous nous sommes rendus dans un premier temps dans la Commune d’Aubagne (les Solans).

Notre première visite concernait :

  • CASA BIANCA (Allée du Merle, Les Solans, 13400 Aubagne).
    17 Logements (petits collectifs de 4 appartements),
    6 Maisons de Ville, 7 Villas (livraison en cours / Octobre 2011).

Au pied du Garlaban, un nouveau réseau vital, naturellement « centre de vie »,
la tendance Eco-citoyenne de CASA BIANCA concerne une volonté de vivre dans un
espace sain, en parfaite harmonie avec l’environnement naturel à travers des formes qui
recherchent la perfection liée à un design fait d’audace et d’innovation.

Un transfert en car à destination de Château-Gombert, nous a permis de découvrir :

  • VILLA ANAÏS (Place des Héros, 13013 Marseille).
    19 Logements du T2 au T4 (Livraison 2005).

Situé au cœur de Château-Gombert, dans un écrin de verdure protégée,
la VILLA ANAÏS propose le concept novateur des « Appartements – Villas »,
alliant originalité, espace, élégance et luxe.
Les grands volumes intérieurs (T4 bénéficiant d’une suite parentale avec terrasse..),
les vastes espaces extérieurs, les prestations exceptionnelles, l’originalité de sa conception et
son emplacement, donnent à la Villa ANAÏS cette notion d’élégance et de rareté qui
justifie sa position de « référence ».
Opération primée « Grand Prix Régional 2005 » de la
Fédération des Promoteurs Constructeurs.

Nous nous sommes ensuite déplacés jusqu’à St Julien pour visiter :

  • VILLA SOLAL (27 Bd Rampal – 13012 Marseille)
    16 Logements collectifs (livraison début 2010).

Une Architecture contemporaine témoignant d’une volonté d’adaptation à son époque.
Des lignes épurées et des formes tendues vers une conception résolument moderne.
Entrée piétonne stylisée – Vaste terrasses et jardins privatifs
Piscine à débordement – Cascade Mosaïque.
Opération primée « Grand Prix Régional 2008 »
de la Fédération des Promoteurs Constructeurs et Prix du Logement Durable 2008.

Un déjeuner de groupe nous a permis de prolonger nos échanges sur cette passionnante
matinée avec Fabrice Alimi, un acteur qui se démarque par sa capacité à réaliser
des programmes immobiliers « atypiques » « audacieux » et « décalés ».

Comme il l’explique ; « composée d’une petite équipe réduite mais fidèle,
les relations avec les acquéreurs comme les partenaires sont empreintes de sincérité,
d’implication et d’échanges. Un cycle de décision fluidifié pour une plus grande spontanéité
qui permet de développer une « patte », une « tendance », une « vraie marque de fabrique », commune aux opérations menées avec notre Architecte, avec lequel nous prenons toujours
plaisir à confronter nos idées et nos points de vue… »

Un grand MERCI à Fabrice ALIMI et à Renaud TARRAZI pour cette collaboration
étroite et heureuse qui nous a permis de vivre une matinée riche d’enseignement,
qui semble induite par une réflexion architecturale du projet très en amont et par
une réelle qualité de communication et de concertation entre les acteurs.

 

Visite : 13 Habitat

Vendredi 14 Octobre 2011

Présentation des Missions et des Réalisations de 13 HABITAT

Organisée en collaboration avec la
Direction de la Conduite d’Opérations, 13 HABITAT

Au départ de la Place Castellane, un parcours en car prévoyait différentes
étapes de présentation et de visites dans Marseille intra-muros et sa proche banlieue.

Différents intervenants se sont succédé dans cette initiative :

Mr Bernard ESCALLE, Directeur Général, 13 HABITAT.
Mr Djilali DEROUICHE, Directeur de la Conduite d’Opérations, 13 HABITAT.
Mr Bernard BRES, Responsable de Pôle – Direction de la Conduite d’Opérations, 13 HABITAT.

Nous avons démarré le parcours par la vaste opération de
« Rénovation Urbaine des FLAMANTS (ANRU) – 10 Bd Ansaldi, 13014 Marseille,
Architectes : Mr Antoine GRUMBACH et Mr Jean-Jacques RAYMOND (2005 – 2015)

Pôle de Services et Formation – 2 Immeubles de 47 logements neufs (total 94 logements)
Démolition de 320 logements – Réhabilitation de 420 logements
Création de 2 voies et place publique – Maison de la Solidarité
(Architecte : Mr Jean-Pierre MANFREDI – STOA).

Notre programme se poursuivait par une présentation et un visuel sur
« la démarche et la production de 13 HABITAT » exposé effectué par
Mr Bernard ESCALLE, Directeur Général, 13 HABITAT.
« Dans un contexte économique sensible, 13 Habitat poursuit sa politique volontariste
par une approche globale des problèmes qui associe prospective, bonne gestion,
modernisation du patrimoine. L’office garde le cap sur ses exigences fortes, que sont les
relations de proximité avec les locataires, et la conduite des projets de rénovation
et d’aménagement de son parc ».

A l’issu de cette présentation nous avons pu découvrir « Les Maisons de Marie »,
un EHPAD, Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes
(48 Av de Fournacle, 13013 Marseille).
Architectes : Mr Alain FERRAN & Mr Patrick POISSONNIER.
Une maison de retraite de 84 lits et accueil de jour (livrée en 2010).
Dédiée à des résidents atteints de troubles cognitifs, elle est réalisée dans un
cadre architectural moderne, clair et spacieux et un agréable environnement.
Harmonieusement aménagée pour faciliter sereinement le quotidien de ses résidents,
c’est un véritable lieu où il fait bon vivre.

A proximité, 56 Logements à Allauch « Les Floralies de la Pounche »
(Chemin Marius Milon, 13190 Allauch)
Architectes : Agence Jérôme SIAME Architectes SARL
7 Immeubles locatifs et 3 Maisons en accession sociale.
Une composition péri-urbaine soumise aux contraintes forte du site (livraison 1 er Tr 2011).

Transfert à Marseille pour finir par un Immeuble de Logements
(33 Av Noël Coll, 13011 Marseille)
Architecte : Bruno HERBERT
18 Logements locatifs au cœur de la cité HBM « Michelis » de Gaston CASTEL
(livraison 1 Tr 2011).

Arrivés à notre point de départ, un déjeuner de groupe nous a permis
de remercier tous nos intervenants sur la réelle richesse de cette matinée et
de les féliciter pour le niveau de qualités significatives de toutes ces réalisations.

Une belle production qu’il faudra revoir très vite à travers d’autres projets de 13 HABITAT.

Nos remerciements s’adressent à Mr Bernard ESCALLE, Directeur Général,
Mr Djilali DEROUICHE, Directeur de la Conduite d’Opérations et
Mr Bernard BRES, Responsable de Pôle – Direction, Conduite d’Opérations de 13 HABITAT,
et tous les Architectes concernés, pour le niveau de qualité des opérations visitées
et pour leur particulière implication dans cette matinée d’une belle et grande diversité.

 

La Communauté de Communes Sud Sainte-Baume – Le GEPS – L’Hôtel du Castellet – Le circuit Paul Ricard

Vendredi 30 Septembre 2011

La COMMUNAUTÉ de COMMUNES
Sud SAINTE-BAUME
(La Cadière d’Azur)

Le GEPS

Groupement des Entreprises du Plateau de Signes

L’Hôtel du CASTELLET

Les Nouvelles Infrastructures du
CIRCUIT PAUL RICARD

Au départ du Castellet, récupération du groupe pour un transfert à la Cadière d’Azur.
Pendant le trajet, présentation des Missions de la Communauté de
Communes Sud Sainte-Baume par Mr Bruno JOANNON, Conseiller Communautaire,
Adjoint au Maire de la Commune de Saint Cyr.
Les Communes Membres : Bandol, Le Beausset, La Cadière d’Azur, Le Castellet,
Evenos, Riboux, Saint Cyr, Signes.
(Superficie : 33 600 Ha, Population : 44 851 Habitants).

Arrivés à la « Maison du Terroir et du Patrimoine » à la Cadière d’Azur,
nous avons pu bénéficier du chaleureux accueil de Mr Gabriel TAMBON,
Président de la Communauté de Communes Sud Ste Baume (Maire du Castellet) et
Mr René JOURDAN, Maire de la Cadière d’Azur.

Pause-café devant la « Maison du Terroir et du Patrimoine »
et présentation de la réhabilitation d’un bâtiment historique par Mme Sabine TIRONNEAU.
La Maison du Terroir et du Patrimoine, qui abrite la Communauté de
Communes Sud Sainte-Baume, propose, depuis Juin 2007,
un regard sur le patrimoine géologique, archéologique et architectural
du territoire Sud Sainte-Baume (Expositions temporaires, Conférences, Ateliers)…

Un transfert en car à destination du Plateau de Signes nous a permis de
découvrir le Parc d’Activités de Signes en Provence,
dans le Centre vie du Parc et d’écouter Mr Jean MICHEL,
Maire de Signes et Mr Michel BLANCHARD, Président du GEPS et PDG de Coca-Cola.
Créé en 1990, le GEPS, Groupement des Entreprises du
Plateau de Signes a pour vocation d’initier les projets pour soutenir,
organiser et représenter les Entreprises du Parc d’Activités.

Nous avons ensuite rejoins le Circuit Paul Ricard (Castellet) pour découvrir
l’HOTEL DU CASTELLET, situé très à proximité de l’entrée du circuit.
Une présentation de L’Hôtel 5 étoiles du Castellet (Membre Relais et Châteaux)
nous a été proposée par Mme Alexandra PERBET – Directeur du Pôle Hôtelier.
Philippe Puvieux, Architecte, s’est associé à cette présentation pour évoquer
le parti architectural et la conception de l’Hôtel et Eric Castaldi, Architecte,
est intervenu sur le parti architectural et la conception du Restaurant « le San Felice ».
Situé aux portes du circuit, un Hôtel 5 étoiles de 22 chambres,
19 suites et 1 appartement, 2 piscines, Hammam, Golf, Espace détente…
Le Restaurant « le MonteCristo »
(Chef Christophe BACQUIÉ, Meilleur Ouvrier de France, 2 Etoiles Michelin).
Le Restaurant « le San Felice » (sous la responsabilité du Chef BACQUIÉ),
Ouvrage réalisé en Mai 2011 par Eric Castaldi, Architecte.

Cette matinée s’est achevée par une présentation des Nouvelles Infrastructures
du CIRCUIT PAUL RICARD, nouvellement dirigé par Mr Stéphane CLAIR.
Messieurs André REY et Eric COLOMBANI, représentants de la Direction de Piste,
ont commenté ce véritable « Work in progress »
En effet, le circuit Paul Ricard n’a eu de cesse d’évoluer depuis 2002.
De nouvelles infrastructures et de nouveaux virages ont vu le jour.
Des innovations significatives : Le concept Blue Line (lecture optimale de la piste),
un centre ultra moderne de formation médicale et une sécurité sans cesse perfectionnée :
TecPro High Speed Barriers, Caniveaux ACO Monoblock Racing Drain…
Un circuit labellisé « Excellence » par la FIA (Fédération Internationale Automobile).
Un déjeuner sur place au Restaurant « Panoramic Club »,
situé dans le bâtiment principal ; le « Pit Building », avec vues sur les pistes
(et réservé aux teams) a donné lieu à un moment de partage dans les meilleures conditions.

Tous nos sincères remerciements à l’ensemble de nos intervenants d’exception
et à notre ami Bruno JOANNON, Conseiller Communautaire, Adjoint au Maire de
la Commune de Saint Cyr, pour son engagement des plus passionné et sa particulière
implication dans cette initiative.

 

Petit Déjeuner d’AMO – Soirée Estivale – Soirée Thématique

Organisé grâce au soutien de la CAISSE d’EPARGNE Provence Alpes Corse,
Charles BOUMENDIL, Président d’AMO Provence Méditerranée et
Pierre CICCOTTO, Président de la Commission AMO « Carrefour d’Echanges »
ont accueilli tous les Membres AMO pour un premier « petit-déjeuner » sur le thème :

« La qualité Architecturale Evolue-t-elle ? »

Animé par Pierre CICCOTTO et Michel COUARTOU, Journaliste (Le Moniteur),
un débat a pu prendre place en bénéficiant de l’intervention de :

  • Christian LAROCHE, Architecte à Paris, SCP d’Architecture LAROCHE –
    JARD et Associés, Enseignant à l’Ecole d’Architecture de Paris Val de Seine.
  • Pierre AVEROUS, Architecte à Marseille.

Comme l’explique Christian LAROCHE, dans ses échanges avec Pierre AVEROUS,
la question de la qualité architecturale se pose à chacun des Maîtres d’Ouvrage et des
Maîtres d’œuvre car elle pose la question de leur travail, de leur finalité et du regard
qu’ils portent sur leur production.
Est-elle de qualité ? Comment l’améliorer ? Comment la juger ?
Qu’appelle-t-on qualité ? Quel concept développe ce terme ?

L’architecture s’inscrit dans le temps et dans l’espace. Une architecture de
qualité suppose donc et fait appel à :
Une qualité conceptuelle – c’est une œuvre d’Art – Art de la conception (virtuel)
Une qualité de relation à sa destination – qualité de réponse à un programme, à un usage.
Une qualité de réalisation – mise en œuvre – art de la réalisation (réel).
Une qualité de transformation ou de flexibilité.
Une œuvre architecturale est donc de qualité, lorsqu’elle est « Juste – Juste »

  • par rapport à son environnement, son site ; suppose une analyse justifiée,
  • par rapport à son concept ; suppose l’élaboration d’un concept « fil rouge » de tout le projet,
  • par rapport à son expression architecturale ; suppose la connaissance et la mise en œuvre
    de la composition architecturale pensée et « justifiée » – l’expression architecturale est le langage de l’Architecte, celui qui se « lit » en façade et en volumes…

L’Architecture d’aujourd’hui, insérée dans la ville en mutation, patrimoine d’hier,
sera le patrimoine de demain…
Le temps, l’éthique, l’humilité, le dialogue, tels sont les outils de la qualité architecturale.

« L’Architecte est celui qui est chargé d’introduire dans la nécessité quelque chose que personne ne demande. Autrement dit, de répondre aux questions jamais posées » J. NOUVEL.

« L’Architecte est un explorateur : il vit sur la frontière et la franchit de temps à
autre pour aller voir ce qui se passe de l’autre côté » R. PIANO.

Un grand MERCI à nos intervenants pour le haut niveau de ce vaste débat !

« Soirée Estivale » – Jeudi 07 JUILLET 2011

Tous les Membres AMO « en bord de Corniche et du Golf Club Marseille Borely. »
pour une soirée « Barbecue » en terrasse…
Open Bar ..! Punch ! Cocktail dînatoire ! Brochettes… Blanc/Rosé..! fond musical !
Un moment de partage, de convivialité et d’amitié en tenue décontractée !!

Présentation de l’AREA Paca, Le CeRem : LA VILLA MEDITERRANEE

Vendredi 1er Juillet

Présentation de l’AREA Paca
« Sa Vocation – Ses Missions – Ses Réalisations »

Visite du CeReM, Centre Régional de la Méditerranée :
LA VILLA MEDITERRANEE

Architectes : Stefano BOERI – Ivan DI POL – Jean-Pierre MANFREDI

Matinée organisée en collaboration avec l’AREA Paca

Rassemblés sur l’esplanade du J4 entre le Vieux-Port et la Joliette,
à proximité de la zone du Fort Saint-Jean, nous avons pu bénéficier
d’une présentation très détaillée de :

La Vocation, les Missions et des Réalisations de l’AREA Paca par
Mr Louis PESENTI – Directeur Général Délégué, AREA Paca :

La Société Publique Locale d’Aménagement AREA Paca est l’opérateur
de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur.
AREA assure la construction et la réhabilitation du parc des lycées,
CFA et quelques locaux universitaires et effectue le gros
entretien des 2 500 000 m2 qui constituent ce parc.
AREA intervient aussi sur les constructions d’équipements régionaux importants :
Le Centre Régional de la Méditerranée
Le FRAC
Les Observatoires d’astronomie spatiale de Marseille et Nice
L’Ecole Internationale de Manosque
Les gares régionales
Les aéroports régionaux.

AREA conduit des opérations d’aménagement d’intérêt régional :
parc des Ateliers à Arles, zone d’aménagement de Forcalquier (ITER).

Présentation et Visite du CeReM – Centre Régional de la Méditerranée
Intervenants :
Mr Jean-Pierre MANFREDI – Architecte, Directeur des Programmes, AREA Paca
Mr Ivan DI POL – Architecte
Un représentant du Groupe FAYAT (Entreprise).

En 2003, le Conseil Régional Paca décide d’approuver le principe d’études
de définition portant sur un équipement régional préalablement intitulé
« la villa » à Marseille et d’en confier le suivi à l’AREA Paca.

En 2004, la commission d’appel d’offres choisit la proposition de BOERI Studio,
Ivan DI POL et Jean-Pierre MANFREDI et leur confie le marché de maîtrise d’œuvre
relatif à la construction de l’équipement.
En 2008, le Conseil Régional Paca confie à l’AREA Paca un contrat de prestations
intégrées pour la poursuite des études et le suivi de réalisation du
CeReM – Centre Régional de la Méditerranée (obtention du Permis de construire en Juin 2008).

En Février 2010, l’AREA Paca donne l’ordre de service de démarrage des travaux. Le début d’intervention du second œuvre (et finitions) : Février 2012.
La livraison de l’ouvrage aux utilisateurs : Novembre 2012.

D’une surface totale de 10 000 m², ce bâtiment à l’architecture audacieuse,
liant terre et mer, est en somme une installation portuaire,
qui a les pieds dans l’eau et un plongeoir de 19 m pour regarder au loin.

Le CeReM c’est d’abord cela : « une première dans l’histoire de l’architecture »
selon les mots de Stefano BOERI.

Trois niveaux pour un bâtiment qui sera accessible depuis l’esplanade du J4,
aménagée en gradins descendant vers la darse de 1800 m²
et d’une profondeur sous-marine de 2m50.

Une Agora de 1 550 m, an niveau -2, accueillant un auditorium de 400 places.

Enfin, au niveau +3, un porte-à-faux de plus de 40 m, sorte de promenoir continu
entre la mer, la terre et le ciel, comportant deux plateaux reliés entre eux,
et permettant d’accueillir 300 personnes dans des conditions de confort et de sécurité optimum.

Ouvert de 9 h à minuit, ce nouvel espace sera à la fois populaire et multifonctionnel :
lieu d’expositions, de séminaires, de rencontres, de concerts, mais aussi lieu de vie,
offrant la possibilité de prendre un verre au bord de l’eau, ou de découvrir les
cuisines de la « rue méditerranéenne » dans le restaurant situé au niveau zéro.

Un grand MERCI à tous nos intervenants :
Louis PESENTI – Directeur Général Délégué, AREA PACA,
Jean-Pierre MANFREDI Architecte, Directeur des Programmes AREA PACA et
Stefano BOERI, Architecte, pour la grande qualité de leurs exposés
sur ce vaste projet de très grande envergure !

 

Visite : Habitat Marseille Provence

Vendredi 17 Janvier 2011

Parcours commenté à travers des réalisations

d’HABITAT MARSEILLE PROVENCE

1 – « Résidence du Parc » Architectes : M2DC, D. Deluy
2 – « Résidence Forge » Architectes : E.Leteissier – JL.Corriol
3 – « Les Jardins de St Paul / 1ère Tranche » Architectes : Groupe Arcane (Paris)
4 – « La Verdière » Architectes : R. Bajolle et C. Gianni

Un rassemblement devant l’entrée principale du Parc du 26ème Centenaire prévoyait
un circuit très précis à travers différentes opérations d’Habitat Marseille Provence,
commentées par Mr Gaëtan LAZZARA, Directeur Etude Développement Patrimoine,
son équipe de collaborateurs, et les Architectes concernés :

Habitat Marseille Provence, Office Public de l’Habitat de la Ville de Marseille,
créé en 1919, est l’un des plus anciens organismes de logement social
rattaché à une Collectivité Locale.

Ses activités de construction ont débuté dans les années 1920
par la réalisation de cités ouvrières :
Chutes Lavie, Saint Louis, Saint Just, et du programme Paul Strauss, inscrit par le
Ministère de la Culture au patrimoine du vingtième siècle.
Il a participé à l’effort massif de construction des années 60 par la
réalisation de  » grands ensembles  »
Depuis les années 80, il réalise des opérations de petite taille intégrées dans leur environnement. Aujourd’hui il gère près de 15500 logements.

1994 – Implantation du Siège Social à Frais Vallon, au cœur des quartiers
où est implanté la majorité de son patrimoine.
2008 – Transformation en Office Public de l’Habitat, Etablissement Public à
Caractère Industriel et Commercial rattaché à la Ville de Marseille.

Habitat Marseille Provence peut intervenir sur l’ensemble de la région comme
constructeur de logements sociaux et intermédiaires, aménageur et gestionnaire.
Il est essentiellement actif sur Marseille, la communauté urbaine
Marseille Provence Métropole et le Pays d’Aix

1 – La « Résidence du Parc » (204 Av Jules Cantini – 13008)
Programme Neuf ANRU hors site – 28 Logements
livraison Décembre 2010 – SHON totale : 2 100 m2.
Architectes : M2DC, Mr Daniel DELUY

2 – La « Résidence Forge » (81 Bd Anatole de la Forge – 13014, à côté des Flamants)
Programme Neuf PLUS – 36 logements
Livraison Avril 2011 – SHON totale : 2 962 m2
Architectes : Mme Elisabeth LETEISSIER & Mr Jean-Luc CORRIOL

3 – Les « Jardins de Saint-Paul / 1ère Tranche » (Traverse de la Palud – 13013)
Programme Neuf ANRU sur site – 43 logements
Livraison Janvier 2011 – SHON totale 3 397 m2
Architectes : Groupe ARCANE (Paris)

4 – Résidence « La Verdière » – Bd Lagnel (13013)
Programme Neuf PLUS – 18 Logements
livraison Octobre 2009 – SHON totale : 1 457 m2
Architectes : Mr R. BAJOLLE et Mme C. GIANNI

Un déjeuner convivial place Castellane nous a permis de clôturer cette
matinée d’une grande densité, dans les meilleures conditions.

Mille Merci aux Architectes et à tous nos interlocuteurs
d’Habitat Marseille Provence pour cette importante matinée qui nous aura permis
de découvrir différents programmes à travers de belles « réponses »
riches en qualité et en diversité.

 

Les Rencontres Nationales AMO 2011 : La Ville de Bordeaux, le Projet Urbain

Jeudi 26 Mai au Samedi 28 Mai 2011

La Ville de BORDEAUX

Son Urbanisme, Son Architecture, Ses ZAC, Le Projet Urbain, Les Opérations phares

Séjour organisé avec le soutien d’AMO AQUITAINE

A travers un covoiturage au départ de Marseille, avec un hébergement à Pessac,
notre première séance était consacrée à une présentation générale du
projet urbain de Bordeaux, dans les locaux de l’Hôtel de Ville, par
Mr Laurent LEMAITRE, Directeur de l’Urbanisme, Mairie de Bordeaux.

Nous avons pu bénéficier d’un large exposé, non seulement sur le projet Urbain de Bordeaux,
mais aussi sur les opérations phares (Aménagement du Lac, Euratlantique, les procédures innovantes…)

Le projet urbain de 1996 a été réalisé a plus de 90% ; il visait d’abord à restaurer la confiance,
à mobiliser les énergies, à combler les retards. C’est aujourd’hui chose faite. Le tramway,
qui circule depuis Décembre 2003, a été l’instrument majeur pour réduire la fracture sociale,
en créant un lien réel entre les quartiers de la ville et les communes de la CUB.
Ainsi les quais paraissent plus larges, plus ouverts, plus vastes…

Les deux rives de la Garonne sont aussi réconciliées et le fleuve
est un « lieu » plutôt qu’un « obstacle ».
La décision de construire un pont urbain destiné à réunir « les Chartons », « Bacalan »,
« La Bastide » et les Communes de la rive droite, tout en protégeant la rade,
est apparue comme le plus éclatant de cette révolution urbaine et le signe
clair de l’entrée de la ville de Bordeaux dans le club des grandes métropoles.

Avec un patrimoine restauré et toutes ces multiples actions, 30 000 habitants nouveaux
ont choisi Bordeaux, reconnue désormais comme la ville des mutations urbaines.

Un nouveau projet urbain « Bordeaux 2030 ». Les Bordelais ont maintenant la passion
et la fierté de leur ville, ils sont très prêts à y faire un grand nombre de choses ensemble,
et ils vont les faire…
Le projet urbain de Bordeaux passe d’abord par un projet économique.
Bordeaux va s’ouvrir au monde à travers une mobilité, qu’elle se fasse par la route, par le Tram,
par les TER ou les TGV, ou bien par l’aérien.
Ce sont ces investissements qui vont amener Bordeaux au niveau des autres métropoles.
Ses réseaux sociaux, sa vie culturelle et son cadre de vie lui
permettront de se distinguer et de grandir.
Cette attractivité permettra à Bordeaux de renforcer un marché de l’emploi diversifié,
riche d’une main d’œuvre formée et de haut niveau,
et donc d’une Université puissante et réputée.

Un transfert en car nous a permis de découvrir la ZAC Chartrons :
une Zac en centre-ville (Logements, Commerces, Tertiaire)
Présentation et parcours avec Mr Daniel BERGUEUDIEU,
Architecte et Mme Sylvie RODRIGUEZ, Domofrance (Aménageur)

Notre déjeuner s’est déroulé dans la Zac des Chartrons avec des Membres du
BUREAU d’AMO Aquitaine sur la Place Paul Avisseau.
Un parcours pédestre depuis les quais rive gauche, le Hangar 14,
vue sur le Pont Bacalan Bastide, jusqu’à la Bastide Niel – Le projet Darwin
(Eco quartier, économie créative) fut l’occasion d’un regard sur tous les projets en cours :

La ZAC Bastide : Parcours et commentaires avec Mme Sophie DESPORT, Directrice de l’Aménagement, BMA, Bordeaux Métropole Aménagement.
Les enjeux, la réflexion, la démarche, la prospective (Equipements, logements, tertiaire)
Rencontre avec les Architectes de quelques opérations (Les nouvelles Rives, Equipements,…)

Notre dîner s’est effectué dans le centre de Bordeaux, Place du Palais :
Rénovation réalisée par Mme Emmanuelle LESGOURGUES, Architecte.

La dernière matinée fut consacrée à un parcours pédestre de la Place Pey Berland
(à côté de la Mairie) jusqu’au centre ancien et une promenade sur les quais, côté Saint-Michel.

Un grand Merci à tous nos interlocuteurs bordelais de haut niveau
et à nos amis d’AMO AQUITAINE pour leur efficace soutien dans ce séjour
de qualité dans cette très belle ville de Bordeaux.

 

Visites : Bureaux du Crédit Agricole Alpes Provence (Aix) – Le Z5 (ZI Les Milles) – l’Hôtel Dieu (Marseille)

Vendredi 6 Mai 2011

Présentation des opérations

« Bureaux du Crédit Agricole Alpes Provence » (Aix en Provence)
Maître d’Ouvrage : FINAMUR – Promoteur : COGEDIM Provence – Architecte : Jean-Jacques ORY

« Le Z5 (Zidane Sport Concept / ZI Les Milles)
Maître d’Ouvrage : Z5 / Architecte : Christophe GULIZZI

« L’Hôtel DIEU » (Marseille)
Maître d’Ouvrage : AXA REAL ESTATE – Promoteur : COGEDIM Provence
Architectes : Agence A. BECHU et TANGRAM Architectes

Au départ du Vieux-Port, notre première présentation concernait l’opération
de Bureaux du CREDIT AGRICOLE Alpes Provence (Aix en Provence) avec :

Mr Jean-Yves RAIMOND, Directeur Général, Immobilier d’Entreprise Régions, ALTAREA COGEDIM
Mme Isabelle BOUSQUET, Directrice de Programmes, Mr Jean-Philippe DUPUIS,
Directeur Technique, COGEDIM Provence et Mr Jean-Jacques ORY, Architecte, nous ont commenté cette vaste opération en cours à ce moment-là.

Le regroupement du siège du Crédit Agricole Alpes Provence nécessitait
la réalisation de 4 Nouveaux Bâtiments.
Le contrat de promotion immobilière qui rassemble Cogedim Provence et
Finamur (Crédit Bailleur du Crédit Agricole) et la Caisse Régionale du Crédit Agricole
a abouti à la réalisation d’un projet d’environ 21 800 M2 Shon,
dont un existant de 6 486 m2 Shon + 228 places de parking extérieures et une extension
de 15 356,5 m2 Shon + 370 places de parking en infrastructure.
Livraison des Bâtiments neufs : Juin 2011.

Un transfert en Car jusqu’à la zone industrielle des Milles (Aix en Provence) nous a permis de bénéficier de la présentation de l’opération du Z5 (le Zidane Sport Concept).
Maître d’Ouvrage, Z5 – Architecte, Christophe GULIZZI – Entreprise, BEC – Bet, GARCIA

L’Architecte nous a commenté le projet :
« Comment faire opérer la magie Zidane ? Le projet d’architecture est la création d’une atmosphère.
La dimension émotionnelle est liée à l’imaginaire rattaché à un contexte.
Tout commence dans l’approche du complexe sportif »

Les 7 terrains de foot à 5 s’organisent autour d’un bâtiment de 3 000 m2.
Au rez de chaussée, l’espace de convivialité est le véritable centre de gravité du concept Z5 ; auquel s’ajoutent les espaces d’accueil pédagogique et de restauration.
Aux étages, les activités de fitness et de thalasso ; et enfin la salle de séminaire et de direction.
Livraison : Juin 2011.

Nous avons pris le chemin du Vieux-Port (Marseille) pour une présentation de l’opération de L’HOTEL DIEU.

Mr Jean-Yves RAIMOND, Directeur Général, Immobilier d’Entreprise Régions, ALTAREA COGEDIM
Mme Florence COMTE, Directrice de Programmes, Mr Jean-Philippe DUPUIS, Directeur Technique, COGEDIM Provence et les Architectes : Agence A. BECHU et TANGRAM Architectes,
Mr Emmanuel DUJARDIN
, nous ont commenté le vaste projet en cours.

Après lancement d’un concours de Promoteurs, la Ville de Marseille a approuvé la
désignation du groupement de Sociétés comprenant pour Investisseur, le Groupe AXA,
pour Gestionnaire, Intercontinental, et pour Promoteur Cogedim Provence.
Le programme de l’Hôtel comprend : 194 clés, une brasserie, un restaurant gastronomique,
un lounge bar, un spa, un espace culturel et un centre de conférence, une piscine intérieure,
un fitness, un parking, des locaux (BOH), un ouvrage d’art.
Livraison Hôtel : Janvier 2013.
85 logements locatifs, 165 places de parking et 3 commerces sont prévus sur la partie arrière de l’hôtel
(Rue des belles Ecuelles).
Livraison Logements : Janvier 2013.

Une matinée très riche d’enseignements pour tous les participants à travers le haut niveau des exposés de tous les Intervenants que nous remercions tout particulièrement.

 

Visite : Les Patios de la Baume et Présentation de l’Extension de la Commune du BEAUSSET

Vendredi 1er Avril 2011

Présentation de l’opération
« Les Patios de la BAUME »
(La Valette du Var)

Maître d’Ouvrage – SemexVAL / Architectes : Agence Jérôme SIAME

Présentation de l’Extension de la
Commune du BEAUSSET
(Var)

Maître d’Ouvrage : COPAG
Montage : Patrick FAUCHER
Architectes Mandataires : Agence Jérôme SIAME
Architectes Associés : Atelier Xavier BOHL

Un rendez-vous à la Valette du Var nous a permis de découvrir l’opération
« Les Patios de la Baume »

Une large visite des lieux nous fut commentée par les Représentants
de la SemexVAL (Maître d’Ouvrage) :
Mr José ROSSI, Directeur,
Mr Gérald GENET, Chargé d’Opération,
Mr Jean-François CANIONI, Directeur Commercial,
Mme Sandrine PAVEC, Responsable Commerciale,

et Mr Jérôme SIAME, Architecte Mandataire (Aix),

Une Résidence de 150 Logements de standing répartis en 9 bâtiments situés en bordure de parc urbain et réalisés sur le mode de « l’urbanisme paysagé »
Surface Hon : 13 000 m2 – Coût : 23 M€ – Livraison : Juillet 2010.

Une promenade dans les espaces extérieurs nous a permis de profiter de la qualité du traitement et du mobilier dessinés par l’Architecte de l’opération.

A l’issue de cette visite, le groupe s’est retrouvé aux abords du village
du Beausset (Var), pour un point de vue panoramique
sur le village et son extension.

Une présentation de l’opération « Le Vallon des Vignes »
Extension de la Commune du BEAUSSET (Var)

« Un exemple réussi de partenariat public/privé »
commenté par Mr Patrick FAUCHER (montage de l’opération)
et Mr Jérôme SIAME, Architecte.
Une extension de village en quartier ; 140 logements en « maisons de ville »
et « petits collectifs », mixité entre habitat en accession et logements aidés.

Sur un terrain de 18 000 m2 ; une approche urbaine préalable à la définition commerciale du programme.
Une greffe réalisée par l’étirement du village jusqu’à
sa limite topographique naturelle.
La densité comme facteur de diversité et de structuration des espaces publics.
Objectifs : concevoir et réaliser un environnement
de quartier destiné aux jeunes actifs locaux.
Surface Hon : 12 000 m2 – Coût : 12 M€ (hors VRD) – Livraison : Juin 2007

Un grand MERCI à Jérôme SIAME pour la diversité de son implication professionnelle dans ces deux opérations très différentes et pour le chaleureux accueil qui nous a été réservé par la SemexVAL et les Opérateurs concernés.

 

Visite : Les Bassins Ouest de Fos sur Mer

Vendredi 21 Janvier 2011

Présentation des BASSINS OUEST
(FOS sur Mer)

Organisée grâce à la collaboration du Grand Port Maritime de Marseille

Les Bassins Ouest (Fos/mer) ont une superficie de 12 000 hectares,
dont 2 000 hectares de plan d’eau.
Sur les 10 000 hectares restants, 3 000 resteront à l’état sauvage
sur lesquels un arboretum de 400 types d’arbres est planté.350 espèces d’animaux vivent sur ces 3 000 hectares et constituent
le meilleur baromètre de pollution.
On trouve également dans le golf implanté, des parcs à moules classées AOC.

Les grands secteurs d’activité concernent les hydrocarbures, les vracs liquides, les conteneurs, les marchandises diverses, les vracs solides, de la logistique industrielle.

Notre rassemblement au CIPAM, Centre d’Information du Grand Port Maritime de Marseille
à Fos/mer (Centre Vie « La Fossette »), nous a permis de bénéficier d’une présentation
du site par Mr Christophe ROUSSEL, Service des Relations Publiques,
Grand Port Maritime de Marseille, qui nous a commenté la maquette en place.

Un large parcours commenté des Bassins Ouest nous a fait découvrir,
entre autres, les projets suivants :

  • 2 XL, qui concerne la création d’un quai amené à accueillir plus d’1 million de containers. Un vaste chantier prochainement occupé par CMA-CGM.
  • GDF 2 : Un terminal méthanier air liquide alimenté en énergie par 4 éoliennes.
  • Création d’un chenal à partir de la darse 2 qui va rejoindre le Rhône pour une économie de temps d’1 heure 1/2 par barge.

Merci à Mr Christophe ROUSSEL, Service des Relations Publiques, Grand Port Maritime de Marseille pour son chaleureux accueil et le haut niveau de ses exposés.

Visite : Le Silo

Vendredi 11 Février 2011

Présentation de l’opération du SILO (Joliette)

Visite organisée grâce à la collaboration de la SOGIMA
(Maître d’Ouvrage avec la ville de Marseille)
Architectes : C+T Architectures (salle de spectacle)
Agence Eric Castaldi (bureaux)

 

Construit en 1926, le Silo, propriété du Port Autonome de Marseille, a cessé toute activité dans les années soixante.

Après avoir annulé sa démolition et lui redonner vie, le Port décida de
lancer un appel à projet en 2000 dont le Lauréat fut la SOGIMA.
Classé au patrimoine des ou-vrages industriels du XXe siècle,
ce bâtiment a désormais une double vocation :

  • Sur la partie sud, 4 500 m² de bureaux, en maîtrise d’ouvrage SOGIMA,
    ont été livrés en juin 2009 avec l’Architecte Eric CASTALDI.
    Sur 6 niveaux, ils accueillent plusieurs entreprises locales en fort développement : promoteur, communication, tourisme, services bancaires…
  • Sur sa par tie nord, une salle de spectacle de 2000 places (env. 6000m²)
    est en cours d’achèvement pour le compte de la Ville de Marseille.
    SOGIMA étant mandataire de l’opération, et Roland CARTA
    (C+T Architectures) l’Architecte.

L’investissement total représente 40 millions d’euros hors taxes,
dont 28 pour la salle de spectacle et 12 millions pour les bureaux.
Cette opération est financée par la Ville de Marseille, tandis que la Sogima a également reçu une subvention du FEDER, au titre de la réhabilitation d’un ouvrage industriel remarquable.

Pour chaque programme (bureaux et salle), les marchés de travaux ont réuni jusqu’à 20 corps d’état dif férents.
Les campagnes de déconstruction reconstruction furent les plus sensibles, les travaux ayant consisté à évider la « coque » contenant les silos en béton par sciage, afin d’insérer une nouvelle structure por teuse interne.

Grâce à ses équipements modulaires (tribune télescopique, fosse d’orchestre,
cadre de scène…), la salle de spectacle offrira un large éventail de possibilités : opéra, classique, variétés, rock, congrès…

La fin des travaux étant prévue au printemps 2011, elle sera la première opération d’envergure de la ZAC de la Méditerranée, avec la perspective des évènements de Marseille 2013, capitale européenne de la culture.

La Ville de Marseille finalise la délégation de ser vice public permettant l’exploitation de la salle de spectacle auprès d’un opérateur privé, spécialiste de la gestion de ce type d’équipement.

L’ouverture au public est programmée l’automne 2011. En passant par la salle de spectacle, les foyers, la passerelle, les accès, le par vis, ce fut une visite des plus magiques, associée aux commentaires, riches d’enseignements.

Nous remercions l’ensemble des Intervenants pour la grande qualité de cette
visite liée à un ouvrage phare et des plus significatifs de la cité phocéenne :
Piere CICCOTTO, Président du Directoire, SOGIMA.
Pierre THERON, Directeur Délégué Promotion, SOGIMA.
Dina ANDRIANOELY, Chargée d’Opérations, SOGIMA.
Bernard BRISCO, Responsable du Patrimoine Immobilier d’Entreprises, SOGIMA.
Roland CARTA, Architecte, C+T Architectures, pour la Salle de Spectacle.